L’art du camouflage [+ EDIT]

15 Oct

Je suis d’un naturel pudique, trèèèès pudique. J’ai toujours choisi une gynéco. Incapable de me déshabiller, me faire ausculter… par un homme.

J’ai freiné des 4 pieds mon entrée dans les « obligations » de la PMA. Tout se scrutage de mon intimité, toute cette observation dans les moindres détails de mon anatomie, tout ces calculs, ces mesures qui m’annoncent que je suis foireuse, c’est dur dur à encaisser.

En toute cohérence, j’ai choisie une gynéco en PMA, mais j’ai vite appris que malgré ma grande capacité à expliquer, défendre mon point de vue, et ne pas céder (j’ai demandé que l’hystéro soit faite par une femme, un homme était prévu pour cela à la base, pas moyen , mais vraiment pas moyen pour moi), il arrive un stade où je ne choisi plus.

Il arrive un moment où malgré moi j’ai du déposer une grande part de l’intimité qu’il me restait. Et là, face au non choix, face au fait accompli que mon corps et son respect passe après le désir d »enfanter, j’ai du céder. Reste alors la dignité. Pas évidente à trouver dans ce contexte…

Allez, je vous le livre, mon instrument de torture est bihebdomadaire, manipulé par un tête différente à chaque fois (moi qui croyait qu’en privé ce ne serait pas le cas, erreur, aux oubliettes), qui vous frôle vos cuisses de ses mains (rrxxx c’est pourtant pas compliqué de mettre des gants quand même, certains le font d’autres s’en foutent). Bref l’échographie endovaginale. Qu’on ne me dise pas que d’autre type de matériel auraient pu être inventer, je n’y crois pas.

Cet examen est pour moi avilissant au possible, dégradant… et après tu dois encore écouter les consignes de gygy qui te dit « rapport ce soir » « rapport protégé » « rapport dans X heures »… Ben moi, après cet examen, j’ai du mal, du mal à me retrouver avec mon conjoint, l’impression de l’avoir trompé (je vais loin, je sais), voire le sentiment d’un certain viol, et le non respect de ma personne. J’ai du mal à le retrouver, mais au plus vite cela est fait, au mieux çà passe.

Olala, je vous livre certainement quelquechose d’un peu tabou, non ? Je dois être un peu barge quand même, j’ai lu quelques témoignages dans ce sens (ouf suis pas la seule), mais pas tant que çà. Peut être parce que très, trop intime…

Alors pour pouvoir continuer à avancer, pouvoir essayer de garder un tant soit peu de dignité, pour garder mon ultime intimité, je me camoufle. 2 jours par semaine, je met mon long pull, mon long T-shirt, ma jupe ou ma robe qui camoufle. Impossible pour moi de faire cet examen en t-shirt court, en chemisier ou tout autre vêtement s’arrêtant au ventre. Non il me faut du cache-fesse. Il arrivera bien un jour où j’oublierai, je le conçois.

Une autre solution aurait été que dans mon centre il nous mette une petite serviette sur les jambes, pour cacher, ou tout du moins qu’ils nous demandent si on le souhaite. Ce n’est pas parcequ’on est en PMA, qu’on a besoin de l’aide de la médecine, que l’on doit accepter comme une évidence cette position inconfortable, la sonde munie d’un préservatif entre les cuisses (çà aussi ils auraient pu inventer un système D), et les mains de l’échographe frôlant la peau. Un simple voile, une simple serviette, un simple papier m’aurait rendue plus confiante, moins livrée aux mains d’autrui, moins exposée à la décroissance de mon intimité.

Alors je fais comme je peux, je met mon cache-fesse, et me demande quand l’Homme va-t-il s’apercevoir de ma garde robe aménagée en fonction de la PMA…

Et vous les filles, même si je sais que chacun vit sa nudité et son intimité différemment, çà vous fait quoi toute cette intrusion ?

PS : Un dessin de Mlle B qui reflète bien la situation subit…

EDIT : Le post de Lili qui te fait tomber la culotte…

Publicités

3 Réponses to “L’art du camouflage [+ EDIT]”

  1. Lisette 14 novembre 2012 à 14:41 #

    J’avais pas vu ce post… Tu as tellement raison, je ne sais pas si tu as lu le livre « choeur de femmes », ça te plairait sans doute 🙂 Ca me fait vraiment peur moi tous ces passages dans mon intimité, je me sens plus qu’un trou après, et puis, une fois sur deux, ils me font vraiment mal…

    • vertupatience 14 novembre 2012 à 20:20 #

      A ben non, déjà entendu, mais pas lu. C’est de Winckler il me semble. De mémoire, il a pas mal d’approches intéressantes en gynéco. Je pense que j’avais lu des trucs de lui quand je me renseignait sur les positions accouchement (je sais je sais, je commence par la fin, c’est une constante…). Merci du conseil en tout cas ! Et soulagée de voir que je ne suis pas la seule à y avoir songé !

Trackbacks/Pingbacks

  1. Monitoring et Hop hop hop + EDIT | Ti'punch contre Ti'bout ! - 24 avril 2014

    […] Hop hop hop… rhabillage express (je kiffe la robe pour les échos, c’est rapidos et discretos)… […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :