Méchanceté ?

13 Déc

Hier soir mon portable sonne.

Message Face de Bouc d’une amie dont j’ai appris la grossesse il n’y a pas longtemps, et après 2 ans de mutisme amical, faute de distance. On vit très très loin l’une de l’autre, comme la plupart de mes potesses d’ailleurs, donc bon, tout s’explique.

Elle ne sait pas pour nous.

Elle m’envoie un ti’mot pour son passage en France et m’informe de son bidou. Elle vient de faire quelques piqures pour aider son bébé à rester au chaud jusqu’au bout… soit tout bientôt. Je réponds gentiment et l’encourage.

Mais intérieurement, puis extérieurement, réaction de marde… de ma part.

J’ai balancé à mon Chéri à coté un truc du genre – en plus dur en vrai – « ben moi aussi jme pique, mais y’a pas de bébé » (pas à elle, hein, suis pas méchante à ce point quand même !)

Chérid’A n’apprécie pas, il a raison.

J’en pleure ensuite… de fatigue de toussa… Je regrette. Je suis méchante, une méchante infertile aigrie. Je me demande même pourquoi un bébé voudrait bien se loger dans le ventre d’une méchante aigrie ? Mais pourquoi, mais comment, mais qu’est ce qui se passe pour que je devienne aussi mauvaise ?

Chérid’A me dit souvent que je devrai me réjouir des grossesses des autres, car c’est ce qu’on veut nous aussi. Bon ok, admettons, passons les clopeuses enceintes, les alcoolos enceintes, les veut-pas-être-maman enceintes… mais être heureuse tout du moins pour mes amies.

Alors pourquoi c’est si dur ? Ce n’est plus moi. Je veux un bébé, et je déteste voir les autres les porter. Y’a comme un bug en fait.

C’est difficile, voir tour à tour ses  amies devenir maman, désirer ardemment être maman, et ne pas y arriver.

Moi je trouve ça injuste, lui me dit qu’ « on ne peut pas tout avoir ». T’imagine bien la discussion qui a suivi…

Certes la méchanceté, il faut que je la mette de côté. Oui, je devrais ressentir du bonheur pour mes amies maman, oui pour le ressentir, peut être que je dois leur dire ce que je vis aussi, m’enfin, on ne peut pas le dire à tout le monde non plus… Par contre, les « on ne peut pas tout avoir », les « la psychologie çà joue aussi », les « on s’adapte à tout dans la vie » qu’on me balance de temps à autre, ça je ne peux pas les accepter. Je n’ai pas demandé le lune à ce que je sache. On veut juste un ti’bout de nous.

Alors, comment passer d’une infertile aigrie méchante à une infertile tout court ? A quoi cette méchanceté serre-t-elle ? L’aigritude rend-t-elle la douleur de l’attente moins vive ? A quoi bon s’empêcher d’être heureuse malgré ce poids sur les épaules ? Comment transformer cette énergie négative en énergie plus positive ? A quoi bon lutter et se dépenser pour quelquechose dont on ne maitrise pas l’issue ?

 

Publicités

23 Réponses to “Méchanceté ?”

  1. sophielattente 13 décembre 2012 à 09:41 #

    Attends c est super normal de réagir comme ça . T imagine une nana qui attendrait de devenir mère depuis des années, qui serait en PMA qui se boufferait des échecs tous les mois et qui chanterait la vie en débordant de bonheur ???! Je trouverai ça louche …
    T es pas une infertile aigrie tu es humaine c est tout.
    C est sur ce que l on traverse, c est normal de ne pas forcément péter le feu. Après il y en a qui arrive à garder plus ou moins la tête hors de l eau et il y a des mois où c est plus sur que d autres .
    Je t embrasse fort et surtout ne culpabilise pas de ressentir ça … Tu ne seras pas toujours comme ça ! Un jour ça ira!

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 11:04 #

      Peut être… mais quand même… Ce que je veux dire c’est qu’entre « chanter la vie en débordant de bonheur » et « méchanceté », il y a un monde… alors je culpabilise un peu quand même… En tout cas merci de donner ton point de vue ! Des bises

  2. impatiente75 13 décembre 2012 à 10:01 #

    Sophie a tout dit !!!!!! Ne t’en veux pas…. Nos parcours ne sont pas simples et du coup, nos réactions ne sont pas forcément celles attendues par les autres….
    Bisous

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 11:07 #

      Ne pas s’en vouloir, soit. Mais admettre que ce ne sont pas de bonnes réactions, c’est peut etre un bout de chemin à faire… Il me semble que nos réactions sont parfois trop exacerbées. Mon Chéri me dit à quoi bon réagir par comparaison… et dans le fond il n’a pas tort. En fait, ce n’est pas tout à fait vivre avec que de le vivre mal.

  3. B. 13 décembre 2012 à 14:45 #

    Ce n’est pas de la méchanceté.
    Tu n’as pas à « ressentir » leur bonheur. C’est inhumain de s’imposer ça. Et destructeur.

    En médecine, on nous apprend à faire le distinguo entre empathie et sympathie. Une idée qui me paraît intéressante, et qui fait écho à ton billet.

    Je me suis permis de partager ton lien sur twitter, où je traîne avec une communauté de médecins blogueurs qui pourrait être intéressés par ta vision de la PMA.

    • B. 13 décembre 2012 à 14:46 #

      et j’ai fait une belle faute : « qui pourraient être intéressés »

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 14:57 #

      Eh bien ! Contente d’avoir réussi à attirer un homme dans mes filets (yes ! suis pas si vieille alors !)! Ta chair (;-) !) et tendre a le droit de me boycotter (bon ok, le mien aussi) (et je pense avoir deviné qui c’est… chut…).

      Bon, plus sérieusement, c’est très très paumant et violent tout ces maudits sentiments liés à l’infertilité. On se découvre autre quand même…
      Le distinguo em/sym pathie me parle beaucoup. Merci d’avoir lu entre les lignes de ce billet chargé… et de passer le relai aux Miss&Mister Twitter !

  4. sophielattente 13 décembre 2012 à 14:45 #

    J avais bien compris ton édit c est pour ça : ne soit pas trop dur avec toi même .
    Je peux te dire que j ai balance bien pire que ça 😉

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 14:47 #

      Lol ! Ca ne m’étonnes pas ! j’ai déjà fait pire aussi… C’est surtout que je vois que ça ne sert à rien, ça ne changera pas la donne, et ça bouffe peut etre une partie de ma vie. Faut bien se fixer des objectifs 😉 !

  5. Barbie 13 décembre 2012 à 14:53 #

    Je me reconnais tellement dans ce billet…
    Je pense que tu n’as pas à t’en vouloir, c’est humain.
    Je ne suis pas heureuse pour les autres, je le suis uniquement pour les copines de galères comme moi, enfin qui passent par la pma.
    Parfois j’arrive à sortir la tête de l’eau, et parfois non.
    On a le droit d’aller mal, ce que nous vivons est difficile, et il y a des moments, où il faut que ça sorte.
    Au début de mon parcours, je culpabilisais beaucoup à cause de mes réactions, ma méchanceté parfois, ma vulnérabilité. Je me sentais mal, puis certaines personnes m’ont fait comprendre que ce n’était pas « normal » que je souffre autant, j’ai fini par le croire. Puis j’ai recherché des blogs parlant de pma, etc… Au fur et à mesure, je me suis aperçue que nous vivons toutes ça plus ou moins, et j’ai compris que je n’avais pas à me sentir coupable d’aller mal, et de pas supporter la vue des femmes enceintes, finalement.
    Bises

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 15:05 #

      Merci de ton témoignage ! C’est pas simple toussa toussa… Merci de l’éclairage ! Bon, dans l’histoire, c’est surtout ma moitié qui trouve mes réactions « anormales », et c’est là que le bât blesse… Jvais peut etre lui servir un ti’partage de ton com’ en entrée… Sinon, je me dis quand même que l’objectif à atteindre serais de mieux vivre cet état infertile et la PMA qui va avec, si j’y arrive (mal barrée, soyons honnête), ça ne pourra que me faire du bien ! Besos

  6. missbelly2 13 décembre 2012 à 15:26 #

    C’est normal de ressentir tout ça, c’est ce que nous ressentons toutes à différents degrés selon les personnes et selon les moments…
    Et puis parfois, il faut aussi que ça sorte, sinon ça nous empoisonnerait…
    Il arrive un moment où on n’en peut plus de se réjouir pour les autres, où on a envie de se réjouir un peu pour soi… Nous ne sommes pas parfaites, nous sommes humaines.
    C’est le sentiment d’injustice qui fait qu’on en devient méchantes, pourquoi c’est si difficile pour nous alors que c’est si simple pour certaines…
    Je t’embrasse, courage !

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 15:36 #

      Et moi qui voulait être parfaite (non je déconne) !
      C’est le mot, l’injustice… le pourquoi ?…
      Merci de me réassurer. Biz

  7. Octobre 13 décembre 2012 à 17:53 #

    Je vais avoir l’air de me faire de la pub, mais… ça te rassure si je te dis que j’ai écrit ça, il y a quelques semaines à peine ??

    http://etpendantcetempsoctobreattend.blogspot.fr/2012/11/a-lannonce-dune-grossesse.html

    Se réjouir des grossesses des autres. Pour l’instant, je ne peux pas.
    Au contraire :
    Chaque annonce est une énorme claque.
    Chaque naissance est un couteau retourné dans la plaie.
    Chaque rencontre avec un nouveau-né est une souffrance.

    N’ajoutons pas la culpabilité à la peine de ne pas être mère.

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 19:47 #

      Des pubs de cette qualité, c’est rare ! Je prends ! C’est l’effet « couteau dans la plaie » qui est bien là chez moi. C’est très bien résumé. ET ta dernière phrase est si juste. Reste la frontière entre peine/tristesse et culpabilité d’être triste du bonheur des l’autre…

  8. gribouillette 13 décembre 2012 à 18:11 #

    Si tu es une méchante aigrie, alors on est 2! 😉

    Envier un bonheur que les autres obtiennent en claquant des doigts, tandis que nous on galère depuis des mois / années sans être sûres d’y parvenir, ça me parait surtout HUMAIN.

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 19:47 #

      Alors si c’est humain… attends voir, je me pince. aie. bon, ben je suis bien humaine…

  9. Marie 13 décembre 2012 à 21:32 #

    Ouais, méchante, méchante… c’est vite dit! Qui c’est le plus méchant dans cette histoire? DNLP? Les idiots qui nous livrent quotidiennement leur lot de phrases débiles et blessantes? Alors allez, c’est de bonne guerre! Cela dit mon mari aussi me donne d’enrichissantes leçons de morale et s’il est sincère, je l’admire. Moi, je n’y arrive pas. Je trouve ça dégueu que ma belle-soeur tombe sans faire exprès enceinte du 5e et j’ai un libellé « salope fertile » sur mon blog. Alors oui, bon, je suis méchante, mais mon agressivité c’est aussi ce qui m’aide à tenir debout. Je serai gentille, très gentille, promis, avec mon bébé s’il vient et avec mon mari s’il me supporte jusque là! Maintenant, je te laisse en espérant t’avoir rassurée un petit peu: je suis encore plus méchante que toi!

    • vertupatience 13 décembre 2012 à 22:24 #

      Merci méchante ! Malheureusement, je suis sûre que ni toi ni moi n’aimons être méchantes… Après, étant donné que ce que j’ai dis était plus fort que ça quand même, je remercie quand même mon conjoint de mettre le halte là… Et je t’assure, il est sincère ! Sa façon de gérer les annonces, les bons dicours, les phrases qui tuent… me laisse pantoise et en « mais comment tu fais ?! »… Des bises

  10. lisette84 14 décembre 2012 à 08:01 #

    Tu te protèges Vertu, peut être maladroitement, mais je ne crois aps que dans le fond tu sois méchantes. Ta réaction, elle est pour ton mari, sans doute qu’à ce moment, tu avais surtout besoin de réconfort, que quelqu’un te rassure que toi aussi, un jour, tu le tiendras dans les bras, ton marmot tant désiré. Ton mari, il réagit en homme, il comprend pas le message subliminal ! Et bien sur que le bonheur des autres te renvoie à ton propre manque. Et ça te fait souffrir, et tu balances des phrases aigries qui n’ont d’aigries que le ton. Se donner un air méchant, ça donne une contenance, ça met à distance…

    J’entendais hier dans une chanson je crois un truc du style « le vide de ta présence est si douloureux… » et je trouve que c’est tellement vrai. Tu as le droit de souffrir de tout ceci, merdalors, c’est pas juste !!!

    Je crois, mais j’ai du mal à le faire, que quand on trouve un dérivatif, quelque chose qui comble un peu le vide (un projet créatif, humaniste…), ça aide un peu… Mais il y aura toujours des moments où il n’y a que ce vide dans notre coeur. Ta plus grande force, c’est d’être vous deux ton homme et toi 🙂

    • vertupatience 14 décembre 2012 à 14:03 #

      Lisette, t’as tout résumé. Après, mon conjoint a raison, pourquoi réagir si violemment, à quoi cela sert-il ? En gros, il n’aime pas voir souffrir sa moitié, et ne peut l’y encourager. C’est normal. Merci des tes bonnes intuitions… Et pour l’humanisme, ça tombe bien, je bosse dans l’humanitaire… mais ça ne compense pas le vide… ça aide à relativiser… et c’est bien pour cela que je m’en suis voulue. Bises

  11. La fille 14 décembre 2012 à 13:42 #

    Je ne te trouve pas méchante mais amère, ce qui n’est pas la même chose. Ce que ton homme devrait garder en tête, c’est que c’est majoritairement sur les femmes que s’exerce la pression pour avoir des enfants. Alors non, on ne peut pas tout avoir dans la vie. Toi, tu ne veux pas tout. Tu veux juste un enfant et le soutien du mec avec qui tu partages ta vie. Rien que des trucs très normaux.

    Biz

    Une Salope Infertile Aigrie qui s’assume.

    • vertupatience 14 décembre 2012 à 14:08 #

      Ur right. Oui, c’est ça, amère. L’attente rend amer, et c’est bien triste. Oh, après, l’homme, il me soutient, et n’a pas complètement tort non plus. Et tu as bien raison, la pression de la maternité/grossesse est bel et bien sur la femme, la pression de l’enfant sur les deux. c’est toujours plus dur de voir une copine enceinte qu’une copine avec son enfant… Et, ouaich, on veut des trucs normaux en fait ! L’application logique des lois de la biologie en fait !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :