Tag Archives: IAC1#Stim’3

Sans surprise…

12 Fév

7h. Le réveil sonne. Les yeux encore pleins de sommeil avec le couche-tard-empaquetage-pesage-de-bagages d’hier nuit…, je me lève.

Un pied dehors, l’autre qui suit. J’allume la lumière. Chérid’A se réveille. Direction le pipi room. (Oui, finalement test ce matin pour, au cas où, ne pas (trop) gâcher la St Valentin en avance de ce soir…)

Je prends le gobelet et zou un ptit pipi.

Je reviens dans la chambre. J’ouvre le tiroir. J’attrape un test de grossesse, m’aperçoit que le lot pas cher a sérieusement diminué (pitié que je n’ai pas à en racheter…).

Immersion du test pendant 10 secondes.

Dépôt du test sur un essuie sur le bureau.

Patience…

Je croise le regard de Chérid’A qui en dit long sur sa peur.

On lève les yeux. On regarde.

C’est négatif. Encore une fois c’est négatif…

Je retourne dans le lit. Éteins la lumière. On se serre dans les bras l’un l’autre.

Pas envie de me lever. Pas envie d’aller bosser.

Je repense à la phrase de gygy PMA en décembre au moment où elle nous a proposé les IAC (j’étais en stim’ 2 à ce moment-là). « Avec les stimulations ça peut marcher. Les traitements vous font ovuler, le Hühner est certes moyen mais positif (Miss Pimpin, c’est au cas par cas, ok !). Vous avez du coup 25% de chances à chaque fois, comme un couple sans problème. En vous proposant les IAC, on optimisera l’ensemble pour un peu plus de chance. »

A l’annulation de l’IAC, elle nous a dit qu’il fallait optimiser le traitement (me suis pas non plus piquer pendant 16 jours pour rien quand même, ouf !) pour en faire une stim’ 3 (d’ailleurs t’imagines bien la motivation du rapport programmé le jour où on a su l’annulation de l’iac (qui devait avoir lieu le lendemain), le spectre de l’hépatite B, et qu’il fallait câliner…) et que ça pouvait marcher… et qu’elle espérait qu’il en soit ainsi.

Raté. Triple raté. Point de miracle.

Le verbe « pouvoir » du « ça peut marcher en stimulation simple » s’est fait la malle. Il copine avec le 100% d’échecs. Quel enfoiré !

De cette analyse de marde… a découlé quelques longues minutes de « Pourquoi ? »… « Ai-je vraiment envie d’être enceinte ? »…  « Suis-je capable de porter notre enfant ? »… « Est-ce que je veux vraiment un ti’bout ?  » … Ben oui, quitte à s’enfoncer un peu plus et douter… De toute façon, ces questionnements existentiels sont le lot de chaque mois en échec… Ça revient, puis ça te fiche la paix… et ainsi de suite…

Bref. Une fois le test blanc de blanc foutu à la poubelle. De retour dans le lit et dans les bras de Chérid’A. Point de mots. Points de larmes. Va comprendre…

Seule une grosse fatigue aux yeux lourds.

« Plus qu’à » attendre les rouges. Plus qu’à démarrer les injections de Puregon friend à j2. Plus qu’à retrouver le chemin des prises de sang et échos matinales. Plus qu’à réaliser cette iac (attention prudence, qui sait ce qui peut arriver !). Plus qu’à attendre ensuite. Plus qu’à pisser sur un TG et faire apparaitre cette pxxx de double barre rosée.

Et puis, plus qu’à ne pas y penser, non ? Ben voyons…

Publicités

Grillée

31 Jan

Avec toute cette histoire d’IAC annulée, la journée de congé posé ne l’a pas été.

Je suis donc allée au boulot le jour qui devait être j. J’ai expliqué à mon boss que ce n’était pas prévu, et m’en suis excusée.

La phrase qui a suivi m’a laissé sur le « ass ».

« Tu fais des traitements pour être enceinte ? »

Blanc.

Ressaisissement.

« Oui ».

Puis un monologue « C’est un beau projet ! C’est super ! »  « On a des amis qui sont passés par là. Je sais qu’il y’a des histoires de taux, de traitements… et que tu ne peux pas tout prévoir ».

Moi « Oui, et d’ailleurs, je vous remercie pour ces non problèmes de justification de mes absences au quasi jour le jour. Tout le monde ne fait pas ça. »

Bref. La conversation s’est terminée sur ses belles paroles « C’est beaucoup de bonheur ! » et avec un « Merci de ne pas l’ébruiter » de ma part.

Donc voilà, je suis grillée.

La réaction a été super ! Encourageante, et un chouilla trop bisounours land… mais bon, les soucis et la souffrance de l’attente, c’est mon affaire, pas la sienne.

Aujourd’hui, la conjointe de mon boss (ah… le monde associatif en version familiale… comme partout du bon et du moins bon) me glisse à l’oreille après une réunion « et [mon conjoint] m’a dit, bon courage pour ce beau projet ».

« C’est gentil !, Merci »

Mais une vague d’instabilité m’a soulevée.

Pourtant, c’est un poids en moins que mes boss le sachent, c’est clair.

Mais une crainte est montée en moi.

Et aussi, c’est génial leurs encouragements, je reconnais que j’ai de la chance ! Et puis, il a fait ce difficile pas vers moi.

Mais j’ai une sensation d’étouffement qui m’envahit.

Je pense avoir deviné pourquoi. J’ai eu la vague sensation que mon projet ne m’appartient plus.

Jusqu’à présent, c’est moi qui décidait à qui le dire, quand le dire, pourquoi le dire… Or là, j’ai été prise au dépourvue. Je n’ai pas eu la maitrise de ce qui reste de mon intimité au sein de mon univers professionnel.

Sincèrement, les couples qui n’ont pas nos problèmes ne se seraient pas retrouver dans cette situation. Enfin, je ne pense pas. C’est peut-être faux. Mais j’imagine que c’est peu probable.

Là je me sens mise à nue sur mon lieu de travail.

Je suis heureuse de leur réaction positive, sincèrement, mais cela reste déstabilisant.

C’est bizarre, déjà que je disais à Chérid’A que la case « épilation au top » était tout ce qu’il me restait de mon intimité dans ce parcours PMA, voilà que maintenant le secret de notre projet de couple a été découvert. Je crains le « vous en êtes où ? », le « scrutage » et les « interprétations ». Avec les collègues passent encore avec difficulté, mais avec mes boss ça ne passent pas. Et du coup, j’ai la sensation d’être de plus en dépossédée de notre projet…

Et toi, ça t’es arrivé ce genre de sensations ambivalentes ? ce genre de grillage où tu te sens mise à nue dans votre projet et vos difficultés si intimes pour ton couple ?

En attente de décision démocraltruiste

25 Jan

13 ème jour de parlottes, de débats et de non prise de décision.

Chacun a ses arguments, mais où est le rassemblement ?

Y’a-t-il un leader dans la salle ? Voire deux de chaque camp ou du même ?

Je veux des rassembleurs, des décisionnaires élus démocratiquement, de la rondeur de qualité portant une éthique haute et souhaitant avancer positivement.

Je souhaite que la décision se prenne. Chacun ne pouvant rallier tout le monde à sa cause, des concessions doivent être faites.

Le meilleur, le plus beau et le plus bon doit pouvoir être porté par ses pairs, ses collègues et adversaires dans une unité sans faille et porteuse d’espoir.

Si tel n’est pas le cas, un duel ou un binôme est acceptable. Envisageable voire même souhaitable. Avec force et diplomatie, cette optique permettrait même une dimension démocratique d’une valeur admirable.

Dans tous les cas, le soutien de ceux qui ont en eux le pouvoir de mettre en place l’une ou l’autre de ces visions réalistes est indispensable.

Alors voila, je sais, et je ne peux que vous admirez pour cette envie de vie d’une puissance inouïe.

Je sais que vous, mes ovocytes, vous souhaitez tous devenir mes bébés.

Je vous en remercie, sincèrement, profondément.

Mais vous comme moi, vous le savez. Cela n’est point possible.

J’admire votre force dans la lutte que vous mettez chacun en place pour accéder à la place du leadership. J’admire vos débats révolutionnaires, emplis de bonté et visant le top du top de la qualité créative.

Il me semble que vous tous souhaitez accéder à la vie.

Pourtant, certains d’entre vous connaissent assurément leurs faiblesses et savent que leurs collègues ou adversaires (cela dépend de vote vision choisie) sont dans une bien meilleure posture que la votre.

Aussi, je souhaiterais que vous accédiez à la sagesse de la vraie démocraltruiste !

Celle qui unie et se rassemble, pour soi et autrui, autour d’une même idée porteuse d’avenir, d’ouverture et de lumière. Celle qui fait confiance à celui qui porte pour vous vos valeurs d’amour, de passion et de multiplication.

Vous avez tant de forces en vous, mais chacun, individuellement, vous savez vous comme moi que cette solution du chacun pour soi n’en est pas une.

Que derrière cette possibilité manquant de confiance en l’autre pour porter ses idées, et finalement individualiste, se cache un échec assuré.

En revanche, vous pouvez contrer cette triste finalité en unissant vos forces vers un seul et même objectif. Celui du rassemblement autour de un, voire deux leaders, qui porteront pour vous tous vos élans de vie.

Le double leadership a même des avantages non négligeables. Bien mis en place, bien fait, il fonctionne comme un couple: une union, deux individualités, une seule est même force qui compte double pour atteindre les objectifs concertés et visés. Soit une ou deux fécondations, une ou deux accroches, une ou deux nouvelles vies en nos bébés.

Le double de vous compte quatre ! L’unique compte triple ! Le couple devenant alors triple ou quadruple 9 mois après. Voyez vous cette possibilité ? N’est elle pas tentante ? Car à l’inverse, le triple ou le quatre de vous compte zéro. Annulant par la même toute possibilité reproductive pour accéder à la vie.

Réfléchissez-y…

Je vois bien que vous débattez. C’est tout à votre honneur.

Dans vos rangs, 4 d’entre vous s’expriment d’égal à égal, autour du chiffre 10. 2 autres sont en train de rallier le mouvement, ils sont à 8.

A vous 6, j’espère que vous ferez en sorte d’élire le binôme ou le solo gagnant, que vous lui donnerez votre aval puissant, vos réserves et votre vitalité tout en qualité.

J’ai bien compris votre message. Vous voulez tous être mes bébés. Je ne peux que déjà vous aimer pour cela.

Mais vous savez ce que l’indécision entraîne, la perte de votre tactique, de votre plan, de votre vie…

Alors unissez vous, réunissez vos forces, aimez vous les uns et l’autre et décider ensemble Pour un Meilleur Avenir.

Votre mère

Décodage :
Tu l’auras compris, le monito de ce matin (j13) a montré 4 follicules de 10 mm, 2 follicules de 8 mm, soit 4 de plus et à la même taille que la dernière fois. Ambiance incertaine. Ma gygy nous a averti qu’une IAC ne peut être faite que si 1 ou 2 follicules sont en présence. Au delà, on stoppe tout et on annule. L’endomètre quant à lui n’a pas bougé, il se complait à 6 mm. J’attends l’appel du centre pour savoir ce qu’il en est et connaître la conduite à tenir pour les jours qui arrivent. J’espère que ma réponse ovarienne va se décider à élire un ou deux élus… pour pouvoir réaliser cette Intense Conception Amoureuse.
 

EDIT : On continue, même dosage, et on contrôle à nouveau lundi.

Balade matinale dans la neige

21 Jan

Il a neigé tout le week end, ma jolie ville est sous la neige, et c’est trop beau ! Mais surtout t’en profite vraiment quand t’as pas de voiture à prendre….

Ce n’était pas le cas ce week end, des déplacements à faire, et quelle galère !

Ce ne sera pas le cas cet aprem’… cause’ acupuncture (une grande première d’ailleurs !). Et le plus fun est que l’an passé j’ai annulé l’acupuncture en raison de la neige… 1 an plus tard, quasi même topo, mais cette fois l’enjeu est trop important pour ne pas y aller…

Bref. Du coup ce matin, pour mon premier monitorage (eh oui, j9, on y est !), point de voiture, mais une bonne balade à pied sous la neige !

Je suis ainsi partie plus tôt, à patte, pour la traditionnelle panoplie prise de sang-écho… car j’ai la chance d’avoir le labo et le centre d’écho pas trop loin de chez moi.

La journée a ainsi démarré par une belle ballade d’une petite demi-heure tout en glissade dans la neige encore fraîche. Au moins ça remonte le moral face aux possibles résultats et face au « j’en ai déjà marre de cette encore introspection de mon dedans de moi »… Enfin voila, rebelote…

J’aurai les résultats de la conduite à tenir cet aprem’, je ne me fais pas d’illusions, ça sera très certainement comme d’hab’ (au moins c’est rassurant) : un coup de fil avec un « on continue… recontrôle dans 3 jours » (ouaich, je prends les paris !).

Dans les moins de ce matin, l’échographie n’a pas été faite par mon toubib’ préféré, raté. J’espère que ce ne sera pas celui là la proch’ fois (enfin vaut mieux que ce soit lui plutôt que le pire du lot des 7 échographes qui tournent dans ce centre). Pas assez de lubrifiant de bon matin = douleur. Pas de papier pour s’essuyer = culotte tachée. La grande classe… qui a été rattrapée…

Bon, je ne vais pas m’épancher sur ces aspects. L’essentiel est en quelques mots…. De nombreux follicules en réserve (sans blague… suis OPK… y’en a peut-être pleins, c’est sur, mais quid de la qualité…), 1 de 9 mm à gauche, 1 de 9 mm à droite, et un endomètre à 5 mm… Toussa à j9.

T’imagines bien que je suis en train de croiser à fond pour que l’endomètre devienne un matelas super épais et moelleux, et que c’est 2 follicules maturent à souhait ! Ce serait une première dans ce cas, car je suis abonnée au follicule de gauche, mais au naze de droite… Mais sait-on jamais !

Sinon, j’ai demandé quelque chose que je n’aurai pas du demander… « Quelle taille l’endomètre doit avoir à l’ovulation ? » … Et la réponse fut « 10-12 mm, mais il peut y avoir grossesse avec 8 mm ».

Gloups. Je suis abonnée au 8, maxi 9…. J’ai les chtouilles tout d’un coup….

Et vous les filles, vos gygys ils disent quoi pour l’endomètre ? Et pour celles pour qui ça à marcher, comment c’était ?

(Oui oui, je bascule doucement dans le stress du monitorage …)