Archive | Pikouzes, Monito & Action ! RSS feed for this section

Frissons.

28 Fév

La puce va avoir deux ans bientôt, tout bientôt.

La petite Lueur est devenue grande.

Une (très) grande princesse qui rit, joue, saute, et par-dessus tout chante !

Au delà de « Loulou & Boutin », son air préféré c’est bien ce joli « Ooh ».

Elle a bon goût ma fille !

Il me donne à chaque coup des frissons ce titre !

 

 

Deux ans de La Lueur d’ici 13 jours.

Deux années express.

L’opposé absolu de l’attente abyssale des temps pmesques.

Tout est redevenu normal.

Les heures valent des heures. Les minutes, des minutes. Les secondes, des secondes.

 

Alors pourquoi casser ce rythme ? Pour quelle raison ? Pourquoi repartir dans les frissons et les peurs pmesques alors qu’une Lueur est déjà là ?

Le désir d’enfant est une réponse tellement suffisante !

 

Et puis, repartir certes, mais si différemment, car avec d’ores et déjà un enfant.

Les abysses si sombres sont devenus des eaux troubles domptables. L’inconnu du monde de la PMA, un milieu familier. L’attente qui fait frôler la folie, un temps si court et rempli.

 

Et, c’est ainsi que le chemin de la PMA fut repris au début de l’année.

Nouveau centre. Nouveau doc. Nouveaux interlocuteurs. Mais pas d’inconnue totale.

 

Des Frissons à la première piqûre, des Frissons au premier (et unique monitorage), des Frissons à la découverte du résultat.

Un méga coup de bol a fait en sorte qu’un seul monito soit nécessaire.

Un méga coup de bol a fait que 3 chiffres sont apparus à la prise de sang.

Un méga coup de bol a fait qu’une récente échographie de datation a montré un petit cœur battant la chamade.

 

Un coup de la vie a fait en sorte que cette Promesse fut découverte quelques heures à peine avant le décès de ma grand-mère.

 

Je ne réalise ainsi que peu encore. J’ai été anesthésiée quelques temps par la douleur du départ de ma tendre et aimée Mamy. Je mesure davantage le chamboulement qui est là, au creux de moi, depuis l’échographie.

 

Chaque chose en son temps.

Le temps est devenu mon ami…

 

Prochaine étape l’échographie qui « officialisera »  la grossesse, et je l’espère, nous fera frissonner de Bonheur.

 

Vivement !

 

Publicités

Donne…

2 Déc

Voila voila, j’écris enfin ce post…

Un post qu’on attend toutes…

Le cétrotide a expiré depuis septembre, mais il me reste 5 boites d’orgalutran à donner… et qui expirent en mars 2016.

J’espère que ces boites porteront chance… et seront destinées à une belle Lueur…

Voici mon mail : vertupatience@yahoo.fr

Des bises ❤

image

La belle histoire… ou une infertile hyperfertile !!!

11 Nov

Hier j’en ai appris une bien bonne. Nous étions en train de déjeuner avec ma nouvelle collègue et n’étions que toutes les deux. On papotait de tout et de rien sauf des enfants. Je flippais qu’elle aborde ce sujet, elle, maman de 4 bambins…

A son arrivée cet été, j’ai dit marde de marde de marde… mon ex collègue qui a fait 3 enfants en 3 ans (et enceinte à la quasi même dpa que moi de son 4ème) est remplacée par une mère au foyer de 4 rejetons. ‘Tain…. pas possible boréal ! Et puis, vu son milieu que je ne connais que trop bien, je l’ai affilié à tort aux militants anti-pma, anti-gpa, anti-je-ne-sais-quoi. Bref, tu vois le tableau… la mardasse…

Alors hier en déjeunant ensemble, j’avais vraiment les chtouilles qu’elle se mette à parler de ses 4 petits non-stop. Et puis non. Et puis il y a eu cette question sur les horaires (j’ai un aménagement d’horaire/avenant à mon contrat depuis quelques mois du fait des examens pmesques matinaux, j’ai ainsi décalé d’une demi-heure mes journées de travail) et j’ai ainsi expliqué que « la norme était 8h30, mais que j’avais une exception pour 9h, mais que bon, c’est un cas particulier lié à des examens médicaux et que mon boss ne souhaite pas que tout le monde aménage à sa guise, d’où l’avenant ». Bref. Voila voila.

Là où je ne m’y attendais pas, c’est qu’elle m’a dit que ça lui rappelait une époque où elle aussi jonglait avec les examens bi voire tri hebdomadaire. C’était pour des Fivs me dit-elle.

WTF ?!!!!!!!!!!!!!! T’as eu 4 enfants par FIV (et aucun jumeau en plus). Non, pas possible ?????????

J’en revenais pas.

Forcément, je l’ai questionné sur son parcours, ai décrit le mien, j’ai fait mon mea culpa « moi qui te pensais hyperfertile ». Bref, on a échangé sur la PMA.

Ainsi, elle a mis 5 ans à avoir son premier. Le temps du « on attend deux ans », des médecins incompétents, d’enfin le médecin généraliste compétent, des diagnostics, du coup de massue vis à vis de l’infertilité de son conjoint, du début de la pma, du premier échec, et de la réussite.

Ils sont passés directs en FIV tout en menant un parcours adoption en parallèle. C’est la deuxième FIV qui a marché pour son premier. 9 mois après la naissance, ils retournaient en pma. A la FIV2 again, son deuxième est né, deux ans après l’ainé. Déménagement entre temps et transfert folklo de paillette de lest à l’ouest de la France (le gros boréal m’a-t-elle confiée). Et rebelote, retour en pma rapidos, et la troisième naissait deux après grâce à une FIV1 qui fut longue à obtenir (plusieurs échecs de traitements). Et puis, un miracle. Un petit miracle a clôturé leur famille durement acquise et fidèle à leurs désirs de parentalité. Ils voulaient 4 enfants, la PMA avait revu à la baisse leurs possibilités, et finalement ce sont 4 enfants qui constituent la fratrie de leur famille… Ils ont eu de la chance dans leur malchance… Que dire… Magnifique !

Pour elle, son couple a été soudé par cette épreuve. Et comme on dit, ça passe ou ça casse (plus rapidement que si la pma n’avait pas été de mise). Elle a qualifié en ces termes la pma et leurs 10 premières années de mariage : l’horreur. C’est dur. C’est horrible. Triste. Violences faites au corps. On se comprend en somme… De même, elle a perdu des ami(e)s et en a découvert d’autres. Elle a hésité à écrire un bouquin sur leur parcours, pour donner espoir, pour témoigner, pour dire de ne jamais lâché.

Elle est aujourd’hui une maman comblée qui explique que tant que la fratrie n’est pas constituée ou que son deuil n’est pas fait, on est dedans, on reste dedans, le combat n’est pas terminé. Et j’en suis convaincue, vraiment convaincue.

Aujourd’hui, enfin, elle se sent libérée et libre. Elle se pose aussi beaucoup de questions éthiques avec le recul. Et surtout parce qu’ils viennent de clôturer leur parcours. Leur pma s’est clôturée il y a peu avec « la mise en adoption » de leurs embryons congelés comme elle dit. Un don choisi, murement réfléchi, et qui demande des réflexions si profondes et intimes.

Aujourd’hui elle est heureuse, et espère donner espoir à d’autres qu’elle rencontre si l’occasion d’en parler se crée.

Finalement, comme on dit les apparences sont trompeuses…. et je me suis pris une belle raclée ! et je remercie cette claque que j’ai prise de plein fouet ! J’espère ne plus jamais juger avant de connaitre l’histoire. Nul ne sait ce que l’autre vit ou a vécu. Et c’est bien vrai.

A la fin de notre discussion, je lui ai annoncé notre heureuse nouvelle. Elle en avait les larmes aux yeux. Les larmes de ceux qui savent ce qu’est la dureté des espoirs perdus et en attente. C’était une annonce si imprévue et si heureuse !!

J’espère que cette belle histoire bien réelle vous donne de l’espoir. Moi elle m’en a donné beaucoup !!

 

 

Quand tout tient parfois à un petit papier [Edits]

11 Juin

EDIT 1 :la suite des événements d’hier… : IAC annulée ou pas ? toujours dans le floue… et s’ajoute la grève…

Le contexte matinal :

Monito 2 ce matin (monito 1 était hier, re-puregon hier soir) : 1 follicule à 20 mm, 1 follicule à 12 mm (celui de 14 a régressé au profit du follicule dominant), un endomètre à 7,5 mm (c’est pas tip top, mais c’est déjà un soulagement).

Labo IAC : tel ce matin à la référente PMA sur les conseils de sa collègue de la veille qui nous disait que l’iac était annulée. Elle regarde notre dossier : selon elle, pas besoin de refaire tout l’admin’ (état civil, edf, mariage, etc.), juste besoin de la spermoculture et des sérologies de moins de 6 mois. Ça c’est ok, on a eu les résultats vendredi dernier. Pour ce qui est de l’examen adn anticirculant antiHbc : verdict en fin de matinée. Elle va demander à la biologiste (qui peut joindre ma gygy), et me rappelle dans la matinée pour m’indiquer si un actualisé est nécessaire ou pas, et donc si l’IAC est annulée ou pas.

Grève : Ah ah ah… ben manquait plus que ça. Pour rappel, là je suis à FritesVille, mon homme à GrandeVille en train d’essayer de se rendre en zone 5 pour le taf’… ah ah ah… et donc que l’IAC soit annulée ou pas, il faut qu’on se voit (ce soir ou demain à mon avis).

PMA : J’attends le coup de fil de la PMA cet aprem’ pour savoir si déclenchement ce soir ou demain. A partir de là, on organise le boycott-contournement de la grève. On se fait pousser des ailes. Si IAC, je prends la voiture est part le chercher (aller-retour) pour le ramener ici à FritesVille et il trouve une méga bonne explication à son boss. Si IAC annulée, on fera la stim’ du poney à GrandeVille.

Et tout cela me rappelle… ceci : l’iac 1 bis qui avait été faite sous un jour de grande neige où toute la ville était bloquée et où nous avions tout fait à pied, le thermos sous le bras, les chaussures trempées, etc… (les blogueuses du coin voient très bien le challenge… ;-)).

Et maintenant que je me souviens, l’iac 1 bis avait failli être annulée car les séros dataient de 6 mois et 15 jours. 15 jours de trop dû du fait que l’iac 1 avait été annulée (pour cause adn circulant manquant) et qu’ainsi le dossier de première insémination n’avait pas pu être inscrit en temps en heure. Gygy pma avait tel à sa pote biologiste, expiquant que l’iac 1 avait déjà été annulée le cycle précédent pour une raison administrative, et donc cette dernière avait laissé passé.

En résumé, nos IACs ça donne : (comme hier je cherchais mes anciens résultats de stim’ depuis le début de la PMA, je me suis amusée et j’ai mis une nouvelle page avec tout le recap’ en chiffres ici)

IAC 1 (février 2013) : annulée – examen adn circualnt antiHbc manquant – donc dossier incomplet

IAC 1 bis (mars 2013) : faillit être annulée – séros datant de 6,5 mois, tel de gygy à la biologiqte IAC, et tout fut arrangé. Iac finalement réalisée sous la neige avec tous les transports bloqués (nous avions marchés 2 heures aller-retour). C’est la seule IAC qui a été réalisée jusqu’à maintenant.

IAC 2 (avril 2013) : annulée – hyperstim’ (4 follicules matures)

Et celle-ci IAC 2 bis :

  • annulée pour cause de dossier incomplet (examen adn anticirculant datant de mars 2013) ?
  • annulée pour cause de follicule à 20 mm ? en train ovuler ?
  • annulée pour cause de grève (Chérid’A ne peut pas me rejoindre, ses gamètes non plus) ?
  • ou… pas annulée : l’examen de l’an passé est valable, la grève s’arrête ou se maintient mais on se débrouille à l’arrach’, le follicule est parfait de justesse pour être fécondé via une iac.

Moralité : nos IAC, c’est suspense jusqu’au bout… et à free-style.

J’ai des nerfs solides, je suis zen dans le contexte, je te rassure. Et figure-toi que même mon tel qui s’est dégommé ce matin (vol plané en arrivant au labo pour la prise de sang… bref, l’écran est dead et tout brisé), ça me fait ni chaud ni froid. Au pire, si le tel rend l’âme d’ici là, la PMA cherchera dans ses dossiers et trouvera bien le tel de mon conjoint ou m’enverra un mail. Basta.

Croisez les doigts les miss !


EDIT 2 : HAPPY EDIT !!!!

L’ IAC 2 bis n’est PAS annulée :

  • pour cause de dossier incomplet (examen adn anticirculant datant de mars 2013) ? La biologiste a dit que c’était bon (et n’a pas eu besoin de tel à ma gygy), l’examen adn bla bla datant de l’an passé est valable !!!!!!! On peut faire l’IAC !!!!
  • pour cause de follicule à 20 mm ? en train ovuler ? Ma gygy a tel, ce soir c’est ovitrelle !!! Pour elle c’est bon, on sera pile dans les temps. L’IAC est pour vendredi 13 (ah ah ah !!!) !!! (Et c’est trop cool car du coup l’homme ne doit pas faire l’aller-retour galère pour retourner au taf’ puis le lendemain revenir ici pour le week-end)
  • pour cause de grève (Chérid’A ne peut pas me rejoindre, ses gamètes non plus) ? La grève se poursuit… pô grave, j’irai chercher l’homme demain soir à GrandeVille ! (Magnez-vous les cov’, magnez-vous, la voiture est encore vide). Puis zou, retour à FritesVille !
  • … pas annulée : l’examen de l’an passé est valable, la grève s’arrête ou se maintient mais on se débrouille à l’arrach’, le follicule est parfait de justesse pour être fécondé via une iac : Bingo !!!! C’est ce qui s’est réalisé !!!
  • et en plus, mon tel à l’écran fissuré ne m’a pas lâché de la journée, ouf, j’ai pu recevoir tous ces appels importants. Et le must est que ce soir j’ai fait changer l’écran pour quedal !! Et que je vais de nouveau pouvoir vous suivre partout ! et tout et tout !

En tout cas, là DNLP a fait fort, mais gniark gniarck,veni vidi vici moi je dis.

  1. Dans quelques minutes c’est Ovitrelle ! (+ Efferallgan car avec tout ça, j’ai bien al à la tête)
  2. Demain soir c’est Chérid’A que je ramène !! (+ point de poney,  c’est privatisé pour l’iac)
  3. Et après-demain c’est IAC !!! (+ des croisages, des incantations, quelques questions, et que du bon)

L’IAC 2 bis est sauvée !!!

Que Vendredi 13 soit porte-Bonheur !!!

 

1 milliard de Mercis à vous toutes ! Vous êtes supers ! Pfff… que ferais-je sans vous… Bisous

Quand tout tient parfois à un petit papier

10 Juin

La douceur

« T’es devenue plus forte ma Chérie. Ce dont je suis sûr c’est qu’une fois que tout cela sera derrière nous, tu auras les yeux qui brilleront toujours, tout le temps, peu importe les obstacles qui seront devant ».

Je lui ai dit merci, il me confiait qu’il me voyait plus apaisée, plus présente dans la vie, plus en vie. Je lui ai dit merci, on a un peu parlé, on s’est dit bonne nuit, et on s’est raccroché. C’était avant-hier soir. Avant-hier soir en rentrant chez nous (moi) après un week-end magique et fabuleux, où tout était « comme avant » avec en toile de fond ce toujours omniprésent désir d’enfant, avec l’espoir de cet essai au coin des yeux, et tout en arrivant à parler des choses de l’an passé. C’était dimanche. A 22h, après 2 heures de route, 2 heures de blablas avec des inconnus dans ma voiture (et ça j’adore!). C’était une grande victoire sur moi et qu’il a constaté.

Ces derniers jours… MAGIQUES !!!

Le lendemain, lundi fut farniente. Il faut dire que je n’ai pas arrêté de la semaine. J’ai testé tout plein de lieux plus ou moins insolites pour me piquer. Ça fait junkie, ça c’est sûr. En court et concentré, ça a donné :

  1. Dimanche 1er : j1, M 34, C-j’en-sais-rien-beaucoup-trop-en-tout-cas
  2. Lundi : démarrage du puregon (ajusté à la baisse pour ne pas ovuler avant ou pendant le pont), pikouze chez nous/moi (FritesVille)… Écrire le post précédent, se sentir mieux après, panser les plaies, vous lire, 10 000 fois vous remercier. Merci à toutes pour vos mots de soutien auxquels je n’ai encore répondu. Tous me touchent et me sont précieux. Merci !
  3. Mardi : pikouze dans les toilettes du train en direction du Sud pour un chouette colloque barbant… (et se faire piquer le pc portable du taf’…)
  4. Mercredi : pikouze dans les toilettes du bar du Sud entre deux longs papotages avec une cops’ non vue depuis un trop long bail…
  5. Jeudi : pikouze dans les toilettes du train en direction du Ch’Nord
  6. Vendredi : réception du spermogramme et des sérologies (ouf!), pikouzes dans les toilettes de l’aire d’autoroute en direction de GrandeVille
  7. Samedi : sortir au cinoch’ (Nollywe*k), filer à l’appart (maudir le métro parisien et ses bagages abandonnés et donc colis piégés), choper le matos mis dans le frigo par précaution vu la chaleur, pikouze dans la chambre de la coloc’ de ma moitié, repartir se balader…
  8. Dimanche (mon intro de ce post) : passer une belle journée, marcher, marcher, marcher, se quitter, repartir au Nord, faire la pikouze chez nous (enfin chez moi étant donné que je suis toute seule la semaine, snif…)
  9. Lundi (hier): pikouze dans les toilettes du cinoch’ avant d’aller voir un film qui parle des femmes, de sous leurs jupes et de leurs hormones. C’était drôle, très drôle, entre fantasmagories et réalités. Néanmoins… j’ai des hormones de marde, de la testostérone plus élevée, des follicules de partout, pas de cycle tout court et absolument pas de 28 jours, (ça s’appelle OPK toussa), pas d’enfant (enfin pas encore, soyons positif et zen), et je suis une femme bordal, grrrrrrr, compris ?!!!! 

STOP le rêve… Retour à la réalité :

     10.  Mardi, soit aujourd’hui :

  • ce matin : monito 1 (1 fofo à 18 mm, 1 à 14, et un endomètre à 6 mm : WTF ?!!?!!!!).
  • cet aprem’ : coup de fil par prudence pour vérifier les pièces à fournir au dossier pour l’IAC : IAC annulée selon la dame au tel qui me demande de rappeler sa collègue demain matin : WTF ?!!?!!!! (annulation pour les mêmes raisons que l’iac 1 de février 2013, ma gygy ne peut pas dire qu’elle ne savait pas, d’une cela s’est passé l’an passé, de deux je lui ai posé 3 fois la question la fois passée).
  • cet aprem’ post coup de fil et en raccrochant : maudire ma gygy qui ne m’a pas écouté et était certaine que nous n’avions pas besoin de refaire l’examen* prouvant l’hépatite B ancienne et guérit (*sur les séros, l’antiHbc est positif, du coup, au dossier IAC, il faut joindre l’examen de l’adn circulant Hbc pour prouver que la présence d’antiHbc est lié à une hépatite B contractée, ancienne et guérie, et non active impliquant une non prise en charge PMA dans notre centre (et dans pleins d’autres)) (cf ce schéma-ci où tout est bien expliqué)  
  • cet aprem’ post coup de fil et au tel avec ma moitié : être colère, il avait un gros doute, j’avais un doute (mais était rassurée par l’assurance de ma gygy), ma gygy n’en avait aucun.
  • ce soir : sur les consignes de la sage-femme PMA qui a tel dans l’aprem’, injection de puregon au même dosage.

     11.  Demain (mercredi) :

  • matin tôt : monito 2
  • matin plus tard : re-coup de fil au labo IAC pour avoir la responsable au tel et savoir ce qu’il en est : IAC annulée ou pas ?!?!!! La responsable connait bien ma gygy. Elles ont intérêt à s’arranger à deux pour que nous puissions réaliser cette IAC 2 bis et qu’elle ne devienne pas une IAC 2 ter.
  • aprem’ : recevoir le coup de tel de la PMA pour le protocole à suivre
  • aprem’ : recevoir le coup de fil de ma gygy pour savoir si elle a négocié l’IAC (et y’a intérêt car c’est son erreur).

 

Si l’iac est une fois de plus annulée… Alors…

Je devrai pardonner à ma gygy…

  • de ne pas m’avoir écouté suffisamment quant à cet examen à fournir en plus et qui nous avait déjà fait annuler l’iac 1.
  • du fait qu’au dernier rendez-vous, je lui ai posé trois fois la question, et que les trois fois elle m’a assuré que seules les sérologies classiques datant de moins de 6 mois étaient à refaire, et que pour cet examen complémentaire, il nous suffirait de prendre le résultat de 2013.
  • d’avoir jugé que c’était inutile de refaire cette prise de sang, malgré mon insistance, et ce que cela représentait (une prise de sang de plus ou de moins, sérieusement…).
  • d’avoir mis à mal ma grande confiance en elle. Elle sait très bien ce qui c’est passé l’an passé : l’annulation de l’IAC 1 après déclenchement ovitrelle (pour la même erreur/le même raison de dossier incomplet). Or, logiquement, on ne fait pas deux fois la même erreur. Alors, si elle avait douté, elle aurait prescrit cette prise de sang supplémentaire (on n’était pas à un tube près…). Et comme elle ne l’a pas fait, cela signifiait à mon sens : « je suis sûre à 200 % qu’il n’y aura pas de soucis ». Ben non…

Je lui pardonnerai car en PMA on n’a d’autres choix que de remettre nos corps à la science pour faire notre bébé. On n’a d’autres choix que d’accepter de temps à autre, paisiblement, une seconde erreur pour pouvoir persévérer et un jour avoir cet enfant tant désiré. 

Mais voila aussi…

  • Ce que je pense… « Ah punaise, si seulement je pouvais prescrire mes ordonnances moi-même ce ne serait pas arrivé ».
  • Ce que j’ai ressenti : tout le bénéfice de ces derniers jours, à plat, anéanti durant quelques heures. Cet aprem’ jusqu’à ce soir, j’étais tellement en colère (2 fois, ça s’est produit 2 fois et en plus j’ai insisté pour faire cet examen ajourné, et elle n’a pas jugé cela utile). Fatigué de toutes ces pierres aussi petites soient-elles qui s’ajoutent au fil du temps. Sur 4 tentatives d’IAC, nous allons avoir le record de 3 annulées. Et parmi ces 3 annulées, c’est la deuxième IAC annulée pour cause admin’. Et tout cela, en moins de 1 an et demi, sérieux ?!?!!!
  • Ce que ce soir j’ai du convenir à l’arrach’ avec ma moitié : que fait-on au cas où l’IAC est annulée et se transforme en stim’ (bah oui, parce qu’en plus on a de la logistique-distance-taf’ a organisé), mais on a aussi divagué sur que fait-on à l’automne si d’ici là rien n’est arrivé (délocalisation de la PMA ou pas ?), que fait-on lol si ça marche miraculeusement « on l’appelle Victoire ou pas ce môme ? »…

Après avoir décompressé avec Chérid’A, voila, ça va mieux, je suis apaisée et pourtant on vient de me prendre un grand espoir, on vient de très probablement annuler encore une fois notre IAC.

Alors oui, tout va bien.

Il fait beau, il fait chaud, la semaine passée fut belle, le week-end merveilleux.

Seule la PMA et ses suspenses pouvait gâcher cela. C’est chose faite, mais elle ne gagnera pas cet élan de vie, elle n’a pas le droit.

Je suis en colère apaisée car…

Tout va bien, malgré les dates qui encadrent cette iac.

Tout va bien, et jusqu’à ce matin, voire cet après-midi, tout était parfait. 

Tout va toujours bien, mais ce n’est plus aussi parfait.

Tout ira bien, les larmes n’ont pas coulées et ne couleront pas.

Tout va bien, malgré cet endomètre à 6 mm.

Tout va bien, malgré cette IAC qui va certainement être annulée.

Tout ira bien, et si… si une fois de plus l’IAC est annulée pour les mêmes raisons qu’en février 2013, alors je devrai lui pardonner, accepter et regarder devant.

Je compte donc sur les talents de négociation hors la loi de gygy demain. Sur la chance aussi. Sur les gris gris. Sur vos bonnes ondes. Sur la bonne étoile. Sur nos deux étoiles.

 

Alalalalala, je vous en fais vivre de toutes les couleurs avec mes péripéties… vous n’êtes pas fatiguées de me suivre sérieux ? Moi je vous l’ai dit, je me fatigue toute seule… Pffff.

A toute pour l’édit…