Tag Archives: Pensées

Aparté : la question du blog !

2 Avr

Voyant les questionnements de plusieurs d’entre vous, la question de la poursuite du blog s’est posée. La réponse est claire depuis un bail dans ma tête. C’est oui !

Tout simplement car dans l’attente, j’arrivais à lire les pmettes enceintes et l’évolution de leurs bébés, chose qui je le reconnais aurait été surement impossible si les possibilités de tentatives s’étaient fortement amenuisées. Alors je comprends bien, et soutiens, celles et ceux qui n’arriveront plus à lire ces pages. Je vous soutiens ! Pour qu’un jour vous goutiez à la sérénité retrouvée.

Et puis, autre raison, ce blog est un blog pma, certes, mais j’ai souvent évoqué d’autres sujets qui me tiennent à coeur (bon, tu noteras mon absence de grognements face aux deux précédents dimanche… que dire, répéter encore et encore ce qui est déjà inscrit par ci et là sur ce blog… fatiguée… advienne que pourra de mon pays et de mon continent… avec ou sans moi/nous). Que ce soit sur les handicaps, les discriminations, le continent africain, les questions de développement, l’agriculture et l’alimentation… (bref, mes problématiques quotidiennes tafesques), ou sur des questions à venir plus personnelles que je pressens, telles que handicap et fratrie, relation oncle-Lueur, métissage (avec son lot de préjugés négatifs ou positifs), et… la peau métis (en devenir) de La Lueur (c’est rigolo de la voir foncer peu à peu) plus fragile que les peaux blanches, moins fragile que les peaux noires, ainsi que ses cheveux de princesse (ben ouai, je flippe de mal faire à l’avenir, alors je zieute tous les conseils possibles sur ce plan) !!!

Et enfin, car je n’ai pas dit mon dernier mot à la PMA. Le mot magique à la mater’ lors de la venue de la sage-femme pour échanger sur la contraception fut : PMA. Pas un mot de plus. Elle comprit de suite. Ouf ! Je suis donc et serais donc sans pilule ou autre moyen contraceptif jusqu’à ce que les mois se fassent trop longs et qu’un retour en pma s’impose de lui même. Pour te dire, on a déjà checké le big CHR et la clinique de Genop’Ville… et grosse déception, pas de PMA là bas, ni dans le 91 tout court (fait iech, c’est Paname qui rafle quasi tout…). Bon, ben on s’adaptera. Et peut-être que d’ici là on aura encore déménagé, et que l’on sera plus proche de Paris.

Donc voila, t’en a pas fini avec moi. T’es free de me suivre ou pas. Et surtout « on est ensemble » comme on dit au pays !

Publicités

Et vu de mon autre ailleurs ?

15 Jan

Ici sont relatés des réflexions et sentiments qui ont été partagés « au pays » suite aux événements français et nigérian récents. Bref, c’est un peu un résumé de nos échanges de hier avec « le pays ».

Comme vous le savez, les évènements dramatiques en France ont eu lieu au même moment que d’autres événements dramatiques au Nigeria.

Ce pays, frontalier à la moitié de La Lueur, j’en ai souvent parlé sur ce blog. De sa taille impressionnante, de son cinéma numéro 2 mondial, de sa musique actuelle que je surkiffe (la majeure partie des zic’ mises sur ce blog sont de là-bas), de sa capitale immense, de son économie qui a tant prospérée, de notre envie un jour d’y aller, etc… J’ai donc mis pas mal d’images, de sons, de liens vers ce chouette pays qu’est le Nigeria. J’ai aussi peu parlé de comment Ebola a été jugulé rapidement là-bas, et du mal qui le ronge au nord, et qui s’étend peu à peu à la sous-région. Alors aujourd’hui, ce n’est pas un joli son, des grattes-ciels ou une image de plage magnifique que je vous mettrai, mais cette infographie (AF*). Point besoin d’expliquer, c’est ça qui est cool avec les infographies, elles parlent d’elles-mêmes.

Bharam

Autres détails ici.

Hier donc au tel, on a parlé du pays, du Nigeria, de la France, des actualités récentes en somme :

  • Un mal similaire : le terrorisme.
  • Des conséquences similaires : des morts.
  • Une mobilisation forte de la société civile : manif’, Une, et messages de soutien.
  • Une différence de taille : une mobilisation des dirigeants internationaux asymétrique.

En résumé, voila ce qui a été ressenti vu d’ailleurs…

Ce sentiment n’empêche en rien le soutien et la mobilisation « au pays » envers les innocents assassinés du fait de leur religion, de leur fonction, ou de leur mauvaise place au mauvais moment, et envers « Charlie » et ce que les esprits défunts de ce journal représentaient. Pour preuve cette autre infographie sortie hier ou encore ces articles de presse sur les caricaturistes du « pays » et un résumé des mobilisations sur le continent africain. Concernant l’Afrique subsaharienne, les médias oraux français ont parlé de l’interdiction au Sénégal (nb : ce qui ne veut pas dire les sénégalais), mais pas des demandes non assouvies en exemplaires dans d’autres pays : Cameroun, Gabon, Côte d’Ivoire et Madagascar. La mobilisation de la société civile et des organes de presse est ainsi bien réelle !

5 millions d'exemplaires de Charlie Hebdo

Plus de détails ici.

Choqués, ces derniers jours, il nous a fallu rassurer la famille. Choqués, ces derniers jours, il a fallu que notre famille nous rassure. Mais eux-même ne sont pas rassurés… C’est la première fois depuis deux ans que ma belle-famille émet de réelles peurs et craintes vis à vis de ce qui se passe à l’Extrême Nord. Région qu’ils connaissent bien pour y avoir vécu (Chérid’A a eu la chance de vivre dans toutes les régions du « pays », hormis les deux anglophones), y avoir tout comme moi dans un autre pays « marié » au quotidien l’Islam au Catholicisme, et y avoir « adopté » (confiage légalisé en résumé) un enfant, devenu adulte depuis (parait que ça grandit les enfants, snif…), et qui est actuellement mobilisé là-bas tout au Nord.

L’horreur c’est l’horreur. « La folie n’a ni couleur, ni religion » (j’ajouterai ni frontière) comme l’a dit si justement le proche d’un défunt. Le terrorisme c’est le terrorisme. La mort c’est la mort. Il n’y a pas de hiérarchie.

Les images de mobilisation ici ont impressionné là-bas, tant par la mobilisation de la société civile, que (et surtout surtout) par la mobilisation des grands de ce Monde. Et c’est à ce dernier niveau que l’asymétrie est en train de se faire… En une phrase, en une synthèse de résumé, la question est « combien de morts atroces faudra-t-il atteindre pour qu’un soutien et un appui des dirigeant internationaux se fasse ? ».

Ces derniers jours les tueries ont atteint des sommets d’inhumanité. Je ne vous relayerai pas par écrit les dernières infos, c’est juste indicible… et juste l’écrire me fait pleurer tellement l’incompréhension atteint son comble. Alors, certes les armées nigériane, camerounaise et sans doute tchadienne demain vu les récents engagements de ces derniers, sont plus qu’armées, mobilisées, et formées… Reste que l’intervention est avant tout terrestre, que l’armée de l’air agit aussi, mais que des moyens plus puissants existent dans d’autres armées de ce Monde, et que face au terrorisme qui n’a peur de rien, il est difficile de lutter…

En bref, le constat est que Paris a vu et reçu une mobilisation forte et engagée des présidents et donc des pays de ce Monde. Ouf, heureusement, on peut être solidaire tous ensemble, et c’est donc possible ! Mais alors pourquoi un tel soutien ne semble-t-il pas encore possible envers Abuja ? (ou ailleurs d’ailleurs). Ou plutôt quand ce soutien aura-t-il lieu ?

Oui, c’est complexe. Oui, il y a eu mobilisation de la société civile internationale contre les BH (« Bring back our girls »). Mais non, lors des manifs’ contre la secte terroriste, il n’y a pas eu de présence présidentielle internationale forte et engagée dans les actes. J’espère donc fort que Aujourd’hui et Demain me feront mentir sur ces constats.

Et puis…

Il semble que certains de mes concitoyens sont tentés de dire que les événements de ces derniers jours en France sont le fait d’une menace extérieure… Pourtant, c’est bien ici, dans cette métropole française, et par des français, que le mal a été fait. Ce serait illusoire de ne pas dire que le terrorisme est bel et bien en interne à la France. Ce serait comme si on voulait croire que non ce n’est pas possible, que c’est un Autre (souvent fantasmé) qui est le Mal… et pourtant, il est me semble-t-il important de réaliser cela… que tout comme au Nigeria, en France, ce sont mes voisins que je connais, mes voisins de pallier, mes voisins que je croise et avec qui je papote tous les jours, qui basculent ou peuvent basculer dans l’horreur, et non pas un autre que je ne connais pas, avec qui je ne vis pas, une menace dite extérieure. Si cette conscience que la problématique est interne, et mondiale, n’est pas là, je me demande comment on peut continuer à construire de la cohésion sociale, des valeurs à défendre pour et par chacun…

Ainsi, en France, le Mal serait ainsi pour certains considéré comme externe. Au Nigeria, comme interne. Pourtant dans les deux pays, ce sont bel et bien des citoyens de ces pays qui causent des malheurs au nom du terrorisme et d’une religion prise en otage.

Alors, que faire ?

Hormis inclure au max tout un chacun dans mon quotidien (social, économique, citoyen…) et reprendre les préjugés idiots, soit ce que je sais déjà faire je l’espère, je ne vois pas trop… Du moins à mon niveau. Je suis preneuse d’idées. Toi tu fais comment?

En tout cas, assurément, tout un chacun a les cartes en mains. J’ose le croire, sinon je ne verrai pas d’Espoir.

J’espère ainsi que les présidentielles nigériane qui arrivent dans quelques jours seront gages de lendemains meilleurs, que le sommet mondial contre le terrorisme qui arrivera 4 jours plus tard permettra aux Etats de s’engager conjointement à travers le Monde et avec une coalition forte, que les massacres inhumains cesseront (ce post je n’avais pas prévu de l’écrire, mais lisant les dernières brèves d’HRW et Amnesty ce matin sur BHaram, j’ai eu un haut le coeur), que les sentiments d’un poids, deux mesures (qui pourraient naitre si un pays est soutenu internationalement mais pas un autre pour les mêmes causes) n’arrivent pas, que l’on n’oublie pas non plus le Yémen, la RDC (Kivu), l’Afghanistan, la Syrie… et trop et encore trop d’autres zones de conflits sur cette même et unique planète.

J’espère que La Lueur grandira dans un monde davantage en Paix qu’en guerre(s), davantage uni que dans le rejet, davantage inclusif que discriminant, davantage juste et égalitaire qu’empli d’injustices et d’inégalités.

(Bon, ben voila, j’avais juste le souhait de relater une « vue de l’extérieur », ce souhait d’un soutien autre et surtout plus fort que dans les paroles échangés par le « pays », et de coucher ces mots qui font qu’en ce moment avec Chérid’A on se sent un peu pris en étau d’un côté comme de l’autre…)

 

Hic PolitiHic…

30 Nov

A la bourre sur les news, j’ai attrapé le hoquet ce matin « hic hic hic… ».

Juste deux moments de cette semaine qui, je ne te le cache pas, m’inquiètent…

Deux petits épisodes qui par ailleurs relèvent bien les dires que notre couple entend et reçois depuis 5-6 ans (tant dans la rue, que le monde pro), et qu’avant nous n’entendions pas… le discours est libéré !

Il semble que cela soit so fun et so libertaire de penser contre celui qui nous diffère en apparence !

Et y mettre des liens de cause à effet non sensés, c’est le graal de l’intelligence !…

Bref, voila voila… Juste deux petits moments, plus ou moins médiatisés cette semaine, qui m’ont donné le hoquet… Hic !

1 – L’ONU et les états aux œillères…

21 novembre 2014, la 3e Commission de l’Assemblée générale de l’ONU vote la résolution L56, présentée par le Brésil et la Russie, visant à « lutter contre la glorification du nazisme, du néonazisme et toutes autres pratiques qui contribuent à alimenter les formes contemporaines de racisme, de discrimination raciale, de xénophobie et de l’intolérance qui y est associée ».

La résolution est adoptée à la majorité, mais le détail des votes se passe de commentaires :

  • POUR : 115 (dont tous les pays membres des BRICS)
  • CONTRE : 3 (USA, Canada, Ukraine)
  • ABSTENTION : 55 (dont tous les pays membres de l’UE, France et Allemagne comprises)

2. Comment catégoriser la population vivant en France : méthode 1 !

« Je m’étais dit que Rachida Dati, avec père et mère algérien et marocain, pour parler de la politique pénale, cela avait du sens. » (Sarközy de Nagy-Bocsan, au nom d’usage Sarkozy (lol, on au moins un point commun avec La Lueur !! le nom d’usage !)).

Et donc ?… C’est à dire ?… Quel est le lien entre politique pénale et origines maghrébines ?…

Sa phrase maladroite (lolilol !!!) calculée a offusqué bon nombre de personnes. De tout bord. Il n’empêche qu’un ex président qui a dirigé pour notre « liberté, égalité, fraternité » a bel et bien dit cela (et bien plus encore), et ça me dérange car perso je ne trouve pas cela très très en phase avec nos valeurs et notre devise républicaine… (Je plains les enseignants qui doivent enseigner l’éducation civique…).

Je ne te fais pas les méthodes 2,3,4, etc… Elles sont nombreuses et ont déjà été distillées dans ce blog… et ailleurs… et dans les actes et les paroles que tu as sans doute déjà entendus…

Bref, ça ne me plait pas trop ce genre de discours « cause à effet »… car hormis créer une ambiance délétère, voire de rejet des uns envers les autres, et inversement, je ne vois pas trop en quoi cela améliore notre démocratie et citoyenneté.

Je rejoins ainsi cette phrase bien dite (d’autres ont eu des mots similaires) qui résume également assez bien ce que je dis souvent ici: « Lorsque vous parlez toujours des origines et de la couleur de la peau, d’une certaine manière, vous faites des catégories différentes de citoyens et ce n’est pas ma vision des choses » (François Bayrou).

Bon, le discours du clivage, c’est du vu et déjà revu. La question est donc, mais comment se fait-il que « distinguer/rejeter » marche davantage qu' »assembler/unir » ?

Finalement, ce qui me déçoit, c’est que c’est trop facile…

… et que c’est pas très très innovant, fédérateur (hormis contre), paisible de distiller des pensées ainsi…

… et puis, à quoi cela sert-il pour faire cuire les légumes dans la marmite ? pour que chacun puisse vivre décemment en France ? pour avoir un emploi, accès à la santé et à l’éducation ? pour pouvoir vivre tout simplement ? (Bon, en même temps, c’est peut-être pas cela le but finalement…).

Je « déteste » toujours autant… et « j’envie » toujours autant…

21 Nov

Attention, le but n’est pas de m’attirer les foudres milkesques… auquel cas rien n’aura été compris des sentiments écrits ici et qui ne sont que les pensées fugaces qui me traversent l’esprit quand ces situations arrivent (genre ce matin dans le métro quoi…).

Et qu’on ne s’y m’éprenne pas, j’adore les enfants, mais les mères « trop mères » ou « trop JE suis enceinte » c’est pas mon trip…

Alors voila…

Je « déteste » toujours autant…

… les femmes enceintes qui se caressent le bide dans le métro bondé, et donc avec du monde, et donc avec potentiellement 1 personne sur 10 infertile et pmec/ette, voire un couple qui vient de se prendre la pds de j14 et risque de se manger un mur dans 6 heures. (Pmette un jour, pmette toujours…)

… les femmes enceintes qui  pleurnichent une place assise pour lire tranquillou (va pas croire, le métro et tram de FritesVilles, le matin, c’est aussi bondé qu’à Paname, véridique) alors qu’elle se balade sur des talons perchés (au risque de se vautrer à terre).

… les femmes enceintes loliloooool qui regarde mon ventre en se demandant enceinte ? pas enceinte ? (ouai, c’est toujours pas top visible) et dont les yeux crèvent d’envie de blablater sur la grossesse, le bébé, etc… (tu vas pas être déçu ma chérie, y’a un seul mot ici « tout va bien »).

… les femmes enceintes qui sont trop gagas et ne parlent plus que de parentalité.

… les femmes enceintes qui te disent « ma grossesse se passe maaaaal » alors que la nana est juste un peu au repos et qu’au stade où elle est le pronotic vital de personne n’est en jeu… (aparté : pour moi une grossesse qui se passe mal, c’est une grossesse qui se finit sans vie pour l’enfant et/ou pour la mère).

… la remarque de ma collègue, lors de mon annonce, qui m’a dit « c’est une super année à [nom de ma boite], y’a plein de bébés !!! », ah ben non, je ne l’ai pas vécu comme ça moi, j’ai plutôt eu le sentiment que c’était un calvaire d’être entourée d’un staff hyperfertile et qui pondait à tout va.

.. et cetera… et cetera…

Et en même temps, « j’admire », voire j’envie, toujours autant…

… les femmes enceintes qui ne stressent pas, annoncent leur grossesse avant les trois premiers mois, sont persuadées qu’un enfant naitra.

… les femmes enceintes qui calculent l’arrivée (pardon, la fécondation) de leur enfant « pour que ça colle et/ou que ce soit pratique » (bon, je trouve cela triste de tout planifier ainsi… mais j’envie cette confiance sur sa fertilité).

… les femmes enceintes qui se lancent dans les achats avant de savoir que le cœur bat, voire la 12 sa.

… les collègues qui se réjouissent pour chaque naissance, parce que leur cœur n’est pas passé à la moulinette auparavant.

… et cetera… et cetera…

Finalement, c’est une place bien étrange que d’être enceinte en étant passé par l’attente, le deuil et la pma…. C’est une chance immense, qui se savoure, et un « tout va bien » qui en dit tant !!

Alors voilà, ça change tout… et rien… Le cœur ne s’apaise pas totalement, et voir les copines de galères encore sur les bancs de l’attente ça fend le cœur, car boreal de chez boreal je leur souhaite et espère juste leur enfant…

 

Le Liebster Award (taguée par La Reine) (+ Edit taguée par Julys)

23 Oct

Bon ben voila, la Reine a lancé le taguage de la blogosphère pmesque ! Mes pensées n’auront désormais plus de secrets pour vous… Bande de curieuses 😉 ! Et moi j’ai tout aussi hâte de vous lire !!

Voici la liste des mes 11 anecdotes :

1 – Avant, j’étais moins pudique qu’après la PMA… Allez chez une gynéco me dérangeait moyen, mais à force d’en voir, je pense que j’ai eu ma dose… Et oui, va comprendre…

2 – Je n’ai jamais été bourrée… au grand regret de mon homme qui aimerait tant me voir la tête à l’envers rien qu’une fois… (et me soutirer pleins d’infos et d’anecdotes, j’en suis sûre).

3 – Une fois, je suis arrivée à l’étranger (c’était chez toi Petite Yaye !) où une amie devait m’attendre à l’aéroport… on ne s’est jamais retrouvées (angoisse…)… Et je n’avais pas son tel… Du coup, j’étais partie pour dormir dans l’aéroport, mais j’ai eu le réflexe d’appeler un ami qui était lui aussi (coup de bol total) dans ce pays, et heureusement il revenait du pays frontalier et était en route vers la capitale où j’avais atterri ! Finalement après 7 heures d’attente, j’ai pu dormir chez lui ! Et j’ai retrouvé ma pote le lendemain !

4 – Lorsque j’ai connu l’homme, à la première discussion, il m’a dit ne pas comprendre une certaine maladie (celle dont j’ai souffert des années durant et qui m’a fait louper la question 2). Je ne sais même pas comment on en est arrivé à parler de ça. Ça aurait pu mettre un froid définitif entre nous, mais non finalement. Je lui ai avoué mon mal bien des années plus tard… Et pas de bol non plus, ce même soir là, à cette première rencontre, on ne s’accordait pas sur comment zouker (je bossais dans un bar caribéen), moi à l’antillaise, lui à la camerounaise. Et ça ne s’est pas arrangé depuis…

5 – Quand j’étais petite, j’étais une enfant studieuse et sage, trop sage…

6 – Mes ami(e)s sont éparpillés de par le monde, et idem en France, et franchement c’est la loose pour garder les liens. Ca ne dure qu’un temps… Au moins, on a un point commun avec mon Chéri… celui de ne plus avoir de contacts, ou si peu, avec nos ami(e)s d’enfance, du fait des distances… Mine de rien ça aide vachement s’il fallait tout redémarrer, bouger, partir ailleurs !

7 – J’ai très peu de souvenirs de mon enfance et adolescence… le sentiment d’être née à 17 ans…

8 – Ma balance fait toujours 1 ou 2 kilos de moins que chez le médecin, et c’est elle qui a raison !

9 – Je suis capable de passer des heures à faire du shopping… sans rien acheter au final.

10 – J’ai des fringues en tout genre, et je peux passer du jean-converses au talons-robe sans problème !

11 – Je rêve de beau pour tout le monde. Et je suis intimement convaincue qu’un jour on y arrivera !

Quant aux questions, voici la fin des mystères ! :

1 – Que serait ton pouvoir magique ?
Résoudre les problèmes d’inégalités sur cette planète (tolérance in, partage in, injustices out, errance out, violences has been…), incluant l’infertilité bien entendu !

2 – Quel métier voulais-tu faire étant petit(e) ?
Avocate, Médecin, ou Journaliste.

Enfin c’était plutôt… : 

  • avocate ou procureur du moment que je défendais l’opprimé (mais le stage chez ma marraine et la montagne de paperasse m’ont dégouté)
  • médecin auprès des personnes vulnérables (grosso modo je voulais soit ouvrir des centres pour personnes handicapées, soit être médecin traitant parce que c’est cool tu rencontres plein de gens et t’as pas à ouvrir en deux la chair, et exercé le tout ici ou ailleurs, peu m’importait) (mais une sombre et longue maladie m’a fait raté ma première année de médecine, et je n’avais plus la force de reprendre ensuite, alors j’ai bifurqué…)
  • journaliste version grand reporter ou d’investigation (ben finalement, j’ai pas choisi cette option là dans ma dernière année d’étude… alors que c’était pourtant possible…).

Comme dit La Reine, et tout ça pour finir devant un pc à coordonner des bidules, et chercher des sous avec des com’ parfois douteuses. (;-) Mishqui)

3 – Quel métier voudrais-tu faire à présent ?
Buena question ! J’ai souvent parlé de ma psy-bilan de compétences… ben tu sais quoi, on a pas fini le bilan… il est en stand-by jusque septembre prochain.

4 – Quel est ton sigle préféré en PMA ?
Pour Mieux Attendre …

Et la version de mon Chéri c’est Papa Maman Attendent… (c’est pas mal non ?!!)

5 – Quel est ton pire souvenir de PMA ?
Le cétrotide et l’oeuf qui a suivi… Aieuheuh…

6 – Quel est ton meilleur souvenir de PMA ?
Lorsqu’on dit Adios au centre grâce à la Chance.

7 – Plutôt champagne ou mojito ?
Plutôt rhum brun en fait…

8 – Quel est ton parfum ?
Shalimar de Guerlain (ouai… je sais, ça fait mal…)

9 – Quel est ton prochain projet à court terme (hors PMA) ?
Me casser de ce boulot (5 min de retard ce matin, 5 !!! et une remarque pas cool alors que la veille je suis restée bien plus longtemps que mes horaires).

Déménager et (re re re re re) Vivre ensemble avec ma moitié ! Patience encore pffff… pas de nouvelles sur ce plan avant décembre.

10 – Quelle est l’activité/sport/loisir où tu excelles ?
La danse ! 🙂
Et la natation !!

11 – Tu veux bien m’offrir un diadème avec des vrais diamants ?
Ok, si et seulement si les diamants sont certifiés par le processus de Kimberley… M’enfin, les plus belles Reines n’ont pas besoin d’artifices pour régner 🙂 !

(En vrai, sur ma bague de fiançailles, il n’y a qu’un seul diamant, tout petit, et mon Chéri avait hésité à prendre celle-là connaissant mon rapport à cette pierre… Parce que bon, les diamants j’ai rien contre, mais l’exploitation des minerais qui engendre la guerre, les viols, les tensions, et la pauvreté si… (Pas de bol, j’ai vécu une demi année en RDC, dans les régions ultra calmes et trop belles, mais où j’ai rencontré de nombreuses personnes qui avaient un membre plus ou moins éloigné de leur famille originaire et vivant là-bas dans l’enfer sur Terre… voire même au sein du nommé triangle de la mort. Un pays incroyablement si riche de tout, si exploité sur tout) (et dire que c’était le jardin privé de feu Léopold 2, juste un jardin grand comme 80 fois son pays, tranquille quoi…) (finalement, je voudrais juste que l’égalité soit d’abord en place avant d’accéder aux diamants en fait…) (bon ok je me tais)).

Bon ben voila, maintenant que tu sais tout sur moi ! Alors au tour de :

Et voici mes 11 questions (ouvertement copiées sur The Mum Day et La Reine) :

1 – Que serait ton pouvoir magique ?

2 – Quel métier voulais-tu faire étant petit(e) ?

3 – Quel métier voudrais-tu faire à présent ?

4 – Trois mots pour te décrire ?

5 – Quel est ton pire souvenir de PMA ?

6 – Quel est ton meilleur souvenir de PMA ?

7 – Plutôt champagne ou mojito ?

8 – Quel est ton parfum, livre ou film préféré ?

9 – Quel est ton prochain projet à court terme (hors PMA) ?

10 – Quelle est l’activité/sport/loisir où tu excelles ?

11 – Tu veux bien me raconter une anecdote sur toi ?

EDIT : Et pour Julys !!

1 – Pourquoi ce pseudo?
J’en avais fait tout un article !! Ici !

2 – Comment as-tu rencontré ton chéri chéri?
Il me semble que j’en ai déjà parlé aussi… Autour d’un ti’punch… J’étais barmaid le soir pendant les études, lui était venu deux moi plus tôt et avait flashé, il y avait plein de monde ce soir là, je ne l’avais pas vu. Alors, prenant son courage à deux mains, il est revenu deux mois plus tard… Quasi personne n’était là hormis parait-il 4 mecs (de pas mal à beau en passant par ex) attablés au bar en train de papoter avec moi, et lui s’est mis sur une table derrière, à faire son activité favorite de l’époque : siroter un ti’punch, ouvrir son carnet et écrire des nouvelles. ❤ ❤ <3. Cette fois-ci je l’ai vu, et j’ai craqué direct, mais prude comme je suis-je l’ai laissé mariné… Il est revenu 4 jours de suite… avant qu’enfin on se parle (j’en ai parlé dans le tag précédent)… et puis, 15 jours après, on partait chacun loin de l’autre durant un long temps… (distance Julys ;-)).

3 – Si on te disait que tu ne peux faire qu’un voyage dans ta vie mais où tu veux, tu irais où et pourquoi?
J’avais un rêve, je l’ai réalisé à 20 ans… c’était le Canada !!! C’est fait !!! Pour l’option deux, ce serait Gwada, et pour l’homme le Japon : on est pas dans la mouise… Par contre, ouf, on est d’accord sur la Thaïlande !

4 – Quel est le plat que tu adores cuisiner à tes invités?
Je suis impatience en cuisine, alors la plupart du temps c’est l’homme qui cuisine. Quand on veut faire découvrir un plat de son enfance, on fait un poulet DG. Quand c’est moi qui cuisine, et qui veut faire un plat de mon enfance, c’est endives au gratin (t’es du Chnord’ ou tu l’es pas lol !). Et quand on fait un plat qu’on aime, on fait du riz avec une super sauce thai crevettes coco carottes !!

5 – Quelle genre de petite fille étais-tu?
Sage, trop sage… et très studieuse…

6 – As-tu une passion, un hobby?
J’en reviens à la danse, la musique, la natation !! et aussi toutes les lectures qui se rapportent à mon taf’ !

7 – Qu’est-ce qui t’aide à remonter la pente quand t’as le moral dans les chaussettes (que ce soit à cause de la pma ou pas)?
Mon homme… ses bras ou sa voix (distance oblige). Le soutien des blogueuses. Les fidèles amies. Et puis, ben un truc naze à la téloche, avec un plaid et un bon chocolat chaud en hiver…

8 – Quel est l’endroit où tu peux vraiment retrouver de la sérénité?
Dans la nature, en pleine campagne…

9 – Si tu devais être un animal, tu serais quoi et pourquoi?
Un guépard ! Fascinant !!

10 – Quelles aspirations as-tu vraiment à coeur?
Une belle vie ! Une vie heureuse, qui se contente de peu, mais dont les moments de qualité sont grands !!

11 – Raconte-moi une anecdote sur toi.
Encore ! Lol ! Dans ma belle-famille, on a un lien (cousine de cousin) avec une nana assez connue et médiatique du moment (tiens de ce soir d’ailleurs). Ma belle-soeur ne s’en remet pas lol !