Tag Archives: L’Autre c’est Moi

En vrac.

10 Août

Après avoir passé 3 semaines à user de tous les recours, réussi à trouver une astuce off de off pour l’attestation d’accueil, et bien c’est finalement l’Ambassade de France au pays qui aura sonné le glas. Voila, c’est finito. Point de visa car une date de rendez-vous donnée de plus d’un mois ultérieure à la date des congés possibles, des indications sur l’attestation et des billets d’avion. Ah ah ah… mais qu’ils sont drôles !! Vu comme ça, avec ces conditions, forcément c’est impossible d’avoir un visa et de voyager…

Bref, on en aura cxhrrrrrrrgggrrrr du début à la fin et on aura tout tenté (vraiment tout je t’assure…).

En conséquence, d’une on change de ville (oui oui, on redéménage… !) et on a déjà checké la Mairie là-bas (plus simple niveau délais et conditions pour l’attestation, restera donc le plus drôle… l’Ambassade, mais ça, ça se joue au pays), de deux on fait venir (enfin on tente à nouveau…) les parents à leurs prochains congés (surement Noël, ou avant mais pour moins de temps et si cela est possible (ce qui risque d’être compliqué)), et de trois on n’a donc passé nos congés à GenopVille (pour rien) et Chérid’A est vénère… (Et quand on est vénère, fatigué avec une Lueur, et coincé à Genop’Ville, tout en étant H24 la tête entre ici et à-bas, au phone, au skype… je te raconte pas la bonne ambiance…).

Voila donc pour la fin de l’histoire… Quel accueil formidable des étrangers ! Qui plus est des familles des étrangers résidants en France ! Magnifaïque !!!

Re bref.

Dans ce mini marasme, comme tu as lu, la décision de changer de ville a été faite. On a de la chance, on peut le faire. Et je suis bien triste pour ceux qui n’ont pas cette possibilité qui s’offre à eux. Les visites se sont succédées. Entre achat ou location, revente ou pas de notre premier chez nous à FritesVille, et sillonnage du département afin de trouver une ville digne de ce nom, le choix s’est finalement porté non loin de où nous sommes, toujours en loc’, en attendant que je trouve du taf’ à Paris (d’ailleurs postuler avec une Lueur dans les pattes c’est plus hard core que ce que je ne m’étais imaginé…).

Ces 15 derniers jours on a aussi tenté « Pantley » et la méthode d’un dodo sans pleurs et paisible. Et je suis conquise !!!!! Hormis les réveils dus aux maux de ventre (toujours à près de 5 mois, ça commence à faire long, La Lueur va filer chez l’ostéopathe car la médecine conventionnelle n’a plus rien à offrir), la mini miss a récupéré un rythme parfait (du moins pour moi) !!!

Pour rappel, les tétées et les dodos se sont déconnectés il y a 3 sem’/1 mois, et c’était la grosse galère pour elle pour trouver un nouveau moyen de s’endormir. Désormais, avec tous vos précieux conseils, et le bouquin, la Lueur nous fait 3 siestes à heures quasi-fixe (30’, puis 1h30-2h, puis 30’), des nuits de bébé trop chouettes (avec juste 1 ou 2 réveils-tétées-soif-ou-faim-rendormissement) qui durent 11 heures (12h auj’ !), et plus que 4 tétées jour et 1 ou 2 la nuit !!! Le changement a été fulgurant !!! Et sans pleurs !!! La prochaine étape est de la sevrer de la tétée nocturne. Et d’espérer que son ventre ne la dérange enfin plus…

Autrement, ca y est, la purée de carottes est le grand kiffe de ma fille depuis 2 jours !!! Et depuis désormais 4 jours, elle dit d’un bloc « Maman » !!! ❤ ❤ ❤ !!!

(Bon, par contre le « Maman » quand elle se réveille en pleurs avec un (des) gros « prout » (so glam ma fille…) qui lui a fait mal au ventre, c’est déchirant comme plainte…).

Bref. La Lueur n’en finit pas de changer ! C’est hallucinant !!!!

Sans queue, ni tête.

28 Juil

Quand on discute avec Chérid’A de la situation à l’extrême-nord du pays, et dans le pays frontalier avec lequel je bosse (on se marre bien au taf’ hein…), on en arrive à « ???? ».

Lui stupéfait et disant « on n’a jamais vu ça, des kamikazes, ça n’a jamais existé avant, c’est une aberration ».

Ajoutant également pour son pays, « se battre pour une religion importée, n’importe quoi…» (car oui, que ce soit l’Islam, le Protestantisme, ou le Catholicisme, il s’agit de religions qui ont été « importées », la première par les peuples nomades notamment, les secondes sous le joug colonial. Bref, elles n’étaient pas présentes au pays avant le 19ème siècle).

Tu n’es pas sans ignorer les dernières nouvelles… Du sang pris pour on ne sait quelle cause… Une guerre impensable… Un désastre.

Par ailleurs, maintes fois j’ai expliqué que l’un de mes beaux-frères se trouve mobilisé précisément dans la ville dont on parle malheureusement ces derniers jours. Que te dire…

Et puis, chose extrêmement grave que les médias n’ont pas relayé (il faut les chercher les articles sur le web qui en traite…), par téléphone avec la famille, on a également appris que face aux exactions, les personnes fuient, les approvisionnements ne se font plus, les semis ne peuvent être faits… et qu’ainsi l’insécurité alimentaire (la famine si rien n’est fait) est déjà là.

Cette région est de type sahélienne, ainsi l’agriculture y est compliquée, les vivres généralement insuffisants en période de soudure (période où les stocks se finissent et où la récolte n’est pas encore faite. Elle a lieu durant notre été sur la bande sahélienne, ce qui correspond à la saison des pluies là-bas et donc aux cultures vivrières). Alors, avec le conflit et en cette période de soudure, les vivres s’amenuisent et ceux importés d’autres régions ou des pays frontaliers n’arrivent plus (routes trop dangereuses…), les commerçants désertent, les paysans ne peuvent plus aller dans leur champs sans risquer leur vie, les habitants ne peuvent désormais quasi plus s’approvisionner… Les marchés grouillants de monde sont désormais vides (d’ailleurs, le marché, c’est justement l’un des lieux où s’est produit un attentat). La faim, en 2015 putain…, et à cause d’un conflit boreal, guette les pourtours du Lac Tchad, sa sous-région, et ainsi plusieurs pays. Que dire… ?

Assister depuis son poste de télévision à tout cela.

Lire la presse avec effroi.

Se réveiller le matin en se demandant ce qui s’est passé dans la nuit.

Écouter les dires de nos familles par téléphone.

Être impuissant. Être inquiet. Détester les enjeux sans queue ni tête. Haïr la guerre.

Voila… notre sans queue ni tête est juste à 6 heures de Paris.

 

Grooosse Colèèèèrrrre

21 Juil

Deuxième post du jour.

Non prévu.

Et en grooooossseeee colèèère….

Donc en résumé… Dans ce pays…

  • Si t’as un cdi
  • Si ton conjoint à un cdi
  • Si vous êtes mariés depuis des lustres (ouai… 5 ans c’est des lustres non ?)
  • Si ton conjoint est en France depuis désormais 13 ans (la vache, ça le rajeunit pas lol)
  • Si les parents de ton conjoint, mariés aussi (je précise car c’est demandé dans le cadre officiel « lol »), sont en cdi (et des très beaux cdi)
  • Bref, si tout ce petit monde a un job décent, et des revenus corrects, voire plus que corrects (bon ok, sauf la couillonne qui a décidé de bosser dans un monde où le bénévolat est légion)
  • Si ces revenus sont au-dessus de leur % à la con pour autoriser l’accueil
  • Si t’as un appart’ où tu loges et que tu loues
  • Si t’en as un autre qui lui est en location
  • Bref si tu réponds au-dessus des critères minima
  • Et ainsi…
  • Si t’as une petite princesse toute fraiche
  • Si les grands-parents de la princesse vivent à l’étranger, hors UE
  • Et si il semble logique que ces grands-parents et cette princesse ont hâte de se rencontrer

Et ben tu sais quoi ?!!!

On te réponds « va te faire voir » ! Bon, la formule est brut, fâchée, aigrie, limite méchante… mais c’est bien cela si on veut être clair !

Voila voila…

Ben avec tout cela, figures-toi que la princesse elle n’a pas le droit de voir ses grands-parents, car ma mairie de marde (voila voila…), ou bien mon pays tout court, a décidé que l’attestation d’accueil était refusée !

(faillit m’étouffer d’un rire nerveux… car en plus à FritesVille, avec un moins beau panel de stabilité, nous avons toujours eu des accords, et aucun refus pour ma belle-famille)

Bref, on a eu un refus au niveau de l’attestation qui est à demander ici, même pas le refus que l’on craignait, soit celui au niveau de l’ambassade là-bas, car c’est le truc le plus hard, gros « lol ». Incroyable !! Impensable ?!!!!

Bon, si tu me connais, tu sais bien que ce n’est pas pour faire l’étalage de ma vie, mais bel et bien pour informer concrètement… car punaise, si nous on passe pas, mais qui passe alors ????

Voila, voila… VDM…

PS 1 : parait en plus que le courrier de refus nous a été envoyé il y a 10 jours, évidemment rien reçu… on l’a appris en téléphonant car 1 mois de délai depuis le dépôt de dossier (dont il fallait prendre rdv 1,5 mois avant), ça faisait long…

PS 2 : et dire qu’un pays intelligent (coucou Dame Lapin !) à créer le visa multi entrée, valable 10 ans, pour les familles directes de ses immigrés et/ou expatriés. En gros, tes parents, frères et soeurs… peuvent venir autant de fois qu’ils veulent !

 

Non mais je rêve ?!?!!!

12 Juin

Quel joli cadeau pour ce jour qui est les 3 mois de notre Lueur !

On ne pouvait pas rêver mieux ! Magnifaique !!!!

On vient d’apprendre (tout comme toi aussi j’imagine), qu’à priori elle risque d’être placée en centre de rétention si elle voyage à l’avenir au pays pour rendre visite à sa famille !

Ben oui, alors qu’une fillette de 6 ans (là on outrepasse la convention internationale des Droits de l’Enfant pour info, puisqu’en zone d’attente des mineurs isolés peuvent être détenus) rejoignait sa maman ici, ma chère PAF (police aux frontières) a estimé que la petite ne ressemblait pas à la photo du passeport et que ses papiers étaient faux. (Bizarrement moi aussi je n’avais pas la même tête sur mon passeport, mais on ne m’a jamais suspecté)

Faut-il préciser que la fillette est française (en aparté, on ne peut pas être franco-camerounais officiellement, le Cameroun ne reconnaissant pas la double nationalité), que ses parents sont français et nés en France… Ah pardon, on me glisse dans l’oreillette « qu’elle est française mais noire, oups pardon d’origine camerounaise ». Appelons un chat un chat, cessons l’hypocrisie qui caractérise tout cela. (ps 1 : il faut  combien de générations « d’origine » pour arrêter de parler d’origines, et bel et bien de nationalité ? ps 2 : un chouette article de Mme Gaou sur ces « terminologies » en se basant sur ses expériences en France et au Canada) ».

Et puis, tu sais quoi, en plus, c’est la deuxième fois en à peine quelques semaines que ça arrive ! Trop forte la PAF !! Pardon l’Etat ! (et puis, en réalité, c’est pas nouveau… car c’est sans parler des mineurs enfermés en outre mer… parce que là, c’est tellement inimaginable ce qui se passe).

Boudiou… Mais sérieux c’est ultra grave ! Tu te rends compte ? Ta fille ultra mineure voyage chez l’autre partie de sa famille, et zou à son retour elle est foutue en cellule !

Respirer… Zen…

A l’heure où je suis en train de faire le passeport de ma fille, qui forcement n’aura pas la même tête dans 1,2,3,4,5 ans…, j’apprends donc qu’elle risque d’être détenue parce qu’on ne croira ainsi pas qu’elle est française ???!!! Ah pardon on me souffle dans l’oreillette « qu’elle est métisse, donc c’est moins problématique, çà se voit qu’elle a une part blanche (oups, pardon on ne dit pas blanche, on dit française sans préciser les origines) »… Re appelons un chat un chat.

Sache aussi, que dans notre cas (enfant français et né en France d’un couple franco étranger, ce qui n’est pas le cas de cette fillette française issue d’un couple français et nés en France, donc du coup nous on est « pire »), on pourrait faire faire un certificat de nationalité française à la Lueur (yes, j’ai découvert ce truc il y a quelques années, quand notre entourage et nous même parlions bébés). Nombre de proches ayant des enfants métisses l’ont fait. Chérid’A en voit l’utilité (quoique quand il va savoir l’affaire, je pense qu’il n’y croira plus en cette certification), moi pas, ou plutôt plus. Après tout, à quoi bon ? Ce n’est pas la nationalité qui gêne, c’est la couleur, soyons clairs (oh le jeu de mot de marde lol !).

Et puis, ce certificat serait caduque si la politique change en la matière (coucou les droites qui aiment les extrêmes et celles qui jouent avec 🙂 ). Si par exemple on suit les Pays-Bas demain, ma princesse sera officiellement considérée comme française allochtone, alors que moi je suis française autochtone, et que l’homme est étranger tout court (mais s’il était français allochtone, idem, La Lueur serait allochtone bien que française, née, vivant et résidant en France, et de mère autochtone). Ainsi, la Lueur, allochtone, ne serait alors pas l’égale (mince c’est pas un des sigles de ma nation ?!!) de la fille d’amis autochtone car tous deux français autochtones depuis plus d’une génération (ou comment foutre le boreal dans une société où on est censé vivre, travailler, étudier… ensemble). Alors bien sûr, nous n’en sommes pas là en France, mais franchement y’a des jours où je pense qu’on n’en est pas si loin…

(Et pour l’anecdote finale sache que la SF de ma réeduc n’a rien trouvé de mieux que de me dire « c’est bien, elle a la peau claire » ???? WTF ???? En quoi c’est bien ??? Ca sous-entend quoi au juste ??? Que plus noir, c’est pas beau, pas cool, galère ? Non mais je rêve ! Ce genre de remarques, c’est donc parti ! Et ca a commencé à ses 2 mois et demi, so lol !).

Bref, suite à ces « faits divers gravissimes » (punaise quoi, une gamine de 6 ans, et une autre de 3 ans, enfermées seules sans leurs parents durant 5 et 4 jours !), je suis dépitée, remontée, fatiguée de ces politiques qui ne disent pas leur nom, et en colère. Déjà que mon neveu de 6 ans avait été interrogé, seul, pour venir nous rendre visite il y a 2 ans. Que je doute que ma nièce, dont je suis la marraine, et que je n’ai pas vue depuis 2010, puisse avoir le visa pour venir passer l’été cette année. Alors là c’est le pompon !! Et puis, je ne comprends toujours pas ce qui amène à traiter, suspecter, conditionner les gens en fonction de leur origines et couleurs de peau boreal ?! Je dois être bête sûrement…

 

 

Racines

13 Avr

Hier était le jour des 1 mois de La Lueur, mais ce n’est pas de cela dont je vais te parler (trop de choses à dire en même temps… entre elle a attrapé son pouce ! (bon, et ne l’a pas retrouvé depuis hier), mesure 57 cm et pèse un peu plus de 4.8kg, mais a toujours des difficultés jour/nuit et me fait une poussée de croissance de ouf (aka tétée toutes les 2 heures à nouveau)).

Je vais te parler de la journée d’hier. Jour de ses 1 mois donc. Jour du pliage de l’appart dans des boites !

Alors voila, après une mise en cartons de notre chez-nous, un champ de bataille trônant actuellement dans le salon, et notre dernière semaine à deux et ici s’amorçant (d’où mon retard monstrueux de réponse à vos com’), hier soir, en regardant par la fenêtre, j’avais la larme à l’œil de quitter cette fois-ci certainement pour de bon et définitivement mon chez moi, ma ville, ma FritesVille.

Ayant la Lueur dans les bras au même moment, je lui expliquai qu’ici, il y avait et il y aura toujours une partie de ses Racines. Que cette place que je vois presque de ma fenêtre, si animée, si festive au mois de Mai, si mixée, si populaire, si boboisante, si connue des jeunes et moins jeunes, si foulée et refoulée de mes pieds, sera toujours la sienne, celle de ses débuts, celle de nos débuts.

Ici ce sont mes RACINES.

Racines où je suis née.
Racines où j’ai grandi.
Racines où j’ai étudié.
Racines où Chérid’A est arrivé.
Racines où nous nous sommes rencontrés.
Racines que j’ai quitté maintes fois, et où je suis revenue à chaque fois car lui y étais.
Racines où j’ai travaillé.
Racines où nous avons découvert la vie de couple.
Racines où nous nous sommes mariés.
Racines où nous avons eu notre premier chez nous rien qu’à nous.
Racines où nous avons souhaité un enfant.
Racines où nous avons attendu cet enfant.
Racines où nous avons vécu la PMA.
Racines où nos anges se sont envolés.
Racines où l’espoir est de nouveau né.
Racines où la Lueur est née.

Des Racines que nous planteront samedi prochain ailleurs. Tout est à construire !

Des racines nouvelles qui seront plus au sud (m’enfin c’est pas compliqué hein…), plus bétonnées mais aussi davantage campagnardes aux alentours, moins entourées de proches cependant (va falloir se créer un réseau…), mais avant tout ENSEMBLE !

Ces Racines Ch’ti, je lui expliquerai qu’ici ce fut et ce sera toujours chez elle, tout comme dans le pays d’origine de son papa où c’est aussi chez elle.

Ces Racines Lillo, je lui dirais que son premier mois de vie fut ici ! Et que pour moi c’est et ce sera toujours MA ville !

Ma soeur, enfin proche toutes les deux depuis deux années, et amoureuse folle de la Lueur, était tristounette hier. Ne restant plus qu’elle et mes grands-parents, ainsi que mes cousins et leurs parents (mais que l’on voit et connait si peu), mes parents ayant quitté la région il y a 10 ans pour mon frère (du fait des temps d’attente dément dans ma région pour des places en centres spécialisés pour adultes).

Bref, nous voila donc quasi partis rejoindre Chérid’A. Se retrouver à 3 au quotidien après avoir été séparés au quotidien depuis l’automne 2013. Ce nouveau départ mettra un terme à la troisième longue séparation géographique de notre couple.

Me voici sur le départ (même si je reviendrai souvent pour le boulot) ! Une nouvelle vie s’annonce ! Un nouvel ailleurs, pas très loin, mais certainement un départ définitif de mes Racines… ! C’est ainsi à la fois si heureux ! et si étrange…

Et je formule aussi un voeux… Que mes Racines ne sombrent pas plus dans les profondeurs obscures de la Haine qui sous ses airs de changements formulés sourires aux lèvres, jeunesse et nouveauté en façade, promesses d’un avenir meilleur qui ne peut que parler au plus profond de nous même quand on galère tant et que l’on en vient à penser que c’est de la faute de…, n’est qu’une illusion d’optique et un bien réel rejet… sur… sur l’autre bien entendu. Cet autre qui pourtant est mon voisin de toujours, de demain, d’hier… du même Monde tout simplement. Alors mes chères Racines, restées fidèles à vous mêmes, à nos chansons…

PS : Je n’aurai pas le net pendant quelques temps… désolé par avance pour le retard de réponses que cela engendrera, et énormes croisages à ceux et celles qui en ont besoin.