Ayé !

14 Déc

Attention, article en mode pure essai… si tu m’as perdu, dis le me…

Ayé ! PMA round 5 achevé !

Ça y est ! Nous avons déposé le dossier « IAC ».

Une jolie photo de nous 2, de la paperasse administrative, un envoi au Dieu sécu, pleins de feuillets à compléter, et le dossier est bouclé.

Le stress pré-rendez vous PMA est retombé. Je suis rassurée.

Nous avons vu gygyPMA ce matin, tout s’est extrêmement bien passé.  Mes questions ont obtenues des réponses. Les questions de Chérid’A aussi. Nous voila parés pour démarrer l’Intense Conception Amoureuse.

Rassurée, soulagée, écoutée. J’ai une super gygy, je le reconnais.

Elle nous a bien résumé ce que nous vivons. Le médical est là pour répondre/réparer au mieux les failles de mon ti’corps. Personne ne maîtrise tout, mais tout le monde fait son max pour y arriver.

Après, comme elle dit, il y a cette gestion de l’attente. Ah… Gérer l’attente… Comment faire ?… Quoi en faire ?… Combien de temps ?… Quelle finalité ?…

Et c’est bien cette partie là qui est compliquée. Attendre, quasi un gros mot et une sacrée pression dans nos sociétés. Infertilité, une perte de contrôle de ses projets, le plus naturel d’entre eux d’ailleurs. Désir d’enfant, plus difficile et complexe à réaliser que prévu. Environnement, un entourage trentenaire procréant sans difficulté. Et toi, pour ta santé, le mieux que tu puisses faire, c’est mieux gérer cette putain d’attente. Ben, c’est vrai.

C’est d’autant plus vrai que je vois bien que mes projets sont en mode « pause », que certains de nos projets sont en mode « reportés ». Bon, pas tous. Mais quelques uns quand même.

Pour me le rappeler, ce midi, de retour de la PMA, assisse dans le canap’ avalant rapidos un ti’mets avant de filer au taf’, je zeutais un doc’ sur l’accaparement des terres (vas-y faire un tour, c’est vachement bien fait, et quand Oxfam en parle c’est bon aussi). Pourquoi je te parle de land grabbing ? Rien à voir avec la gestion de l’attente et la PMA … Ben détrompes toi ! Car il y a un lien ! En tout cas pour moi…

Le lien c’est le moi d’avant l’attente et le moi de l’attente.

Le moi d’avant était passionné par son taf’ où, entre autre, j’ai travaillé sur le fléau de l’accaparement des terres. Le moi d’aujourd’hui, c’est celui de l’attente et de sa difficile gestion. Celui de la difficile motivation pour des projets pourtant toujours aussi passionnants. Celui qui se dit, ça reviendra, mais baby d’abord. Celui qui met volontairement en stand-by, ou plutôt qui reporte, de lointains déplacements, car PMA d’abord. Donc voila, mes vraies passions tafesques j’y reprendrai davantage goût, plus tard. C’est même certain, mais la priorité n’est pas celle là pour le moment, et l’esprit est déjà assez embrumé avec la gestion de l’attente et le stress des échecs…

Et puis, aussi, derrière cette réalité de l’exploitation du plus pauvre (la finalité étant celle là) sous couvert de mondialisation et d’un certain développement, se cache la dépossession de l’outil de vie. Si tu grattes un peu, tu peux y voir une belle image aussi, celle à préserver bien sûr, celle de cette vie qu’on cherche à donner.

En gros, imagines toi agricultrice, dépossédée de ton outil de vie et de travail, ta terre. Dépossédée de cette terre nourricière qui te permet, grâce à sa fécondité, de te faire vivre, de manger, de gagner ta croûte pour te soigner, de gagner des sous pour scolariser tes enfants, d’avoir un travail, une fonction, un statut social… Bref de vivre. Eh bien, moi je trouve qu’il y a quand même un peu de similarités, car la PMA, t’y arrives parce que t’es dépossédée d’un de tes outils de vie, d’un outil biologique, celui de la reproduction.

Ouai, je sais, je suis aller chercher loin… Mais m’en fout, pensons-y !

terre

Publicités

5 Réponses to “Ayé !”

  1. gribouillette 14 décembre 2012 à 16:36 #

    Belle réflexion, dans laquelle je me retrouve en partie.

    Moi aussi, mon moi d’avant était entièrement tourné vers mon boulot. Ça a bien changé depuis…

    • vertupatience 14 décembre 2012 à 20:28 #

      Eh oui… hate d’y retourner pour ma part, mais pas sans le plus important à nos yeux !

  2. madamepimpin 14 décembre 2012 à 21:39 #

    Dis donc entre Kaymet et toi, on tient une jolie paire de poétesses. Tout comme pour la planète lointaine, je trouve que tu as trouvé une très belle image pour exprimer ce qui nous arrive (pas). J’y pense souvent à la terre fertile. Je t’avouerais même que j’ai un peu jalousé mon jardin quand on a semé la pelouse en avril, qui après un démarrage un peu laborieux a fini par nous donner un tapis verdoyant et insolant de luxuriance.
    Pour ce qui est des projets pro, je te comprends… je viens d’en redémarrer un, non sans appréhensions de ce qui pourrait arriver… et non sans avoir laissé passer plein (trop) d’opportunités ces 2 dernières années.

    • vertupatience 15 décembre 2012 à 13:24 #

      Et c’est la « narreuse » si douée qui dit çà ! J’ai vu son post après avoir écrit le mien, et je me suis dit, quand même, c’est fou quand même ! En parlant de jardin, je te souhaite un bon gazon endométrial accrocheur d’embryon !

  3. gribouillette 14 décembre 2012 à 23:19 #

    Par contre, moi, pas hâte d’y retourner…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :