Les larmes aux bords des yeux ou l’émotivité hormonale…

18 Jan

Jusqu’à présent, lors des précédents cycles de traitement, je ne m’en étais pas vraiment rendu compte.

Je mettais cet état d’esprit oscillant entre espoir et (des)espoir, agrémenté de ti’n’yeux humides à longueur de journée, uniquement sur le compte de l’angoisse et de la peur du résultat… et de l’avenir…

Il y a de ça, c’est certain. Mais je suis en train de découvrir qu’il y a bel et bien autre chose.

Alors comment se fait-il que je ne m’en soit rendue compte que maintenant ?

Finalement c’est simple, le mois passé, après 10 mois non stop de cycles sous hormones, était un cycle de pause, soit un cycle sans traitement (hormis mon ami duphaston sans qui je ne suis qu’une jeune fille prépubère).

En bref, je ne savais plus comment j’étais sans hormones, et je ne m’en étais pas rendu compte.

Et là, force est de constater que je vois bien la différence.

Je n’en suis pourtant qu’à quelques jours de Puregon, et encore, en dose de méga mauviette, mais pourtant j’ai les larmes faciles, l’émotivité à son summum (enfin ça exulte de jour en jour), l’envie de destroyer ma télé quand Cherid’A me pique avec Daphnée d’Canal en fond d’écran, le souffle de boeuf (le pfff…) so easy à l’obligation d’écouter et d’acquiescer les déboires des vies parentales de mes collègues…

Bref, les larmes aux bords des yeux cause’ hormones en folie sans la joie de la grossesse. La classe non ?

J’en ai parlé à Chérid’A qui accuse lui aussi le constat. L’incroyable dans cette histoire est que j’étais convaincue de ne pas ressentir les effets des hormones jusqu’à présent. Je me rend compte aujourd’hui que je me suis trompée. La différence d’humeur et de dose lacrymale entre ce mois ci et le dernier est flagrante.

Et en plus, sachant que je suis toujours dans une vision positive, celle de la chance en plus que va nous donner l’IAC, et que ce n’est pas encore le temps de la peur et de l’inquiétude (qui viendra avec le temps de l’Attente…), alors je ne peux que confirmer que ce sont belles et bien les hormones qui me rendent si vulnérable et émotive en ce moment.

Rien d’alarmant en soit, c’est juste chiant…

PS : Un énorme coeur pour ma tite’panda adorée…

coeur

Publicités

14 Réponses to “Les larmes aux bords des yeux ou l’émotivité hormonale…”

  1. 18 janvier 2013 à 20:30 #

    The same here !!! Les 1ers mois sous clomid ont été catastrophiques… je me suis éfondrée en larmes en plein milieu d’un cours avec mes 4eme, la classe, hein?! et puis au fur et à mesure de smois, j’ai comme l’impression que mon corps et mon esprit se sont habitués à cette dose anormalement élevée d’hormones … cycle de repos qui arrive, je vais voir s’il y a une nette différence aussi… suspense !!! ^^
    Bises!

    • Bounty Caramel 19 janvier 2013 à 11:17 #

      Déjà je ne te souhaite pas de pause, hein 😉 ! Et si ça se produit, alors profite en ! Et en effet tu verras peut etre toi aussi la différence… Bises

  2. La fille 19 janvier 2013 à 17:18 #

    Je n’ai jamais eu de changement d’humeurs à cause des hormones et comme je suis une habituée des pauses pas voulues, j’ai bien eu le temps de comparer mais je crois que j’ai pas mal de chance. Bon, de savoir que ça vient du traitement, ça doit quand même aider, non?

    • Bounty Caramel 19 janvier 2013 à 22:56 #

      Ca aide c’est sur. Ca explique surtout. Et c’est pas grave, ça en fini même par être limite drole. Bref, je m’en fous, ça fait bien marrer ma moitié, sauf quand ça devient trop… Bises

  3. Jonie 20 janvier 2013 à 11:12 #

    Selon moi, mon humeur est parfaitement stable. Selon Chéri, il m’arrive d’être insupportable… (ne serait-ce pas ses hormones à lui qui lui ferait penser ça ? ;-))… Chapeau à tous nos hommes, car ils doivent parfois se sentir désemparés face à nos réactions !

    • Bounty Caramel 20 janvier 2013 à 11:44 #

      Tu as tout a fait raison, et j’ai tendance à l’oublier… Merci de cette piquure de rappel ! Je vais de ce pas le lui dire d’ailleurs ! Bises

  4. eve 20 janvier 2013 à 13:39 #

    Tout pareil des larmes pour un oui ou pour un non…. vivement que ça change.bisous bonbon

    • Bounty Caramel 20 janvier 2013 à 18:35 #

      Vivement que ça change pour des larmes d’hormones de grossesse… Bises

  5. lisette84 21 janvier 2013 à 09:42 #

    ça fait un peu peur cette vulnérabilité que tu décris sous hormones… Plein de bisous pour ces larmes qui viennent trop facilement…

    • Bounty Caramel 21 janvier 2013 à 10:02 #

      Merci la miss. Disons que comme je le sens, je fais avec. Ne t’en fais pas…. Bises

  6. Boule de Mousse 21 janvier 2013 à 11:10 #

    Merci ma jolie. ça me touche. bises

    • Bounty Caramel 21 janvier 2013 à 12:02 #

      Prends plus que bien soin de toi… Bises

  7. 28 jours et des bananes 21 janvier 2013 à 14:40 #

    Quand je suis « sous hormones » j’ai presque l’impression d’être habitée (par le diable, par un bisounours, enfin ça dépend). Et retrouver mon état normal est 1/ très rassurant = je ne suis pas comme ça « pour de vrai » 2/ le seul avantage à faire une pause PMA…
    Je te souhaite quand même des hormones, mais des hormones de grossesse !

    • Bounty Caramel 21 janvier 2013 à 19:58 #

      Oui oui, c’est bien ce 1/ que j’ai sentie que j’expérimentais en décembre ! C’est sur, c’est rassurant (et beaucoup pour le conjoint aussi d’ailleurs)… Oh oui, des HCG !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :