Se desintoxiquer de l’obsession pmesque…

3 Nov

Vaste sujet hein, vaste question, n’est-ce pas ?

Un peu tabou, non ?

A lire les blogs des autres, je me questionne et me demande si je ne suis pas la seule pour qui la PMA, pourtant à ses débuts, à virer doucement en obsession ?

Vouloir contrôler l’incontrôlable, vouloir tout connaitre, vouloir anticiper, vouloir devancer…

Avoir peur, vivre l’échec, ne pas connaitre l’issue finale, angoisser.

Ce n’est pas par manque de confiance en la médecine, c’est davantage par manque de confiance en mon corps. Après tout, ben oui, vu là où il me mène, pourquoi lui faire confiance à ce sournois ? Tssss. Le type typique de pensée à faire cesser de suite…

Alors, suite à un vécu de j1 version craquage, la soupape de sécurité à lâcher, les vannes lacrymales se sont ouvertes. Même pas vraiment pour le j1 au final, j’ai de grands espoirs pour l’abolir ce dernier. Mais plus pour la pression que je me suis mise seule et dans ce projet. Trop d’angoisses liées à la PMA, qui ne fait que débuter pourtant. Pas possible de continuer sur cette lancée.

Face à cela, un besoin impérieux de réagir, de prendre du recul, de reprendre pied dans la réalité, de me reprendre en main, de revivre… Plus d’apnée possible, une vraie bouffée d’oxygène à inspirer.

Et vous, vous êtes-vous déjà vu à ramasser à la cuillère ? stressée, angoissée par la PMA elle-même ?

Publicités

10 Réponses to “Se desintoxiquer de l’obsession pmesque…”

  1. Lulu 4 novembre 2012 à 00:23 #

    Pour répondre à ta dernière question, suis en plein dedans, là… Et très inquiète pour notre avenir que j’ai du mal à imaginer sans enfant… Courage à toi, courage à nous.

    • vertupatience 4 novembre 2012 à 14:59 #

      Courage à toi et à vous 2 ! Tu passes par des moments très douloureux, qui malheureusement font parti de ton chemin vers votre enfant…, qui sera je l’espère le plus court possible désormais.

  2. madamepimpin 4 novembre 2012 à 12:10 #

    Chaque J1 je suis à ramasser à la petite cuillère et plus le temps passe pire c’est. La peur se mêle à l’impatience et au désespoir. Ensuite le moral remonte un peu et fluctue, pour arriver à une euphorie stupide en fin de cycle une fois que je me suis convaincue que j’étais enceinte (et pourtant je m’évertue à tuer cet espoir là à chaque fois, à le retarder et l’étouffer…), et redégringole à J1. C’est idiot mais c’est comme ça, j’essaie de changer mais je n’y arrive pas. Je me console en me disant que chaque coup de cafard finit par prendre fin, même si c’est pour revenir. Et comme toi j’ai très peur de ne pas supporter ce chemin s’il doit encore être bien long. Mais il faut s’accrocher, s’appuyer sur les bons moments et essayer d’avancer. Courage ma belle pour ce méchant cap j’espère que tu as trouvé ta bouffée d’oxygène et que tu te sens déjà un peu mieux.

    • vertupatience 4 novembre 2012 à 14:54 #

      Merci Mme Pimpin ! J’ai bien pris du O², çà va mieux. Changement en cours…

  3. impatiente75 4 novembre 2012 à 12:16 #

    Coucou, j’ai découvert ton blog il y a peu… Pour ma part, et bien depuis 7 mois, je suis totalement obsédée par la PMA, par la question de la conception de cet enfant tant désiré… Et là, je suis en plein stress, à l’idée que ça ne se termine pas comme nous le souhaitons… Angoissée par la ponction, par le fait que ça ne prenne pas, que ça ne tienne pas…
    Je pense que c’est normal, l’enjeu est tellement important !!! Bon courage pour les semaine à venir, et au plaisir de te lire.

    • vertupatience 4 novembre 2012 à 14:52 #

      Je croise fort les doigts pour toi lundi… Merci d’être passer par ici !

  4. Gribouillette 4 novembre 2012 à 14:44 #

    Quand on a lancé les examens en tout genre et qu’on ne savait pas encore sur quel pied danser (genre entre le cycle 12 et le cycle 18), j’ai eu comme toi un énorme passage à vide. Je ne pensais qu’à la PMA, et j’avais l’impression de manquer d’air, d’être en apnée comme tu dis. C’est à cette période que j’ai eu besoin de prendre du recul, de lâcher prise, et j’avais un peu réussi.

    Et puis le gygy nous a orienté vers les IAC. Et même si ça a été dur à encaisser, depuis ça va mieux. Je suis dans une nouvelle dynamique, et même si j’y pense tout le temps, j’ai moins l’impression d’étouffer.

    Il y a des mauvaises périodes, et c’est normal, mais après ça repart.

    Courage!

    • vertupatience 4 novembre 2012 à 14:51 #

      C’est encourageant et çà fait du bien de lire ce vécu pleins de recul !

  5. sophielattente 4 novembre 2012 à 16:53 #

    Je suis à 300% tourné vers ce désir d enfant et je serai bien mal placé pour te conseiller mais ce que je peux faire c est te soutenir !! Des vides

    • vertupatience 4 novembre 2012 à 21:40 #

      Je prends, je prends ! Merci pour ton soutien. C’est réciproque évidemment!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :