Une journée ordinaire bis

20 Déc

Suite à un précédent post empli de culpabilité, suite aux commentaires qui ont suivi, suite aux autorisations de chacune et chacun d’entre vous, le bitchage contest est de nouveau actif !

« Avertissement » : vous serez indulgents avec les références citées, mais, pas de bol, dans mon taf’, les mots enfant/femme enceinte/terre nourricière… ont un sens particulièrement « humanitaire ». Malgré cela, et même si vous trouverez que je n’ai pas le droit de ressentir toussa car en effet « y’a pire ailleurs » et que je suis bien placée pour le savoir, les mots sont quand même les mots, le désir d’enfant n’a pas de frontière, la douleur infertile non plus, et les vécus les plus anodins te le rappelle bien…

Voici donc « Une journée ordinaire bis » !

– Tu bosses et relis un projet où on parle de jeunes enfants et de femmes enceintes dans le cadre des OMD 2 et 5 (vas y faire un tour! tu verras c’est cool!). Tu te dis, moi aussi ze le voeux !

– Tu bosses et ta collègue passe dans ton bureau rempli de collègues fertiles, et soumet l’idée du jour : « on ferait pas une session sur les Droits de l’Enfant tous ensemble, çà vous intéresse ? Et puis, ceux qui sont parents pourront ramener leurs enfants ». Cool cool l’idée!

– Tu vas taffer un peu pour ton asso de ta vie perso (j’en parlais ici) et tu te prends en pleine face les galères des parents et mignons mioches. Tu les aide, les soutien, les accompagne dans les méandres de la législation française, c’est chouette, tu te sens utile et ça te rend heureuse… mais ta tête te dis quand même, moi aussi veut un mignon. Et tu culpabilises car celui/celle en face rêve de ta vie.

– Tu taf sur un super projet d’agroécologie, relis l’une des phrases clés de la problématique « la baisse de fertilité des sols  et les phénomènes de résistance aux produits chimiques créent un cercle vicieux qui oblige à utiliser de plus en plus de pesticides » et tu fais des analogies de tarés ! en remplaçant sols par OPK, chimiques par hormonaux, et pesticides par pikouzes… Eh oui, la procréation/multiplication assistée est partout !

– T’es au boulot, et au boulot, y’a un tableau où l’on peut inscrire une expression. Bon, jusque là tout va bien. Derrière toussa, y’a un souci de congés imposés. Et pour faire du message subliminal à la direction, il est écrit, sur le tableau, « les règles sont faites pour avoir des exceptions ». Ben, c’est con, mais en jour de j1 je te laisse entrevoir le niveau d’interprétation… la version exception de 9 mois, je la prends de suite !

Voila, voila, çà ce sont quelques exemples de my brain taré, dont je ne suis pas fière, en mode je vis, je mange, je dors, je taf PMA…

Par contre, là où mon infertilité aigrie peut s’exprimer en total free liberté c’est…

… quand je vois Claire à la télé et que j’ai envie de lui mettre la pâtée

… quand je zappe malencontreusement sur du TF1 ou du M6 ou pire du NRJ 12, et là je me dis mais qu’est ce qu’elle a dans le crane DNLP ! Des gamins ont en voulait 4, on arrive même pas à en faire 1 et y’en a qui ne supporte plus les leurs !

… quand tu vas à la PMA, soit au CHR maternité, et que devant la porte d’entrée y’a des nanas aux bedaines vivantes qui cloppent clops sur clops !

… quand t’entends une femme un tout ti’peu enceinte qui se plaint…

… quand une autre se la ramène avec un « c’est arrivé si vite, on pensait pas »… certes, ben moi non plus…

… quand t’ouvres Face de boucs est que là c’est le drame… tes doigts ne suffisant plus à compter…

et je vous passe les plus looseuses….

Enfin voilou. Pas grand chose d’autre à ajouter… et toi ?

Publicités

8 Réponses to “Une journée ordinaire bis”

  1. gribouillette 20 décembre 2012 à 17:53 #

    Ras là là, cette Claire, je rêve de l’étrangler!!!

    Je suis aussi du genre à tout interpréter façon PMA, c’est d’ailleurs comme ça qu’est né le titre de mon blog!

    • vertupatience 20 décembre 2012 à 17:56 #

      Ah ben, oui en effet… « toujours rien » s’interprête aisément…

  2. madamepimpin 20 décembre 2012 à 19:22 #

    Lâche toi ma poulette ! En ce moment je bosse sur un projet pour lequel on parle constamment d' »enceintes » mais enceintes au sens espace clos. N’empêche qu’à chaque fois que ce mot est prononcé, je tressaille !

    • vertupatience 20 décembre 2012 à 22:02 #

      J’adore !!!! Tu te rends comptes, même les mots ont un double sens ! Même des lettres alignées dans une phrase nous font xxxx. La poisse cette attente de xxxx. Bon, jte laisse à tes n’enceintes !

  3. LE GALL 20 décembre 2012 à 19:29 #

    salut, je lis ton blog depuis quelques jours, je n’ai pas de blog mais suis en essaie bébé depuis 3 ans et parcours PMA depuis 1 an 1/2. je voulais te transmettre pleins de courage. j’ai été touché par ton article sur l’autisme, car je suis infirmière et je travaille auprès d’enfants autiste…. l’année 2013 sera une année positive et je le souhaite de tout cœur pour toi, moi et toute les filles de galères…. bonne soirée

    • vertupatience 20 décembre 2012 à 22:00 #

      Merci de cette sortie de l’ombre… Si ces lectures t’aident dans ce trop long chemin, alors j’en suis ravie… Pleins de courage à toi, et ton témoignage sur l’autisme me touche beaucoup, merci ! 2013 sera balèze en fraises, pour toutes ! Bises

  4. Kaymet 21 décembre 2012 à 10:14 #

    Je comprends que tu te sentes cernée… en même temps tout ce que tu décris me fait bien envie (en termes de thématiques de boulot ;)). Bon, dis-toi que ça aurait pu être pire, ta collègue aurait pu dire « vous pourrez ramener vos enfants », sans préciser « ceux qui en ont »… (je viens de recevoir un faire-part d’une cousine, en mode générique envoyé à tous, avec en gros: ‘plein de cadeaux pour les enfants, et pour les parents du calme, …’ etc… j’avoue que je me suis sentie mal l’espace d’un instant – ah oui, donc quand on est ni l’un ni l’autre, on n’a le droit à rien?! Bouhouhou).
    Bon sur ce je te souhaite de belles fêtes
    Bises

    • vertupatience 21 décembre 2012 à 16:01 #

      C’est un beau job, c’est clair ! Mais je n’arrive même plus à l’apprécier comme avant, et j’aime pas ça… En fait, c’est moi qui ai mis « ceux qui en ont », la vrai phrase était celle qui tu as dit… et que je n’ai pas voulu l’écrire… Et les mots de ta couz’, c’est bien cela, on est « entre deux »… Bref, c’est relou l’infertilité, c’est pas une nouveauté… Je t’embrasse, passes de bonnes fêtes avec ton n’amoureux !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :