Les IN et les out du week-end amoureux et express !

14 Avr

Well, well, well…

Les IN !!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • Un vendredi titpouce sur le pouce ! Une chouette dernière minute, des chouettes drinks, une magnifique-sublime ville à faire découvrir, des heures qu’on ne voit pas défilées, des sourires et beaucoup de rires, des immenses croisages !!!!
  • Un Chérid’A en veux-tu en voila, arrivé tard vendredi soir et reparti tôt dimanche. Du graveleux, du mielleux, du tu n’en sauras rien de rien de rien.
  • Un mariage express ! (On est arrivé en retard, mais en retard…) (Ben oui, on avait que samedi pour parler de visu, lessiver, repasser, préparer les bagages pour MontagneCity, discuter des quelques trucs importants, faire des trucs super importants… et on a pas vu l’heure, enfin si, on l’a vu, mais il fallait d’abord finir les priorités). Ne t’en fait pas, on est arrivé au mariage, pimpants et avec plein de félicité à souhaiter!
  • Un bon moment avec ma soeur, ainsi que mes parents venus avec mon frère (zhabitent dans l’ouest). Heureuse de voir mon frère, Chérid’A aussi.

Un très très bon week-end ! De très très bons moments. Et un espoir fort pour les 15 jours à venir !!!!

Je garde cela, et rien que cela. Ces bons moments. Le reste est en cours d’oubli. Mais, par soucis d’honnêteté envers moi même et pour ne pas me mentir en mode bisounours land face à ce week-end dont la réalité fut aussi In&Out, tu as le privilège immense d’arrêter de lire ici, et de passer direct à la fin. Tu peux aussi lire la suite, moins drôle, que je ne souhaite d’ailleurs commenter sur certains points douloureux. Je met cette autre facette de ce sublime week end car j’ai confiance en toi, toi et toi. Ce sont des confidences et des vérités cachées qui me pèsent, de moins en moins au fil du temps néanmoins, point besoin de me consoler sur ces aspects, je suis habituée, bien plus qu’à l’infertilité.

Le off aux oubliettes

Dimanche, l’engueulade magistrale parentesque me passe aujourd’hui au-dessus, mais loin loin loin…. et pourtant l’enjeu est énorme, mais les oreilles du pater’ bouchées, ce sera au juge des tutelles de trancher, ce n’est pas encore le moment, mais ça ne saurait tarder (je suis sœur et potentiellement tutrice de mon frère au décès de mes parents, depuis que l’autisme fut nommé, depuis mes 3 ans dans les faits chronologiques, mes 10 ans dans la réalité). Les psy me diront qu’il n’en va point ne ma responsabilité, les juges diront l’inverse, que je dois décider/choisir/avancer. Je suis sœur, foutez moi la paix. Etre soeur est de ma responsabilité. Etre parent de la leur. L’évidence de ce que cela signifie est claire à mes yeux, mais pas pour mes parents, mon père surtout, qui na aucune confiance ni en ma soeur, ni en moi. On a beau dire qu’on sera là, cela entre par une oreille et sort par l’autre. Nous ne sommes pas seules, nous sommes tant d’autres fratries dans ce cas là (d’excellentes recherches, textes, et docs dans lesquels je me retrouve, mon enfance avec, dans ce lien ci). J’abandonne de le convaincre que j’ai mon mot à dire et que j’ai droit de vivre ma vie. Trop de portes claquées. Ma soeur une fois de plus est partie pour se préserver. Mes parents pensent qu’elle renie sa famille et fratrie. Ils ne comprendront jamais. Jamais ils ne comprendront à quel point elle aime son frère tout comme moi, et que ce qui la bouffe c’est la perversion et le harcèlement moral parental, et non notre frère. Comme les études auprès des fratries et familles le cite « C’est moins l’autisme qui affecte l’adaptation des fratries /que des variables liées à l’environnement familiale, en particulier / la qualité des relations à l’intérieur de la famille ».  Besoin de me préserver. Si grossesse il y a, ils ne seront pas informés. Peut-être même durant toute la grossesse. Mon père a déjà dit à ma soeur que nous avions notre frère à nous occuper, et qu’il serait inconscient que de risquer d’avoir un enfant autiste (traduction : ne prend aucun risque, n’ai pas d’enfant), alors que lui-même vante les mérites et l’amour de son fils. Mon père ayant dit à la perte du second jumeau que c’était mieux ainsi, qu’il y avait plus grave dans la vie. Tellement stupide, tellement. Et quand bien même si nous avions un enfant porteur de handicap, nous l’aimerions car c’est notre enfant désiré. Point final. Toutes deux nous sommes plus que conscientes des réussites et failles en matière de dispositifs, de solidarité et d’entraide face au handicap, tant au sein des familles, amis que collectivités. On a grandit ainsi, et nous nous sommes construites ainsi, pas autrement. Le rejeté serait rejeter notre vie, ridicule et intolérable de la part de mon père de penser ainsi. Mais ils ne changeront pas, et c’est ainsi. Alors, je vais me préserver. Au mieux, pour moi, mon conjoint (dont la famille est qui plus est très loin et que l’on voit à peine une fois tous les 3 ans), et ce petit attendu et tant désiré. Je vais me préserver car nul va s’en dire que face aux éclats de voix, j’ai eu mal au bas ventre toute la soirée de dimanche et ce lundi. Stop.

Samedi, un mariage en mode no surprise, pile poil comme je m’y attendais. Du bling bling à la campagne, du repli en actes sur un ton d’ouverture, ce milieu dont je suis à 300000 bornes. On ne se comprend pas, on ne se comprendra jamais. Néanmoins, autant savoir que nier. La tactique est finaude : rejeter le discours du rejet pour mieux le conjuguer sous l’aile du « mais toi, c’est pas pareil ». Fatiguant, mais fatiguant. Tellement fait, refait et re refait. Plus de salive à gaspiller. Je ferme ma grande bouche et je souris. Belle et digne !

En traduction cash, cela donne comment on se rend compte  une fois de plus que l’acceptation de l’autre tel qu’il est, et sans le pointer verbalement du doigt, n’est pas ? comment cela se passe-t-il ? comment reconnait-on la mise à distance par la mélanine ? Une fois de plus, les signes qui ne trompent pas étaient là, et c’est la mère de la mariée (amie de la famille) qui en tient une couche d’insistance cette fois-ci. Une fois de plus elle a démontré par ses actes, et sans comprendre, ce que révèlent ses discours et pensées. A savoir, le préjugé ordinaire. Celui qui se glisse ça et là dans les phrases dont on nous dira « c’est pas grave » « n’y pense plus » « tu sais bien que ce n’est pas ce qu’elle a voulu dire » (pfff… le même refrain que pour tous les préjugés, y compris la PMA). Une fois, deux fois ok, mais sans cesse faut pas pousser le bouchon trop loin quand même.

Alors ce sont quoi des actes dits maladroits et traduisant un inconscient luttant, mais trahi par ses propres préjugés ? C’est : alors que mes parents ne connaissaient aucun convive, présenter une seule et unique personne : un enfant de 6 ans, métis. Parce qu’il est métis. C’est aussi : insister sur le fait que le prêtre est noir. Parce qu’il est noir. C’est enfin : confondre, avec instance et en citant un « parce qu’ils sont noirs », mon conjoint (en costard et bô gosse) avec le prêtre (en soutane, maigrelet, pas de la même carrure, ni de la même taille, et surtout n’ayant pas les mêmes traits, soit pas la même figure). Ben voyons, j’embrasse le prêtre, qui plus est alors que mon mari est dans les parages. Les confondre parce qu’ils sont noirs. Le montrer parce qu’il est noir. Le présenter parce qu’il est métis. Ce n’est pas cela la ressemblance, les points communs & co, ça ne s’arrête ni ne commence à une histoire de couleur de peau. Et puis, c’est bien connu « tous les noirs se ressemblent » « tous les asiatiques se ressemblent » « tous les martiens se ressemblent » tant qu’on y est. Ben voyons, et tous les blancs aussi alors ? Ben non, Bounty elle ressemble pas à Titpouce, qui ressemble pas à Julys, qui ressemble pas à Pimpin. Peut-être qu’elle ressemble à MissInfertility, mais ce n’est pas sa couleur de peau qui le justifie, c’est sa ressemblance physique (ses traits de visage, sa carrure, etc…), soit bien au-delà que sa couleur blanche, son teint nacré et beige naturel (allez, un peu de poésie lolesque). Bref, si la ressemblance entre le prêtre et mon homme était là, je dis pas. Elle aurait eu raison, mais ce n’était pas le cas, la ressemblance était uniquement liée à la couleur de peau. Or c’est idiot de souligner cela, ça n’a pas de sens, ça n’amène rien, c’est comme si on te pointait du doigt avec un « parce que » injustifié.

Sur un registre similaire et agaçant par sa répétition, mais moins lourd, c’est comme quand on demande ce qu’il pense d’Ob*ma ? ben oui, « parce qu’Ob*ma il est noir » (en plus, c’est faux, il est métis, sa pov’ maman doit en avoir raz la casquette). Moi, on m’a jamais demandé ce que je pensais de Clint*n, et pourtant il est blanc. Bref. Un jour peut-être je vous ferai le hit des préjugés ordinaires. Attention, y’a du lourd. Mais je te rassure, au bout de 10 ans, on ne s’énerve plus, on se jette un regard, on se comprend, on en sourit, et on en rit. Avant clairement je n’aurai pas saisi où était la faille, mais le vivant c’est comme pour la PMA, ce ne sont pas des phrases anodines, à force ça fêle et ça blesse. Et tout comme la pma, au bout d’un moment, et tant que nos droits sont préservés, on dit pffff dans la tête, et on passe à la suite face au « penses-y pas ». Moralité, si l’on en rit, c’est que ce type de discours pointé/à œillères n’est rien contrairement aux actes et aux pouvoirs.

Que répondrais-je  alorssi j’avais la parole face à ceux qui discourent sans se rendre compte de ce qu’ils disent ? Je dirais « Ce sont les actes qui sont néfastes et détruisent les vies. Les discours, à force, ils font rire, au pire font pitié. Écoutez-vous, vous comprendrez vite le ridicule du propos. Pour les plus convaincus, parler, n’agissez pas, mais parler, vider vos « parce que à base de mélanine », cela ne m’atteint pas. Tant que vous n’amassez pas les foules et ne changez pas vos discours en actes, mais faite donc. Sachez qu’ici on en rit. Mais si un jour c’est mon fils ou ma fille qui le subit, attention, sachez que les crocs sont acérés » (et voila pourquoi Bounty, elle adore lire les blogs de parents ayant adopté un enfant non de la couleur de peau de ses parents, clin d’oeil à Framboise et tant d’autres mères, c’est parce qu’elle sait qu’une fois mère elle aura des points communs avec elles, pas sur le contexte de l’adoption (du moins pas pour l’instant même si c’est un projet autre qui lui tient à coeur et dont elle espère que la PMA ne l’aura pas trop épuisée), mais sur la question de ce qu’on nomme la « différence » et son quotidien dans le vivre ensemble (la différence étant liée à un contexte donné, où une majorité est comme ceci ou cela, la minorité étant dite « différente », en cela point de souci, le souci vient uniquement si on la condamne, la blâme, la culpabilise, la « bouc-émissairise » et la rejette).

Le in, on ne retient que le in ! Et on croise les doigts !!!!!!!!! Je vais pas avoir grand chose à raconter d’ici les prochains jours, même s’il se passera de grandes choses du côté de chez Cé. Certainement un coup de stress sur la fin, les dpo se ressemblent tant, une phase d’espoir suivie de désespoir, je me promet de garder Espoir jusqu’au bout du possible !

 

Publicités

42 Réponses to “Les IN et les out du week-end amoureux et express !”

  1. MadameHiberne 15 avril 2014 à 05:57 #

    J’aime ces in qui ont offert un WE certes court mais mémorable.
    Pour les out, même si t’y es habituée, fiou quand même que ça doit être lassant à la longue ces jugements stupides, ces discours stériles où quoi que tu dises, la pensée de l’autre en face n’évoluera pas. Vis à vis de ta soeur et toi je trouve ça d’autant plus dommage que vos parents ne sachent pas voir les personnes matures et responsables que vous êtes. Et puis ces jugements racistes vraiment ça me dépasse. Genre on met Shemar Moore à la place de Barack Obama à la maison blanche pendant une semaine et personne ne verra rien ? Que c’est stupide, débile et rageant ces gens qui ne savent pas voir derrière « la mélanine » comme tu le dis si bien. Et les petits enfants métis, moi j’aime les regarder parce qu’ils sont si beaux, pas parce qu’il y a du chocolat sur leurs petites joues. 😉
    Gros bisous Bounty !

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 08:21 #

      C’est bien cela. Oh que oui, fatiguée… et lol, c’était pas son petit-fils (faut pas rêver). Mes parents et la confiance en leur fille ça pointe le -10. L’argument insupportable est de mettre mon frère au milieu, de nous culpabiliser avec.
      Bref. On garde le IN !!!! Parce que peut-être que dans quelques jours notre vie va changer !!!! Bisous

  2. Miss infertility 15 avril 2014 à 06:03 #

    Tu as eu un week chargé et plein d’émotions opposées !! Brrrrr les préjugés, c’est usant. Bon maintenant récupère un peu pour garder toute ton énergie pour croiser à fond !!!! Moi ça y est je suis en mode croisage à mort jusqu’au bout des ongles ! Gros bisous

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 08:23 #

      Yep ! Usant c’est le mot. Je récupère promis, je suis passée autre chose. Je croise !
      Et je croise pour toi et tout le monde avec !!!!
      Bisous

    • Miss infertility 15 avril 2014 à 10:29 #

      merciiiiiii

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 08:25 #

      Et j’espère que ta petite va bien mieux ? Bisous

    • Miss infertility 15 avril 2014 à 10:29 #

      oui oui tout va bien. Quel enfer la semaine dernière !!!!! Je démarre la stim de FIV vendredi, je ferai un petit article protégé pour vous tenir toutes au courant. Bisous

  3. laqueteduplus 15 avril 2014 à 07:40 #

    Tu as raison, ne gardons que les « in » parce qu’ils sont bien sympas tes « in » du we !! Chez nous aussi c’était mariage ce weekend, celui de mon « petit » frère; marqué par les non-dits du racisme aussi… mariage anti-Elle pour certains de notre famille qui ne se sont pas déplacés (et tant mieux) et racisme anti-Lui pour une petite partie de sa famille à elle qui ne s’est pas déplacée non plus. Mais on dépasse tout ça, mariage en comité restreint où les amis deviennent une véritable famille, beaucoup de rires et de larmes de joie. On oublie les cons et on profite des beaux moments de la vie !! Pleins de bisous à toi !

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 08:25 #

      Ah ben on se comprend 😉
      Le comité restreint, y’a que ça de vrai dans ces situations ! Heureuse que les rires et les larmes de joies soient là ! Jolie philosophie de vie que la tienne !
      Et premier mariage de ta puce alors ?!
      Bisous

    • laqueteduplus 16 avril 2014 à 09:00 #

      déjà le 2ème mariage pour ma puce, elle a une vie sociale très remplie lol. (c’est juste que je la trouve encore trop petite pour la faire garder tout un we, quelques heures j’y arrive mais pas plus..) bisous !!

  4. Zapppp 15 avril 2014 à 08:59 #

    Ne gardons que les in, tu as raison, les out sont tellement usants…
    Je ne décroise pas d’un millimètre!

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 10:56 #

      On vire les out du cerveau, je répète on vire les out du cerveau.
      On smile aux IN (avec un X – no comment pour le graveleux).
      Ne décroise pas ! Et fait pousser tes millimètres 😉
      Bises

  5. Ginette 15 avril 2014 à 09:16 #

    C’est clair qu’il y a du lourd dans les « OUT » …. ça fout les boules quand même….
    Mais bon, heureusement, il y a du « IN » même si tu veux pas tout nous dire de ce weekend avec Chérid’A ^^ :p sinon, je suis sûre que la liste serait plus longue 😉

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 11:00 #

      Yep… Ca fout les boules comme tu dis. Mais c’est assez courant malheureusement. Avant d’être ensemble, je ne pouvais savoir, ca c’est clair. Maintenant je suis de l’autre côté de la barrière, et j’ai les yeux de temps à autre, bien trop souvent, écarquillés. Mais bon, tant que cela n’impacte pas sur notre vie sentimentale, de santé, e travail et de logement, tout va bien.
      Alors OUI OUI OUI, il y a grand heureusement les IN !!!
      Comment ça jveux pas tout dire ? On est sage hein 😉
      La liste est courte en police 8, et longue en police 44. Tout est une façon de voir. Bon trêve de plaisanterie, j’espère que tu te portes bien ? No news, good news ?
      Bisous

  6. damelapin 15 avril 2014 à 09:44 #

    Il avait quand même bien l’air sympa ce we 😉 bisous

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 10:54 #

      Il y a eu de MAGINIFIQUES IN !
      Croisages 😉
      Bisous

  7. julys974 15 avril 2014 à 09:55 #

    Je suis si heureuse de te lire. J’étais pressée d’avoir des nouvelles du week-end hippique. 😉 Tu sais quoi? J’aime tes IN !! Quant aux OUT, merci de les avoir exprimé ici. Ta sœur et toi avez été responsabilisé bien trop tôt. Je connais bien ça, moi qui était la mère de mes parents depuis… Ben en fait, depuis aussi longtemps que je m’en souvienne! C’est lourd à porter et quelque part, on a juste envie de reprendre sa place d’enfant… Je vais t’envoyer un lien en mp qui peut-être te fera autant de bien qu’il m’en a fait. Quant à ce que t’a dit ton père, « Avoir un enfant c’est risqué », il s’agit d’une croyance. C’est SA croyance, parce que probablement ils ont vécu des moments difficiles, faits de choix. Choisir entre telle et telle institution, choisir de consacrer plus de temps à tel enfant aux dépends des autres, etc… Finalement, il ne te parle que de sa douleur… En tout cas, tu as raison, préserve toi !! Et si un jour tu te sens prêtes à leur pardonner, alors tu pourrais leur dire que tu comprends leur douleur… Il y a des années, j’ai compris et accueilli la douleur de mon père et il s’en est suivi un moment d’une rare intensité: il m’a demandé pardon !! Depuis, nos relations sont complètement apaisés (même s’il m’agace parfois et qu’il n’est pas celui que je voudrais qu’il soit…) et je n’ai plus ni rancœur, ni colère.
    Pour finir avec les préjugés, je compatis !! On les vit à notre échelle d’infertile, et toi, tu cumules… Ca doit être usant…
    C’est marrant que tu évoques les femmes qui ont adopté des enfants de couleur différente. La question a été posée lors de nos entretiens. C’était tellement évident pour nous que la couleur ne changeait rien à l’amour qu’on porterait à notre enfant ! Mais la psy avait soulevé une question intéressante: « Et vos familles? » Ah ben ouais, et notre famille? C’est con, parce que dans le fond ça n’aurait rien changé pour nous, mais c’était important qu’on en parle avec nos parents. Parce qu’on ne se voyait pas accueillir un enfant qui au sein même de sa famille subirait les préjugés. On s’est aussi interrogé sur le regard de l’autre, pas pour nous, mais pour cet enfant à venir. Et on en est venu à la conclusion qu’en mettant des mots sur tout ça et en le rassurant constamment sur l’amour qu’on lui porterait, il serait sans doute beaucoup plus fort pour faire fi des discriminations. Savoir donner confiance en l’enfant, c’est le plus beau cadeau qu’on peut lui faire… Bises et on croise fort !!!!!

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 10:54 #

      Merci Ju ! On en avait déjà parlé de cette question de responsabilisation, c’est d’un complexe. C’est vrai, j’ai mon frère à vie, et certainement sa tutelle (ce qui met à mal les projets de vivre dans le pays de mon mari) à vie par la suite, là n’est pas le souci. Ce qui pose problème c’est la façon de faire, de tout ramener à mon frère, de le prendre en otage et nous aussi, de ne rien pouvoir exprimer ni partager sauf si cela va dans le soit disant intérêt de mon frère qui n’est en rien responsable du comportement abusif de mon père (menaces verbales et plus). Le psy qui me suivait jeune adulte avait imposé de couper les ponts un temps, c’est dans ce contexte que j’ai pris mon autonomie. Sans ce psy/tiers, peut-être serais-je encore sous l’enclume, la cloche de verre. Quant à mon père, si c’était juste ce que tu exprimes, il n’y aurait pas de soucis et ce serait légitime de s’inquiéter et de prévenir. Mais tu es bien gentille comme toujours… ce qu’il est a exprimé à ma sœur est bien plus grave c’est « avoir un enfant c’est égoïste, il y a déjà votre frère, n’en faites pas », puis il sort l’argument du handicap pour soutenir son propos dans lequel ce n’est pas la crainte du handicap qu’il exprime, mais bien la crainte que nous ayons nos vies libres. Sa douleur c’est la sienne, il n’a pas à me la faire porter, encore moins à nous encourager à cesser de vivre notre vie dont dans tous les cas mon frère fait partie. Ils auraient pu gérer différemment, ils ont choisi le repli, mais rien n’est jamais figé, on peut s’améliorer sans cesse, ou inversement. C’est fait, c’est comme cela, c’est ainsi. J’ai déjà pardonné tant, j’exprime ce que tu dis, mais si la personne ne te croit ni te fais confiance, c’est peine perdue… Je suis heureuse pour toi que vous ayez pu vous écouter et vous entendre, c’est un très beau cheminement. Pour ma part, les ponts sont coupés pour un temps. Seul se maintiendra le stricte minimum. Mon homme était déjà parti lorsque cela s’est passé. Si grossesse il y a, je ne sais pas si je leur dirais. A ce jour, non. Et c’est dégueulasse car dans cette façon d’agir c’est mon frère, ma soeur et moi qui en souffrons car nous ne pouvons-nous voir sans aller chez mes parents, et de fait tomber dans le piège. Allez, on va mettre le radotage des 20 dernières années sur le compte de la vieillesse, on va attendre que l’orage passe, on se tait surtout on acquiesce, et basta.
      C’est quand même vachement intime de dire tout cela sans mode privé, je le fais pour une raison, tout comme la PMA, je ne suis point la seule, si ça peut servir à d’autres fratries, tant mieux et vraiment vraiment tant mieux.
      Quant aux préjugés, lol pour le cumul. C’est un peu beaucoup de cela. A force c’est usant, tant pour moi que pour notre entourage qui quand il comprend la discrimination de la peau, nous sors les propos qu’on connaît toutes en PMA. Et inversement. C’est usant, et enrichissant en même temps, car les discours sont exactement les mêmes, c’est fou. On se rode à force. Et puis du coup, avec tout ce savoir involontairement acquis, je me dis qu’il va falloir un jour que j’en fasse quelque chose. A méditer. Mais j’ai de la chance d’avoir une amie en or et des blogeuses en or massif !
      Ah ben ça alors, j’ai gagné des entretiens en moins pour l’adoption tu penses ? L’évidence pour l’un ne l’est pas forcément pour l’autre. Déjà vous êtes tous deux en accord, c’est une grande chance ! Et sa question sur la famille je la comprends bien, nous nous posons la même. C’est super important que les proches fassent eux aussi un cheminement sur l’adoption, et la « différence » si c’est le cas. Après, au moins tu sais où chacun en est, quel est son regard… et ça évite les mauvaises ou bonnes surprises, ça devient juste un quotidien, une réalité, une vie de famille comme un autre, avec ses spécificités propres comme pour chaque famille. Cet enfant s’il devient le votre, en tant que frère ou sœur de votre promesse actuelle, il apprendra à se défendre, ne t’en fais pas pour cela. Il n’est pas/plus seul. L’important est je pense qu’il soit conscient de sa valeur, égale à toute autre personne. Qu’il se valorise autant que tout autre enfant. Qu’il ait une estime de lui la plus forte possible, une confiance en lui la plus forte possible… bref tout ce que souhaite « normalement » un parent à son enfant. Que du classique, et je vous souhaite surtout que du Bonheur à plusieurs !
      En aparté, on en a parlé souvent aussi avec mon homme de ces questions pour ce qui nous concerne actuellement, et pour l’adoption si demain nous donne ce chemin. J’en avais d’ailleurs parlé à ma psy pma, car on envisageait une adoption autre que sur l’un de nos deux continents. Elle avait eu un regard interrogateur qui m’a déplu (bon, faut dire que c’est pas courant je pense), preuve qu’elle n’avait pas regardé au-delà de nos couleurs de peaux respectives. Puis, elle a compris que sa façon de voir les choses était limitée, car dans tous les cas notre enfant n’aura ni sa couleur, ni la mienne, mais une autre. De notre union ne peut naitre que le mixé, cela tombe sous le sens pour nous de mixer. C’est aussi bête que cela. Il n’y a pas à chercher des analyses bien lointaines. Bref.
      BREF ! On garde le meilleur, le poney imposé à force on s’y fait (non mais ça peut être vachement utile de savoir-faire du poney imposé, imagine quand t’aura 77 ans, ben au moins tu pourras toujours raviver la flamme en claquant des doigts, lointain souvenir des acquis de la pma) (faut bien trouver des trucs positifs non ?! ;-)) ! Et ce WE le e soleil était au rendez-vous !!!! Les tiptouces magiques aussi !!!!!!! L’escale à Paname aussi ! Et le croisage est de retour !!!!!! Bisous

    • julys974 15 avril 2014 à 14:27 #

      Je sais que j’ai un côté béni oui-oui. C’est mon côté « verre à moitié plein ». Mais tu as complètement raison : ils n’ont pas le droit de vous prendre tous les 3 en otage. Probablement qu’ils ne s’en rendent même pas compte ? Ce que ton père a exprimé est d’une violence inouïe et en vous disant ça, il transmet une croyance : « Avoir un enfant, c’est prendre un risque ». Et comme tu l’exprimes si bien, il essaye de vous priver de votre liberté de vivre pour et par vous-même, en vous imposant de vivre pour et par votre frère, qui n’a rien demandé dans cette histoire.
      Sa douleur et sa violence lui appartiennent et tu as le droit de les lui rendre, en refusant de les porter. Mais j’ai l’impression qu’en prenant tes distances, c’est un peu ce que tu fais. Ca s’appelle l’instinct de survie ! Et si ton instinct de survie t’incite à leur cacher ton début de grossesse, alors fais ce qui te semble être le mieux pour toi.
      Par contre, j’ignore où vit ta sœur, mais vous ne pouvez pas vous organisez un petit week-end où vous loueriez un gîte près de ton frère, en le prenant avec vous, sans vos parents ? Pour vous aménager du temps à 3 ? Je ne sais pas du tout si c’est faisable d’un point de vue logistique (et financier), mais j’ai l’impression que tu exprimes un réel besoin de retrouver ta fratrie…
      Oh que oui, tu feras quelque chose de ce savoir ! Je n’ai absolument aucun doute sur la question… Tu le fais déjà, d’ailleurs, en partageant tout ça via ce blog.
      Concernant le regard de la famille, je sais en effet où tout le monde en est, mais je sais aussi qu’il va falloir du temps et un cheminement important pour éviter les maladresses que j’ai pu entendre notamment de la part de mon père. « Ben oui, je l’aimerai comme n’importe lequel de mes petits enfants. C’est pas de sa faute si il est né noir. » Outch !! J’ai préféré en rire, en me disant que j’avais du temps…
      J’ai aimé que tu parles de cet enfant comme du frère ou de la sœur de notre promesse actuelle. Putain mais c’est trop joli comme dénomination !!! Pingu, alias notre promesse actuelle, qui aura un frère et/ou une sœur…
      Et évidemment, quand je parlais de savoir donner confiance en l’enfant, je parlais bien d’estime de soi ! (mais aussi de confiance en l’autre, en nous et en la vie.)
      BREF, comme tu dis, gardons le meilleur : les in tout court, les in dans les out… Et on passe en mode croisage intensif !!!!

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 15:23 #

      De très très très très bonnes idées 😉
      Merci !
      (Échanger permet de se sortir de ce qu’on considère une impasse, merci pour tes apports !)
      Ma soeur vit là où je suis (mes parents sont partis because pas de centres free avant 10 ans ici, alors que seulement 4 années là où ils sont actuellement). Très bonne idée ce WE !!! (le lien avec ma soeur est lui aussi complexe, tu t’en doutes vu le contexte, mais va de mieux en mieux). Pour réaliser cela, il faut 2 points : l’autorisation du centre de lui donner un week-end, et l’accord de la tutelle (parents ou pas, à la majorité la personne handicapée est sous tutelle) : soit mes parents (voila comment ils peuvent du coup donner leurs directives…). « Bref ».
      Le discours de ton père est blessant pour vous d’abord, c’est une grande déception j’imagine. J’espère que le temps lui rendra le bonheur d’un/des petits-enfants en tant uniquement que petits-enfants. Et je te souhaite les « s ». J’espère que le temps fera bien les choses comme on dit.
      Si je me suis sans doute avancée sur ce « soeur/frère », c’est parce qu’en lisant votre projet, c’est le sentiment que j’en retire. Je vous le souhaite tant tant et tant !
      Croisages aux promesses ! Je vous le souhaite si fort.
      Bisous

  8. titpouce 15 avril 2014 à 11:34 #

    Moi je vote pour le IN !!!!! 🙂 ma tite Bounty, je suis rageuse de lire ce OUT, toute cette pression et ces préjugés incessants, ça lasse tellement… . Mais ce que je retiens dans ce OUT, c’est des petits IN (ouh là ça devient compliqué là^^) : tu te préserves au max, tu ris de ces inepties avec ton homme, tu as tes convictions et tiens bon face à la pression. Une vraie warrior ma Bounty !! 😉
    Bref, je suis juste super heureuse de te connaître, de t’avoir vue et d’avoir partagé ces moments défilés à vitesse grand V ! Hâte de recommencer (pas les tentatives hein, te voir juste^^)
    Gros bisous et croisage plus qu’intensif !!

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 11:50 #

      Ah ben je ne les avais pas vu ces In dans les Out. Je t’assure. Je n’avais pas vu cela, tant cela est intégré, intériorisé, imprégné dans les moindres recoins. Et tu as raisons, c’est très bon pour moi et pour avancer que de les remarquer et de les chérir ces In. Un grand grand grand merci !
      (et j’espère que tu vois également les tiens…).
      Je suis idem super heureuse de t’avoir vu et te/vous connaitre ! C’est une grande chance ! Non mais la prochaine fois on discute layette rose bonbon ou bleu ciel. Enfin on essaye (suis pas certaine qu’on va arriver à discuter layettes… mais assurément de pleins d’autres choses car l’esprit sera libre et le corps empli de joie ! ;-)).
      Croisages réciproques !!!!!

  9. Zelda 15 avril 2014 à 11:47 #

    J’aime les innnnnnnnnnnnnnnn !!! (et je vais pas te mentir, je prends peut-être un peu trop soin de moi en ce moment en me préservant, mais je n’ai pas lu les out).
    Je t’embrasse fort en tout cas et merci de ton soutien ma copine ❤

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 11:53 #

      Garde juste la lecture des IN !!!!!! Tu as bien bien raison de te préserver, chaque chose en son temps, pour le moment tu es en phase je prend des forces et je les cultivent ! Super !!! Car en plus t’es endurante !
      Des énormes bises et merci pour ton soutien ! Suis touchée !
      Bisous ❤

    • Zelda 15 avril 2014 à 20:17 #

      Merci beaucoup ma belle. J’avais « peur » que tu le prennes mal mais je voulais tout de même te laisser un mot et être sincère avec toi (sur le faite de n’avoir tout lu)
      Demain 1er monito pour moi, je vous tiendrais au courant 😉
      Gros gros bisous ❤ XXX

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 20:22 #

      Oh ben non, s’il y a bien une chose que j’adore, c’est ta franchise ! C’est précieux. Et j’avais fait exprès de laisser libre choix dans le texte, car je n’ai pas à vous faire subir les out. Je vous donne avec joies immenses les IN ! Tu n’as pas à avoir peur ici, promis promis.
      Et croisages pour le monito !!!!
      Enormes bises

  10. marivalou 15 avril 2014 à 12:34 #

    Les IN promettent de belles choses à venir. Crois âge !!!! Les OUT exprimés t’ont certainement fais un bien fou et te permet de les laisser derrière toi, loin loin. Les relations parentales et fraternelles sont toujours très compliquées, notamment dans les épreuves. Ce qui compte, pour l’heure, c’est toi et Chérid´A et les poneys imposés (ou pas). Je te souhaite espoir et bonnes nouvelles pour les deux semaines à venir. Bisous.

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 13:00 #

      Oh que oui je l’espère ! Vive les IN !
      Les Out sont difficiles à vivre car relations conflictuelles pour cause de responsabilité à vie, et dans mon couple le regard et les remarques blessantes d’autres. Les écrire m’a fait du bien, mais me fait prendre conscience que la roue ne tournera jamais. Cela ne sert à rien d’éviter et de fermer les yeux. C’est juste la réalité, et elle ne me fait pas peur. Je ne souhaite ni la minimiser, ni la maximiser, juste lui redonner sa place, ne pas l’ignorer, ni tout bloquer dans ma vie pour elle (n’en déplaise à certains). Bref.
      Comme tu le dis si bien, ce qui compte à cette heure ci ce sont les bonnes ondes et les croisages ! mon homme est reparti dimanche matin. Maintenant on croise ! Merci pour ton petit mot, ca fait du bien!
      Bisous

  11. margoublog 15 avril 2014 à 16:16 #

    J’aime pas les OUT mais ils font tellement partie de nos vies. Il faut juste toujours garder à l’esprit les IN pour avancer.

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 19:03 #

      On garde les IN, promis promis promis.
      Bisous

  12. miliette 15 avril 2014 à 19:15 #

    Encore un bien joli post…Bounty présidente, Bounty présidente !!
    Tu sembles être une très jolie personne Bounty, et encore, j’ai pas vu ta tête 😉

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 19:30 #

      Non mais ça va pas bien, dealer les pouvoirs, troquer la sagesse, faire des concessions auxquelles je ne croirais pas juste pour le pouvoir, jamais ! Lol ! (euh jdéconne hein, jpense qu’un Président qui aime ses pastousconcitoyens peut faire de belles et grandes choses, non non suis pas naive, juste réaliste d’idéaux!) (Allez, présidente en mode participatif avec d’autres président(e)s et dans les assos des droits de l’homme, là je veux bien… donc reprendre des études de droits + science po + trouver des fonds + être quadrilingue + ne plus jamais dormir + plus jamais de poney (pas le temps koi) + …. pffff niet de niet). Parenthèse lolesque refermée (tu m’a bien fais rire en tout cas ;-)).
      Quant à la tête, elle sort du coiffeur… Tout comme coïncidence pile poil il y a 1 an certainement moins 1 semaine, coiffeur en dpo, bon signe cette envie ? serait-ce un signe de grossesse ? si c’est positif je tiens un scoop !
      (Oui, je délire complet, m’en fiche !)
      Bisous ma jolie !

    • miliette 15 avril 2014 à 19:33 #

      je veux pas polémiquer, mais semblerait que notre président trouve le temps de poneyer 😉

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 19:40 #

      Lol… Point de polémique, juste un constat ;-). Et puis, ben justement, raison de plus pour pas être présidente dans ces conditions. De toute façon y’en a un qui va pas être d’accord dans ce cas. Et toi, alors, allez zou, go ! (et bonne négo avec ton homme, vu les conditions sine qua none, c’est certainement pas gagné) 😉

  13. madamepimpin 15 avril 2014 à 19:16 #

    Allez allez Bounty on ne garde que les IN et les petits doigts croisés. Pour le reste malheureusement on ne peut rien faire contre les gens obtus et bornés. Le plus de sérénité possible pour les 2 semaines qui viennent et HOP une explosion de joie tout de suite après ❤ oui ou oui. Des gros gros bisous.

    • Bounty Caramel 15 avril 2014 à 19:37 #

      Promis Mme double Pimpin, promis.
      Arf… ta sagesse pense qu’on ne peut rien faire, mais c’est que ça m’arrange pas du tout du tout. Bon, allez, tant que ça n’impacte pas outre mesure que le verbe, c’est pas si grâve.
      Le plus de sérénité, ça c’est sûr, je l’ai bien bien noté dans ma tête. On ne m’y reprendra pas deux fois.
      L’ambiance est parsemée de jolies choses, de MontagneCity à Cé… (jvais faire le tour de la France grâce au blog et à la distance, si c’est pas formidable toussa !). Une escapade au Sun et au Vert ! Idéal !!!
      Le Dday sera le jour du rendez vous PMA (j’ai eu la date ce jour), faut le faire quand même… On espère donc une annulation chez gygypma, ou un dernier passage dans son bureau juste pour le bye bye qu’on ne saura certainement que le mardi ou mercredi.
      Oui ou Oui, je garde le positif, suis positive et veut être positive !
      Des immenses bises !!!

  14. Marie-Eve 16 avril 2014 à 17:53 #

    Hé hé, elle doit être jolie, Miss Infertility, si elle te ressemble 🙂

    Mon mari est allé en chine, un des chinois qu’ils ont rencontré était mort de rire parce que « les européens, vous avez tous la même tête » alors qu’il y avait des yeux de toutes les couleurs, pareil pour les cheveux (y compris des sans-cheveux), je pense que tout simplement en fonction des personnes qui nous entourent on apprend à regarder des traits du visage différents et qu’on ne regarde pas tous les mêmes.

    EN tout cas, je confirme, ton mari est bô gosse (le mien aussi :p)

    J’espère que vous arriverez à vous faire comprendre de ton papa, ça crève les yeux que tu aimes ton frère et que tu seras toujours là pour lui ❤

    Gros bisous

    • Bounty Caramel 16 avril 2014 à 20:01 #

      Lol, et toi donc 😉
      En fait c’était un exemple, j’ai pas encore pu rencontrer la Miss en question, un jour peut-être…
      C’est tout à fait cela l’expérience de ton mari. C’est exactement la même chose. C’est, parfois, une vision expéditive de la pensée, un préjugé (pour mettre les gens dans des cases, sinon c’est déstabilisant). Comme je disais, le une fois, deux fois ça passe, c’est pour rire, y’a rien de méchant ni de déplacé. Mais quand c’est répéter à chaque fois et par la même personne, c’est plus signe qu’au fond d’elle même la personne n’est pas « ho » « net » avec sa pensée. Ta vision est celle que je partage, on apprend à regarder les traits du visage des personnes que l’on connait, que l’on rencontre…. (Et c’est bien pour cela que le discours de la mère de la mariée était blessant, elle connait bien mon homme et donc ses traits…).
      Merci pour le bô gosse, la réciproque est vrai !
      (Et puis les mini miss inutile de dire qu’elles sont magnifiques!)
      Pour ce qui est de la famille, ça crève pas les yeux à mes parents, c’est finalement cela qui est dur à accepter. Enfin…
      Je t’embrasse bien bien fort !
      Et un grand merci !

  15. compoteen 16 avril 2014 à 18:22 #

    Ouiiiiiiii on pense positif et je croise et je croise :))

    • Bounty Caramel 16 avril 2014 à 20:03 #

      Merciiii!!!!!! Je pense aux IN ! Promis !

  16. 28 jours et des bananes 17 avril 2014 à 08:56 #

    Se concentrer sur les IN uniquement !!!
    Les OUT… que dire ? Les préjugés feront toujours partie de notre monde malheureusement… peut-être essayer d’en rire ?! (facile à dire quand tout roule dans ta vie mais évidemment c’est pas toujours si simple).
    Petite anecdote « rigolote » (enfin, si t’es bien lunée) = un couple (mixte) d’amis veut fêter la naissance de la petite dernière. Ils invitent amis et collègues. Lui est Djiboutien.
    Nous nous sommes moqués toute la soirée de sa collègue qui n’a pas pu venir et lui a envoyé le message suivant : « je ne peux pas venir -blablabla- dommage, j’adore le couscous ! »… (il n’avait pas évoqué le repas, simple déduction, musulman = couscous)
    C’est devenu un running gag entre nous. Dès qu’ils nous invitent on leur parle du couscous…
    Voici les petits préjugés ordinaires…
    Mais finalement, moi aussi j’ai des préjugés. Quand je vois une famille de cas sociaux, je me dis que leurs gamins doivent se prénommer Kelly, Kilian ou autre prénom de séries américaines… Quand je vois une famille catho je me dis que les gosses doivent porter des prénoms composés vieillots… (tu vois ce que je veux dire ?).
    Bisous

    • Bounty Caramel 17 avril 2014 à 09:07 #

      Oh tant que les préjugés ne deviennent pas des droits au repli et au rejet (tant dans la vie pro, que sociale, que citoyenne….), et ne te bloquent pas dans ta vie (genre préjugés servant de prétexte à la discriminations…), m’en fiche et on en rit !
      Alors ton anecdote, elle est juste ENORME !!!! C’est clairement dans la case « préjugés ordinaires ». Vous avez bien dû vous marrer !
      Jvois carrément ce que tu veux dire. On a tous des préjugés, ça c’est certain, le seul truc a être vigilant c’est de ne pas les utiliser pour écarter (consciemment ou inconsciemment) les personnes et moins les considérer / estimer.
      Kiss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :