Mon marché

28 Oct

Houlala ce blog est bien tristounet, il libère mes craintes et les calfeutrent sur ces papiers, il rend bien compte de ma morosité et de ma colère qui entoure mon état de nullipare en mal d’enfant, il exalte mes états d’âmes oscillants, de haut en bas, de bas en haut. Un peu d’espoir et de couleur lui ferait le plus grand bien.

Je me dois de positiver…. Je ne sais pas si çà va durer plus d’une journée, mais au moins j’aurais essayé. Je le dois pour moi, pour mon homme, pour mon couple.

Pour revoir la vie en couleur et non plus en noir&blanc, rien de tel qu’une ballade au marché coloré de mon quartier.

Tu me diras, elle va aller se jeter dans cet antre de familles, poussettes, enfants et portes bébé… Que pasa ?

Tout démarre hier, suite à une trèèès longue discussion avec ma sage moitié qui dans le bonheur des autres ne voit que du Bonheur, et si peu d’envie, je me résigne. Ou plutôt, je décide de porter un regard autre, tout du moins pour un temps indéterminé. Et finalement çà a eu du bon cette discussion haute en vocabulaire lui-même coloré…

Çà a eu du bon, car pour une fois depuis longtemps j’ai pu tranquillement faire mon marché et l’apprécié. Il ne faut pas exagérer non plus, je n’y ai pas passé ma journée à jongler entre les chérubins, les joufflus bambins, et les adultes béas de leur progéniture. Bref, j’y suis allé et en suis revenu heureuse, car j’y ai passé juste le temps suffisant me permettant de me faire plaisir sans souffrir.

Mon marché est vivant, coloré, cosmopolite. On y trouve de tout, de partout. Des mets et des produits allant du Maghreb à l’Asie, de l’Europe à l’Afrique centrale, de l’Amérique du Sud à celle du Nord. (Désolé, j’ai pas les bonnes photos, mais bon, vous voyez bien de quoi je parle, du diakhatou à l’aubergine, de la coriande au persil, du plantain à la banane…).

Ce marché c’est un le reflet de mon quartier, de ce que j’aime, de mes expériences et de ma vie. Je m’y sens bien, bercée par les effluves d’ici et d’ailleurs, rêvant à mes voyages de demain, distinguant chaque syllabe que peut produire nos palais. J’aime ces mélanges, j’aime ces couleurs, j’aime cette vie.

Mon marché c’est la couleur de mes espoirs, la couleur de mon attente,  la couleur des mes envies.

Cette vie arc-en-ciel est si moi, si nous, que je voulais vous la faire partager, égayer cet espace et surtout me la rappeler, car ce sont là bien les raisons pour lesquelles je veux faire découvrir la vie à notre enfant… 

Mon état infertile a bien entendu assez duré, et son impact sur ma vie aussi. Je ne sais combien de temps cet état joyeux durera, je me connais bien assez pour savoir que la morosité reviendra, mais je sais aussi que la gaité est toujours là.

Et vous, votre quotidien, vos envies, ont-elles changées, sont-elles en stand-by dans ce parcours?

 

Publicités

6 Réponses to “Mon marché”

  1. gribouillette 29 octobre 2012 à 07:00 #

    En fait, j’ai l’impression que toute ma vie est en stand-by. Pourtant, la Terre continue de tourner, on continue de travailler, sortir, aller voir nos familles et amis.

    Mais rien n’est plus pareil, et surtout, rien n’a la même saveur.

    • vertupatience 29 octobre 2012 à 08:25 #

      Plus que pas simple cet état… Le tout est d’arriver à le vivre de la meilleure façon possible… Et comme tu dis, tout est un peu mis en mode « arrêt »… Même si on sait que ce n’est pas bon, ce n’est pas si simple d’aller de l’avant sur d’autres fronts… J’espère très fort pour toi que le stand by cessera rapidement!

  2. eve 29 octobre 2012 à 16:08 #

    Pareil pour moi tout est en stand by, incapable de me projeter avec une sorte d’épée au dessus de ma tête et ça commence à être long.Difficile de profiter des choses.et me sentir épanouie.J’ai pas trouver la recette encore… Ton marché est vivant et très beau, on sentirais presque odeur et musique !biz

    • vertupatience 29 octobre 2012 à 19:51 #

      Merci pour ton ti mot. On aura droit à un halte au stand by un jour !

  3. madamepimpin 29 octobre 2012 à 18:38 #

    Merci pour celle jolie ballade haute en couleurs! Pour moi aussi, beaucoup de choses sont en stand by. Les voyages, la grosse fête pour mes 30 ans, les projets de formation et donc de boulot… Tout est suspendu à cette attente trop longue, la joie de vivre et l’insouciance sont entre parenthèses. Chez moi aussi chéri à parfois du mal à comprendre ça, il essaie de me pousser et il n’a pas tort… Mais cette absence, elle m’imprègne complètement et tout m’y ramène. On peut faire avec, rire quand même à un mariage, voir un bon film avec plaisir… Mais le voile de tristesse est partout… Alors ça fait du bien un petit coup de boost de temps en temps, et c’est un peu l’effet que fait cette ballade au coeur de ton marché 😀

    • vertupatience 29 octobre 2012 à 19:50 #

      C’est adorable ! Promènes toi bien alors !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :