Les perles des fertiles – 4

26 Avr

Ça faisait longtemps que je n’avais pas fait un bitchage contest

A croire que les phrases assassines possibles, du genre n’y pense pas…,  ont déjà été pas mal épuisées…

Mais bon… Cette semaine, j’en ai eu une deux classiques au bureau…

  •  Bitchage définition d’une Madame… d’une femme…

Mon collègue sur skype à une autre collègue à l’autre bout du monde : « Au revoir Mademoiselle. A pardon, Madame. »

Ma collègue : « Mais je ne suis pas mariée. »

Le collègue : « Ouai mais t’es maman quand même ! »

  • Bitchage définition d’une piqure d’araignée dans l’oeil

Mon collègue (oui oui.. le même… celui en face de moi) reçoit un coup de tel.

Sa conjointe au tel… paniquée car sa fille a l’oeil gonflé par une piqure d’araignée.

Lui réponds un peu énervé qu’elle lui tel pour cela. Et raccroche avec un « faites des gosses ». So classe !

  • Bitchage définition d’un retournement du couteau dans la plaie

Mon collègue (un autre dont la femme est enceinte et au courant de nos galères) « Punaise, le petit de machine il est magnifique, c’est le plus beau des métis que j’ai jamais vu. il est sublime cet enfant »

Moi in my mind « tu le fais exprès ou quoi… toi tu vas avoir ton bébé (métis aussi) et moi je ne sais si un jour je le connaitrais. j’espère que tu attends aucune réaction de moi car c’est juste impossible »

Bon, ok, c’est phrases là sont de plus en plus gérables… voire même naïves (plus difficilement en dpo, certes). Mais bon…

Mais bon y’a pire…

Cette semaine toujours, ma moitié a eu des phrases assassines sans-nom, d’un ami plus que proche qui plus est… des si méprisantes, si irrespectueuses, et d’une telle indifférence, qu’hier, j’ai craqué et pleuré (bon, ok y’a une chute hormonale dans l’air, l’utro, les dpo… alors forcement ça n’aide pas).

J’ai senti la pression monter dans la journée. Le midi, j’ai rapidement eu ma mère au tel… pour l’informer de où nous en sommes (car au courant du protocole de ce mois ci)… pour discuter vite fait de « Quand l’enfant se fait attendre » diffusé la semaine passée… du fait que mon père en a été bouleversé et qu’elle a eu des éclaircissements sur certains points grâce à ces précieux témoignages (grande trop curieuse, ma mère s’est intéressée à la pma bien avant que nous y soyons, mais surtout nous (la fratrie) a attendu plus d’un an après 1 FC et des pikouzes de stimulations). Bon. On est loin du fusionnel entre mes parents et moi, mais il faut reconnaitre que dans les grandes difficultés, j’ai le sentiment que seuls les plus proches restent.

Brièvement, je lui ai raconté l’épisode ???, de l’incompréhension et de la déception ???, de cette semaine (t’en fais pas si t’es perdu dans ce que je raconte, c’est parce que le détail est juste après). Elle comprend tout à fait. L’ayant vécu eux aussi. Elle m’a raconté que des amis, ils en ont perdu beaucoup avec l‘autisme de mon frère. Peu sont restés. Ils ont eux aussi eu besoin de s’isoler, se protéger, car il fallait agir, prendre des décisions, se battre et avancer. Pas le temps de s’entourer de boulets. Elle m’a dit qu’il ne fallait pas chercher à comprendre pourquoi l’être humain nageant en plein bonheur est le plus souvent parfois incapable d’aider et accompagner ceux qui souffrent. Je ne devrais donc pas chercher à comprendre, soit. Mais j’avoue que cela me dépasse d’autant plus quand cela vient d’un ami(e) en qui la confiance était au summum.

Bref. Venons en aux faits…

  • Bitchage du pire… de l’inattendue… de la déception… du coup  de couteau…

Chérid’A a croisé son pote (que dis-je l’un de ses grands amis). Il ne l’a pas vu depuis le réveillon… Ils ont discuté une heure durant pour rattraper ce temps.

Et déception immense…

Ce couple d’amis est au courant depuis 2011… Ils savent que nous sommes en PMA… Je leur ai maintes fois expliqué nos soucis (ovulation, opk, piqures…).

Ils savent. Mais ne veulent pas imaginer… voire entendre.

Ensemble ils ont parlé de tout et de rien. Du quotidien. Et dans notre quotidien… le désir d’enfant qui se fait attendre…

Dans la discussion, il lui annonce que sa femme est enceinte de 4,5 mois !!! Ils attendaient quoi ?!?! Explique qu’ils ne voulaient pas nous le dire car j’aurai mal réagit… et car j’en fais trop ?!?! que je ne devrais pas être aussi triste en voyant une femme enceinte, que je ne devrais pas être aussi inquiète…

Dans les faits je savais… Si tu te rappelles, c’est la bitch d’ici, celle qui a osé me dire en face, enceinte en plus ce qui vient de nous être confirmé, que c’était psychologique et que du coup pensais que nous n’avions pas droit aux iac, qu’un enfant c’est facile à faire et que nous devrions adopter comme ça je tomberais miraculeusement enceinte.

A cette explication brinquebalante, mon amoureux tente de lui expliquer que c’est plus compliqué que cela. Sinon on ne serait pas au CHR, non ? Que concrètement, de façon réaliste, on ne sait pas si un jour ça marchera.

En réponse à la souffrance intime dévoilée, à la confidence de mon homme (et un homme que se confie c’est précieux), il répond « Y’a plus grave dans la vie« … Balayant d’un trait d’un seul tout ce qu’il vit, ressent et souffre. Laissant désert le besoin de main tendue et le soutien propre à l’amitié vraie.

Il est tout simplement indifférent, ne veut pas entendre encore moins comprendre pourquoi nous sommes en PMA et comment cela se passe. Alors qu’ils savent ?!?!

A croire que leurs oreilles se sont bouchées au moment même où j’ai commencé à leur expliquer que notre difficulté à avoir un enfant avait des causes physiologiques.

Face à la médecine, il reste néanmoins persuadé que c’est de notre faute. Un « vous êtes trop stressés »… Ben voyons. Un « soyez plus stables professionnellement, mettez ça de côté, et ayez des autres projets (aka adoption) ». Un « ah oui, qu’elle prenne un boulot tranquille pour faire des gosses » au sujet des questions que je me pose quant à une reconversion professionnelle. Ben tiens !

Le pire du pire est que Chérid’A a eu le sentiment que dans la tête de cet « ami » il était bien possible qu’il pense qu’on ne sait pas comment faire un bébé couette… dans le sens faire l’amour. Impensable, inimaginable pour lui de prendre conscience que certains couples, dont nous, ne pouvons avoir d’enfant dans l’intimité. Or, connaissant ma moitié, s’il a eu ce sentiment-là, c’est que c’est vrai. Et ça craint de chez craint…

Chérid’A est profondément déçu… Moi aussi… Ils sont notre couple d’amis les plus proches.

Tristesse, incompréhension… comment peut-on se désintéresser à ce point des difficultés de vie vécues par un proche ? Comment peut-il le laisser seul sans lui tendre la main qu’il demande ?

A chaque évocation de la difficulté, cet ami a monologué, sans écouter ma moitié. Il a monologué en légendes urbaines et autres idées préconçues. Ça tombe mal… lutter contre les préjugés c’est un peu ma life (car mon job)…

Chérid’A veut laisser tomber. Ne plus partager avec lui la pma, ne plus lui parler de notre désir d’enfant, ne compte plus sur lui sur cette partie de notre vie. Une brisure. Il en presque même à regretter de s’être confier. Il se dit que s’il ne lui en avait jamais parlé, s’il avait gardé cela pour lui, la brisure n’aurait pas été créée. Il ne lui en parlera plus et puis c’est tout.

Moi je suis têtue. Immensément déçue, en totale incapacité de comprendre, blessée et en colère. Face aux murs, je sors mon bélier. Tu prends en otage mes sentiments, mes ressentis en me disant que je me trompe dans ce que je vis, et là où je me bats, tu me oses me dire que c’est pas si grave…. eh bien devant tant d’empathie… je te prends en otage entre quatre murs, débouche tes oreilles, t’explique deux ou trois heures s’il le faut… pour que tu puisses au moins reconnaitre que la PMA ce n’est pas juste comme ça pour faire « fun ». Que le désir d’enfant qui prend aux tripes c’est quelquechose que toi même, même si tu le nie, tu aurais vécu. Qu’on ne renonce pas en claquant des doigts à l’enfant, à la fusion de nous deux, juste comme cela. Que c’est processus long et difficile, en montagnes russes, en doute, peur, espoir et persévérance.

Je suis en grosse colère… Quelle image fausse ont-ils de nous ? C’est dans les difficultés qu’on découvre nos vrais amis… c’est vrai… mais même ceux à laisser de côté se doivent d’écouter les faits et les réalités, peu importe qu’ils comprennent ou pas, peu importe qu’ils nous soutiennent ou pas, c’est une question de respect. De respect pour nous. Et pour eux aussi, car eux aussi ce sont embarqués dans cette amitié. Prendre le meilleur de ses proches sans les connaitre vraiment est un leurre.

Et puis… L’attente ils ne savent même pas ce que c’est. Elle a arrêté la pilule, n’a jamais été réglée ensuite. Un C1. Et ils nous donnent des leçons de vie ?

Et puis… Lui qui depuis 2 ans supplie sa femme pour avoir un enfant… Lui qui nous a tant de fois dit que la vie est faite pour avoir des enfants… répond à mon homme aujourd’hui que « c’est pas grave » et qu »il y a plus grave dans la vie »… ?!?! Comment a-t-il osé oublier son propre désir d’enfant ? Comment se fasse qu’il soit incapable d’imaginer, et même écouter, la situation de ma moitié ? Comment peut-il nous dire qu »il faut peut-être avoir d’autres projets » ?

Comme dit ma moitié en blaguant, à moins qu’il n’y ait un gène commun poussant les couples infertiles vers les portes de possibilités qu’offre la PMA, l’explication de ce choix est juste profondément humaine. Nous avons quasiment tous les mêmes réactions. Devant une infertilité, cet ami désirant plus que tout être père aurait fait la même chose que nous. Aurait d’abord tout tenté pour avoir cet enfant tant désiré. Ce n’est donc pas un gène semblable à tous les couples qui se retrouvent en PMA, c’est que c’est humain de réagir comme cela. Et au plus nous sommes dans ce parcours, au moins je comprends les personnes qui ne veulent même pas écouter ou essayer d’imaginer comment cela serait à notre place. Et je colère face à ceux qui savent mieux que nous ce que nous devons faire.

Et puis… Lui qui nous disait « mourir » plutôt que de ne pas avoir d’enfants, réponds à mon cher et tendre qu’il y a plus grave dans la vie ?!  Finalement, il ne sait même de quoi il parle, ne sait même pas à quoi il fait référence…

On en souffre trop, on se plaint (aka explique rationnellement et médicalement la situation) trop, c’est de notre faute, on se met trop la pression… Ben voyons.

Plus envie de les voir. Enfin si. Mais je commencerai peut-être quelques-unes de mes phrases par des mots bien sanglants. Mais non. Je les reverrai, je lutterai à me taire. Car c’est d’abord l’ami de Chérid’A. Que Chérid’A sait que quelque chose est brisé, mais qu’en parlant de tout sauf de ce sujet avec lui, ça ira. Et pour Chérid’A, et parce que cette attente nous fait prendre conscience que l’un sans l’autre nous ne sommes que moitié, alors je les verrai, les fréquenterai, si tel est son choix.

Et voilà… Chérid’A, comme toujours, est plus sage que moi. Il est extrêmement déçu. Ne lui parlera plus de ce qui occupe nos pensées, notre quotidien, nos espoirs et nos angoisses. Il a tiré un trait sur le soutien espéré de cette amitié. Mais il n’a pas a regretté de s’être confié. Le regrettable c’est ce mur envers nous que cet ami s’est créé. A moi d’en prendre de la graine ?

Publicités

35 Réponses to “Les perles des fertiles – 4”

  1. bloch 26 avril 2013 à 12:02 #

    peut-être juste ne pas perdre ta précieuse énergie pour ce genre de personne…….savoir enfin qui on a en face de soi. Mais garder l’énergie pour ton essentiel…..

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 08:40 #

      Tu n’as pas tord… en attendant ça me bouffe une énergie de dingue pour ne pas les imaginer heureux et riant de notre situation… puisque eux (soit disant) auraient fait différement.
      Résultat, oui, je sais qui ils sont désormais, à nos dépends.
      Merci la miss. Bises

  2. damelapin 26 avril 2013 à 12:42 #

    haaan mais comment peuvent-ils être vos plus proches amis mais ne pas ESSAYER de comprendre ce que vous vivez??? C’est quand même dingue!!! Franchement, je suis énervée et peinée pour vous 😦
    Moi ce matin j’étais en réunion. Pause, pendant laquelle les 3 filles qui m’entouraient se sont rassemblées « ohh on va faire un club des jeunes mamans », et que ça parle bébé, purée etc… ça m’a pincée le coeur

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 08:42 #

      C’est une excellente question… Pour moi ils sont passés de couples d’amis les plus proches (et donc confidents) à fréquentation.
      C’est dur de travailler avec de jeunes mamans qui gazouillent tout le temps… je compatis là aussi (une belle brochette ici aussi). Courage à toi aussi ma belle. Et go !
      Bises

  3. oblomov22 26 avril 2013 à 12:49 #

    Oui, je sais sa déception, quand un proche ne nous écoute même plus mais récite des conneries. C’est dur aussi, d’avoir à faire ce tri… Et tellement blessant d’entendre ce genre de propos… Il faut vraiment trouver les bonnes personnes pour en parler. Nous on a pas encore trouvé ! Presque à chaque fois qu’on s’est confiés, on a été déçus des réactions de soi disant soutien…

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 08:47 #

      C’est clair… ils auraient au moins pu avoir la décence, l’intelligence et la politesse de se taire… Il (on) s’est senti des moins que rien et humiliés… la suite amicale va être difficile…
      Trouver les bonnes personnes… J’avoue que j’en ai parlé bien plus tôt que ma moitié, et que du coup des mauvaises surprises de ce genre j’en ai déjà eu pas mal, des bonnes et vraies surprises aussi (enfin on en a parlé juste une fois… à voir dans l’endurance). De mon côté, le tri est fait. Mais pour ma moitié c’était le seul à qui il s’était confié, eh bien, c’est juste « dégueulasse »… Au final, bien plus de déception, qui pour lui ne lui donne plus envie d’en parler, pour moi me donne envie de faire le tri. J’espère que vous trouverez au moins une personne de confidence. Des bises

  4. Bichon Rose 26 avril 2013 à 13:26 #

    Je suis choquée par la réaction de vos amis. Je suis d’accord avec ce que dit ta maman : « l’être humain nageant en plein bonheur est le plus souvent parfois incapable d’aider et accompagner ceux qui souffrent. » Cette phrase me parle …
    Je me suis aperçue qu’au final, il y a des personnes avec qui, on ne peut partager que certains aspects, et la souffrance et le malheur des autres, ils n’en veulent pas, au final ce n’est plus vraiment de l’amitié, à mon sens.
    « on en souffre trop, on se plaint » ; « il y a pire … » Je suis méchante mais j’assume : parfois je souhaite que ceux qui nous disent ce genre de choses, le vivent, qu’ils sachent ce que c’est, à quel point notre cœur souffre en voyant un ventre rond, etc … J’ai choisie de l’éloignée des personnes avec qui je ne peux pas partager cette facette de ma vie, car j’en avais assez de faire semblant.
    Courage, bises

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 09:05 #

      Ça me rassure ton petit mot… Je suis très et toujours en colère. Je ne digère pas tant de non considération d’un proche. C’est loin de mon caractère en plus (à croire que l’expérience très jeune à lutter déjà contre les méchancetés et ignorances qu’on disait sur l’handicap de mon frère laisse des traces), que je ne comprends vraiment pas. Ce n’est plus vraiment de l’amitié, c’est ce que je ressens.
      Et puis, parfois oui, je souhaiterais qu’il leur arrive une tuile… pas une méchante, mais une suffisante pour qu’ils changent.
      J’ai tendance à prendre la même voie que toi, m’éloigner de ceux/celles avec qui la part la plus importante de ma vie actuelle ne peut être dite et partagée. Car sinon tout serait faussé, et malheureusement faire semblant, je déteste. Bref… Je suis encore en colère et mon ventre se serre encore. Merci. Des bises

  5. aliceinpmaland 26 avril 2013 à 13:35 #

    Se faire poignarder comme ça par ses amis les plus proches… il n’y a même pas de mots pour le décrire. J’ai l’ai vécu aussi: c’était mes amis les plus proches, maintenant je les appelle « Machin et Machine » et on se parle à peine (je l’ai croisé et lui ai dit que ma FIV avait échoué, elle ne m’a même pas demandé comment on allait).
    Les personnes comme ça nous font regretter de nous confier, ils nous donnent juste envie de nous enfermer dans notre bulle et de ne plus se mélanger aux « fertiles ».
    Je suis désolée pour toi ma petite Bounty!! J’espère que tu reprendras le moral très vite.
    Des bisous!

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 09:14 #

      Coup de poignard, c’est exact.
      Je suis désolée d’apprendre que vous l’avez vécu aussi… c’est nul. Je pense que je vais opté pour « truc et bidule ». Savoir qu’elle ne t’as même pas demandé comment tu allais face à cet échec de fiv, c’est si bas… je trouve cela si incroyable. Je suis vraiment navrée pour toi.
      Je suis d’accord. En effet, le réflexe bulle est désormais activée avec eux. S’ils me demandent où on en est, je leur demanderai d’abord si ça les intéresse réellement ou juste par curiosité.
      Le moral est là (enfin dans sa version dpo), mais à chaque fois que je l’imagine avec son gros ventre de 5 mois, ça me serre le coeur et le ventre.
      Je t’embrasse. Bizoo

  6. irouwenuwen 26 avril 2013 à 13:56 #

    C’est un trouillard ce mec !!!

    Un grand trouillard, il a peur que vous soyez contagieux physiquement, mentalement, il cherche alors à se protéger en excluant ton CHérid’A de sa pensée.

    Ne pas penser que cela aurai pu lui arriver, il réclamait, il a obtenu, mais il reste trouillard !!!

    C’est très dur de vivre ce genre de déception amicale, vitale (cf désir d’enfant).
    Que faire face à ce genre de peur, continuer à expliquer à argumenter, à faire rentrer dans le crane ?
    Mais sans s’épuiser Bounty, hein ! En puissant de la force dans la peur de l’autre.
    Mais il y a des gens qui sont très résistant à l’empathie, la peur et le connerie étant de très fortes alliées pour s’opposer à l’intelligence du coeur et de l’esprit.

    De douces pensées pour toi, et pour ton Chérid’A

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 09:20 #

      Je t’adore !
      Il y a quelques années, il avait dit que s’il n’arriverai pas à avoir d’enfant, il quitterai sa conjointe. Cette phrase m’avait marquée. Nous n’essayons pas encore, mais moi je savais déjà pour les opk et les difficultés depuis longtemps. J’avais été choquée.
      Le temps à passer, nous y voila. Nous attendons, il connait dans son entourage un couple (et son meilleur ami) qui souffre, et malgré cela il est toujours aussi con et primaire. Alors oui, c’est un trouillard, un déserteur.
      Continuer à expliquer ? Je ne pense pas. Je leur ai déjà expliqué au moins 10 fois. Et voila le résultat. Ils n’ont rien compris, ne comprendront peut-être jamais. Mais s’ils me redonnent la parole sur nos difficultés et nous blessent à nouveau, serieusement ça va saigner. Et oui, peut etre bien en puisant dans la peur. C’est une tactique non encore essayée.
      Bref, comme tu vois, la colère est toujours là. Je sais que ca va passer.
      Des bises

  7. Boule de Mousse 26 avril 2013 à 14:01 #

    j’y ai eu droit aussi quand j’ai expliqué à mes beau parents qu’on allait devoir aller en pma … mon beau-père très maladroit m’a lancé « en même temps, y a plus grave, tant que vous avez la santé … c’est pas comme si vous aviez un cancer »… oui… effectivement … j’vois toujours pas le rapport perso … je t’envoie plein de bisous

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 09:23 #

      Sympa… Aucun rapport. Ou comment détourner et rendre facile le sujet. Très certainement que dans le cas d’un cancer la réponse aurait également été « y’a plus grave »… Ca a du être dur pour ta moitié de vois ses parents réagir de la sorte. Des bises

  8. gribouillette 26 avril 2013 à 14:44 #

    J’hallucine d’un tel manque d’empathie et de compréhension! La PMA permet en effet de faire un bon tri dans les relations, mais au bien des déceptions…

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 09:25 #

      C’est certain… On accumule les déceptions… nos espoirs, nos confidences, nos soutiens… J’espère que cela se retournera de la plus belles des façons. Des bises

  9. missbelly2 26 avril 2013 à 14:59 #

    C’est clair qu’on se retrouve obligés à faire le tri et que c’est souvent douloureux… Personnellement à ces gens qui ne prennent pas de gants pour moi, je rétorque sans prendre de gants pour eux, et finalement c’est sans regret que je m’en éloigne, pour le bien de notre couple…

    • P'tit Hérisson 26 avril 2013 à 21:45 #

      Même stratégie pour moi! Je m’éloigne de ces gens qui ne sont pas capables d’empathie. J’ai besoin de profondeur en amitié.

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 14:50 #

      Le souci est que cette méthode on l’avait déjà expérimenté avec eux… Du coup, c’est pas comme si ils ne savaient pas… Il ne veut pas savoir…
      Pour le bien du coup, en effet, s’éloigner et ne plus en parler.
      Et je rejoins ti’Hérisson, j’ai moi aussi besoin de profondeur en amitié.
      Bises

  10. LE GALL 26 avril 2013 à 15:30 #

    c’est bien dans ces moments là que tu te rends compte qui sont tes vrais amis ou non, malheureusement tu peux avoir des amis proches et qu’ils ne comprennent pas, du coup tu passes à autre chose, ma meilleure amie m’a dit c’est psychologique et je l’ai engueuler et puis c’est tout, j’essaye de passer outre mais ça me chagrine quand même. Et hier une copine pas vue depuis 2ans1/2 on parle forcément de nous pma…. et puis quelques heures après j’apprends qu’elle est enceinte gloups…. c’est la dure réalité.

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 14:54 #

      C’est vrai, et c’est dommage que ce soit dans des moments difficiles que tu vois qui est là pour toi ou pas…
      Oh… le psychomachintrucmuche… c’est toujours aussi blessant, je suis désolée pour toi. J’en ai eu de… ah ben oui… tout le monde me l’a sorti, à 2 exceptions près.
      D’ailleurs la dernière fois c’était avec sa femme, alors enceinte de 2 mois et demi, et je ne savais pas (même si je m’en doutais très fort).
      C’est dur de voir les autres avancer sans se poser de questions, alors que nous on a le sentiment de s’empêtrer…
      Pleins de bises, courage la miss.

  11. 26 avril 2013 à 15:53 #

    bisous bisous bisous ma ptite BOunty. je pense bien à toi, ptite pensée chaque jour 😉

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 14:54 #

      Pleins de bises à toi aussi… et de pensées… J’espère que tu vas bien. Biz

  12. Mrs F. 27 avril 2013 à 05:08 #

    On dit que la PMA te permet de faire le tri dans tes « amis ». J’en ai fais les frais aussi. J’ai été très déçue car j’en avais parlé à des amis très proches. A l’annonce des résultats, aucun ne s’est manifesté,soi disant par gêne  » on ne savait pas comment réagir désolés ». Aucune nouvelle pendant 10 jours. Et le soi disant meilleur pote de chéri en grosse déprime suite a rupture sentimentale avec une gamine de 10 ans sa cadette qui durait depuis…2 mois. Bref, chacun sa souffrance, je lui demande comment il va…il me parle d’insomnies, je lui dis que moi c’est pareil et lui file qq astuces . Il me sort: « ah bon, ça va pas en ce moment? » Moi: « euh…ça pourrait aller mieux ». La il se souvient soudain: « ah oui c vrai. Oh mais vous êtes des gens biens ça va marcher… ». J’avais envie de lui foutre mon poing dans la gueule! Le gars avait juste zappé…et ça se dit meilleur pote….
    Notre parcours est éprouvant et douloureux mais c’est encore pire quand les autres nous renvoient autant de stupidités. Passes juste ton chemin, ça n’en vaut pas la peine.
    Courage. Grosses bises.

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 14:59 #

      Je suis désolée que tu en ai fait les frais également. Pas de comment te sens-tu envers mon Chérid’A malgré la connaissance de nos difficultés et angoisses. Tout comme toi, juste zappé qu’émotionnellement c’est difficile et que de toute façon « ca va marcher » sans même s’inquiéter, montrer de l’empathie… et à la réponse « ca peut ne pas marcher », une réponse stupide en « ben alors changer de projets »…. ????
      Je suis vraiment désolée que tu ai un tel entourage toi aussi. Passer notre chemin certes, mais c’est si compliqué…
      Des bises et des croisages « magnifique »

  13. Zapppp 27 avril 2013 à 17:35 #

    Pffff, mais c’est quoi ces gens inhumains sérieux… Incapables de réfléchir à la peine et à la déception qu’ils occasionnent…

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 15:00 #

      Bonne question… Je ne sais pas Zappp. J’en sais rien. Mais je sais (j’espère) que dans l’avenir jamais je ne réagirai de la sorte. Des bises

  14. laqueteduplus 28 avril 2013 à 08:27 #

    pfff…pas facile tout ça, je comprends ta colère. Si on ne peut pas compter sur ceux qui semblent les plus proches comment on fait ??? tu auras peut-être de bonnes surprises avec d’autres amis « moins proches » mais bien plus ouverts, capables d’écoute et d’empathie.. Prends le quand même entre 4 yeux le pote pour lui dire que son comportement face à ton homme est inacceptable, on lui demande juste de savoir écouter un minimum !! Peut-être que si ça vient de toi il se rendra compte à quel point son comportement est blessant pour ton homme? Et qu’attendre 4,5 mois de grossesse pour vous l’annoncer, c’est encore pire, qu’un minimum de délicatesse aurait sans doute suffit à vous réjouir pour eux (ou au moins, faire passer la pilule en douceur)
    Perso, j’ai cette enorme chance d’avoir fait le bon tri dès le début. Avant même la pma, juste quand ça commencait à devenir trop long d’attendre, j’ai peu à peu zappé tous ceux qui me tiraient vers le bas, les dépressifs chroniques, les donneurs de leçons. J’ai été sans doute égocentrique mais vu où on en est maintenant je regrette pas car ces personnes là je n’aurais pas pu leur parler, et à quoi ça sert d’avoir des amis à qui on ne peut pas parler??
    bon courage, j’espère qu’ils prendront un peu conscience de leur comportement et sinon zappe les!! garde ton énergie pour avancer vers ton ptit bout !! bisous

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 15:06 #

      Ah ben oui… comment on fait ?
      J’ai eu de bonnes surprises de personnes que je n’attendais pas. Et de bien mauvaises. De mon côté, le tri est fait. Là c’était l’ami de Chérid’A, l’un des seuls à qui il s’est confié. Ce qui me met d’autant plus en colère. Par contre je ne crois pas qu’il m’écoutera, étant donné qu’ils sont convaincus que c’est psychologique, et que c’est donc moi qui je-ne-sais-quoi-d’ailleurs… Pour le moment, ils vivent leur vie sur leur nuage, nous on vit la notre dans le tonnerre. Et basta. Mais alors qu’ils ne nous demandent pas de devenir mièvres lorsqu’ils nous parleront de leur enfant car là ca va chauffer.
      Car en effet, si on doit cacher notre vie, la vrai, à nos amis, alors ce ne sont plus des amis… Pour moi c’est aussi simple que ça.
      Bref. Même si je désire les zapper un temps, les mots prononcés me rongent tout de même…
      Et oui, l’énergie que nous avons est à tourner vers un si beau ti’bout…
      Bises

  15. So chic so zen so Biscotte 28 avril 2013 à 18:34 #

    « Y’a plus grave dans la vie »
    « vous êtes trop stressés »

    Au-secours ! Carton rougissime au copain.
    On nage en plein déliiiiiire !

    Punaise là on est dans le top 10 des phrases les plus… « il-a-raté-une-occasion-de-se-taire ».

    (Hier, j’ai eu l’éternel « Il faut vraiment que tu lâches prise, on le sait bien, c’est comme ça que ça va marcher » par téléphone. ça faisait longtemps… ça devait certainement me manquer…)
    Bisous Bounty

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 15:07 #

      Tu m’as bien fait rire !
      Il a raté une occasion de se taire, c’est certain.
      Des bises

  16. lisette84 29 avril 2013 à 11:18 #

    j’ai l’impression qu’il y a beaucoup de trait à tirer sur du soutien espéré d’amis… Et parfois il y a de bonnes surprises quand même. Tu as l’air si tristounette Bounty, je t’embrasse…

    • Bounty Caramel 29 avril 2013 à 15:09 #

      Oh que oui… Et oui de bonnes surprises. Mais des amis aussi proches, serieux, ça fait coup de poignard….
      Bref… Je suis en colère, oh que oui.
      Tristounette, pas trop… Plutôt en oscillation de dpo… En doute… Fatigue… (et d’ailleurs j’ai l’étrange sentiment que c’est le cas chez pas mal de blogueuse…). Penses bien à toi… Courage la miss. Et merci pour ce petit mot. bises

  17. Melle Pirouette 1 mai 2013 à 09:34 #

    Oui perds pas ton énergie là-dessus. C’est hyper blessant mais quand ça veut pas comprendre, ça veut pas. Plus ça va et moins j’ai envie de parler de tout ça au « commun des mortels » ! On dirait bien qu’ils sont incapables de comprendre…
    La maladie, ils comprennent mais la PMA…oula ! Trop compliqué pour eux ! Même si on prend le soin et le temps de leur expliquer. Gardes ton énergie pour te battre pour cet enfant pas pour eux.
    Bisous

    • Bounty Caramel 1 mai 2013 à 12:10 #

      Tu as bien raison. Mais de la part de couple d’amis le plus proche, c’est une très grande déception. Biz

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :