Tag Archives: Stim’1

Ting ! ou comment tu deviens complètement barrée à j-1…

31 Oct

Ting !

Tiens un texto ?

Ah ben non, un message face de bouc.

C’est qui ?

Aie, c’est la miss qui nous disait il y a 1 mois « J’arrête la pilule. Stop. On a acheté une maison et pour le moment on se protège. Stop. ».

Mouais, t’y crois toi ?

Et puis …

  1. d’une je suis prems sur la liste,
  2. de deux je suis plus vieille que toi de quelques années,
  3. de trois j’attends depuis plus de 14 mois,
  4. et de quatre parce que c’est comme çà!!

Bon, je fais quoi ? J’ouvre le message ? J’ouvre pas ?

Si j’ouvre je saurais à quoi m’attendre demain puisque j’ai la chance d’aller à une crémaillère… à un potentiel j1… où la miss sera présente (crémaillère premier achat dixit çà va bientôt sentir bon les essais de ce côté ci aussi).

Si je n’ouvre pas, je ne vais pas être tranquille et me faire pleeeinnns de films. Mon cerveau brule déjà d’ailleurs…

Bon, j’ouvre. En plus je sens que çà travaille là dedans et que j1 s’annonce pour demain… Niveau de protection maximum à assurer avant ouverture. Activation… Go.

Un, deux, trois.

J’ouvre un œil.

Ouuuffff !

Yes !

C’est pour le cadeau de crémaillère ! (Je sais c’est pathétique, m’en fout)

Wait, rien n’est dit que je n’aurai pas droit à une annonce, voire des annonces, de visu demain. Qui dit crémaillère, dit monde. Qui dit crémaillère d’achat de première maison, dit âge de procréation atteint… et dit risque élevé de proportion d’annonces et de ventres ronds dans l’assemblée. Oh joie !

Bon, la miss, va falloir relever ton niveau d’autocontrôle, de robotisation et de désensibilisation.

Et toi, tu ne deviendrais pas aussi maléfiquement un peu associable en PMA ?

Publicités

Changement de rythme

19 Oct

Entre deux eaux, espoir et incertitude, défaitisme et rêve… L’attente…

C’est étrange comme sensation cette fois-ci. Je le vis donc comme çà l’attente à la sauce PMA ?

Étrange et révélateur de ce que je suis venue chercher au CHR, la technique bien entendu, mais aussi le soutien et l’accompagnement.

Après avoir été suivie tous les 2/3 jours, après avoir eu des rendez vous quotidien avec mon friendly Puregon Pen, après avoir eu cette sensation d’avancer grâce à toutes ces petites actions quotidiennes, le calme, plus rien, plus rien hormis l’attente. Et pour moi, le calme c’est stressant, angoissant, mortifère. Pour moi, le calme, n’est pas synonyme d’apaisement, de sérénité et de zen.

Plus de coups de fil au bureau à 15h pendant que t’es en réunion, plus d’écran géant (oui oui, mon centre est geek-in) où tu peux admirer tes follicules en 3D (à la pointe de la technologie jvous dis), plus de gentille infirmière (y’en a qu’une, mais elle existe!) qui te fais ta prise de sang en t’encourageant et en réussissant à trouver une zone vierge de bleus…

Ben c’est peut-être con, mais j’ai l’impression d’être un peu abandonnée et livrée à moi même pour ces 15 prochains jours…

Fort heureusement, mon Cher et Tendre est là, mais aussi scientifique soit-il, il ne remplace pas le regard extérieur neutre, technique et éclairé des dosages hormonaux et autres échos.

Un nouveauté est en train d’être vécue… La dépendance affective, technique et médicale engendrée par la PMA, çà vous connait ?

Ovu 1 – Check

18 Oct

Arrêt Puregon – check   (Yo ! Ça veut dire plus de prises de sang… et donc je vais pouvoir récupérer mes bras et dire Adieu aux bleus qui les colorent !)

Oestradiol 307 !!! – check   (Balèze !! A 69 trois jours avant.. Et Chérid’A était tellement fière qu’il m’a tel ce midi pour m’en informer!)

Déclenchement ovitrelle  – check  (Par le meilleur des infirmiers… même si ce n’était pas vrai, je ne pourrais pas le dire ici, on ne sait jamais, arrivera un jour où il aura connaissance de l’existence de ce blog)

Test de Hühner – check  (résultat semaine prochaine)

Douleur d’ovulation – check (c’est donc çà !)

Programme 36h : calins calins calins (hé les filles, c’est private çà, sans dec’)

Programme officiel à venir : 15 jours d’attente  –  en cours

La gauche se détache !

16 Oct

« Ça a bien poussé pendant le week end » dixit l’échographe.

Et pour cause !

Après avoir vu que la droite était out (5 fofos autour de 8-10), has been je te dis…

La gauche nous a montré son plus bel atout, un beau, que dis-je, un magnifique follicule de 16 mm !!

Quant à l’endomètre qui m’a fait des frayeurs samedi (mesuré à 5 contre 7 mm jeudi), il est désormais proche de 8 mm !

C’est la classe tout çà non ?!?!

Je suis soulagée, Chérid’A est ravi, mais commence déjà à me mettre en garde pour les 3 prochaines semaines… bla bla bla… si c’est négatif c’est pas grave… bla bla bla… au moins on saura que la stim’ fonctionne… bla bla bla.

Je vous avais déjà dit que mon mec était rassurant au possible ?! Mieux vaut ne pas aller chercher de l’espoir du côté de Chérid’A… Je sais bien que dans le fond il dit çà pour que je n’explose pas de douleur et de larmes au cas où. Pour se protéger lui aussi, mais merde, on peut rêver et espérer quand même !

Et vous, vos hommes, ils sont aussi méfiants et détachés des espérances liées aux essais ?

 

L’art du camouflage [+ EDIT]

15 Oct

Je suis d’un naturel pudique, trèèèès pudique. J’ai toujours choisi une gynéco. Incapable de me déshabiller, me faire ausculter… par un homme.

J’ai freiné des 4 pieds mon entrée dans les « obligations » de la PMA. Tout se scrutage de mon intimité, toute cette observation dans les moindres détails de mon anatomie, tout ces calculs, ces mesures qui m’annoncent que je suis foireuse, c’est dur dur à encaisser.

En toute cohérence, j’ai choisie une gynéco en PMA, mais j’ai vite appris que malgré ma grande capacité à expliquer, défendre mon point de vue, et ne pas céder (j’ai demandé que l’hystéro soit faite par une femme, un homme était prévu pour cela à la base, pas moyen , mais vraiment pas moyen pour moi), il arrive un stade où je ne choisi plus.

Il arrive un moment où malgré moi j’ai du déposer une grande part de l’intimité qu’il me restait. Et là, face au non choix, face au fait accompli que mon corps et son respect passe après le désir d »enfanter, j’ai du céder. Reste alors la dignité. Pas évidente à trouver dans ce contexte…

Allez, je vous le livre, mon instrument de torture est bihebdomadaire, manipulé par un tête différente à chaque fois (moi qui croyait qu’en privé ce ne serait pas le cas, erreur, aux oubliettes), qui vous frôle vos cuisses de ses mains (rrxxx c’est pourtant pas compliqué de mettre des gants quand même, certains le font d’autres s’en foutent). Bref l’échographie endovaginale. Qu’on ne me dise pas que d’autre type de matériel auraient pu être inventer, je n’y crois pas.

Cet examen est pour moi avilissant au possible, dégradant… et après tu dois encore écouter les consignes de gygy qui te dit « rapport ce soir » « rapport protégé » « rapport dans X heures »… Ben moi, après cet examen, j’ai du mal, du mal à me retrouver avec mon conjoint, l’impression de l’avoir trompé (je vais loin, je sais), voire le sentiment d’un certain viol, et le non respect de ma personne. J’ai du mal à le retrouver, mais au plus vite cela est fait, au mieux çà passe.

Olala, je vous livre certainement quelquechose d’un peu tabou, non ? Je dois être un peu barge quand même, j’ai lu quelques témoignages dans ce sens (ouf suis pas la seule), mais pas tant que çà. Peut être parce que très, trop intime…

Alors pour pouvoir continuer à avancer, pouvoir essayer de garder un tant soit peu de dignité, pour garder mon ultime intimité, je me camoufle. 2 jours par semaine, je met mon long pull, mon long T-shirt, ma jupe ou ma robe qui camoufle. Impossible pour moi de faire cet examen en t-shirt court, en chemisier ou tout autre vêtement s’arrêtant au ventre. Non il me faut du cache-fesse. Il arrivera bien un jour où j’oublierai, je le conçois.

Une autre solution aurait été que dans mon centre il nous mette une petite serviette sur les jambes, pour cacher, ou tout du moins qu’ils nous demandent si on le souhaite. Ce n’est pas parcequ’on est en PMA, qu’on a besoin de l’aide de la médecine, que l’on doit accepter comme une évidence cette position inconfortable, la sonde munie d’un préservatif entre les cuisses (çà aussi ils auraient pu inventer un système D), et les mains de l’échographe frôlant la peau. Un simple voile, une simple serviette, un simple papier m’aurait rendue plus confiante, moins livrée aux mains d’autrui, moins exposée à la décroissance de mon intimité.

Alors je fais comme je peux, je met mon cache-fesse, et me demande quand l’Homme va-t-il s’apercevoir de ma garde robe aménagée en fonction de la PMA…

Et vous les filles, même si je sais que chacun vit sa nudité et son intimité différemment, çà vous fait quoi toute cette intrusion ?

PS : Un dessin de Mlle B qui reflète bien la situation subit…

EDIT : Le post de Lili qui te fait tomber la culotte…